De la complexité des relations fusionnelles

Evelyne HESPEL, Le petit tsar, Acrodacrolivres, 2018, 276 p., 18 €, ISBN : 978-2930956350

Nous entrons dans le quotidien de Nancy, une biologiste de quarante-cinq ans qui vit avec son fils Corentin et Adam, un psychiatre renommé. Nancy est habitée par de nombreuses angoisses (peur des microbes, des ascenseurs, de la foule…), mais elle est aussi et surtout très anxieuse vis-à-vis de son fils qui a raté le bac et fume des joints. Elle a une relation fusionnelle avec lui et même si elle est consciente de son problème, elle reste enfermée dans l’ambivalence de son comportement.

Je sais ! Tu vas me dire qu’il est grand temps de couper le cordon ombilical, l’interrompit Nancy. Mais je n’en ai pas envie, je ne suis pas encore prête. Même s’il fait souvent des choses stupides, Corentin reste le plus beau cadeau que la vie m’ait donné ; je l’ai désiré si fort et attendu si longtemps. J’ai même pensé que je ne méritais pas de vivre un événement aussi extraordinaire que la naissance d’un enfant. Et maintenant, à force de lui avoir tout passé par trop plein d’amour, il finit par désirer fuir la vie que j’ai tant bien que mal tenté de l’aider à construire.

La relation entre Adam et Corentin n’est pas simple. D’un côté, Adam reproche à Nancy de laisser tout passer à son fils (qu’il surnomme le « Petit Tsar ») et entre régulièrement en confrontation avec lui. D’un autre côté, Corentin ne supporte pas les critiques incessantes de son beau-père à l’égard de sa mère. Et puis, il y a Nancy, écartelée entre les deux hommes de sa vie (« Être la compagne d’un psychiatre se révélait, dans la pratique, bien plus délicat à gérer qu’on ne pourrait le croire… »). Bref, une relation triangulaire bien tendue, qui mène à une impasse…

Parallèlement à cet imbroglio anxiogène, Nancy entame la lecture du carnet intime de sa mère morte envoyé anonymement il y a peu de temps, après le décès de son père. Elle découvre alors que sa mère a vécu une passion dévorante étant jeune. Mais avec qui ?

Un jour, Corentin claque la porte suite à une violente dispute avec Adam et annonce son départ imminent pour l’Inde. Il a besoin d’un break. Nancy se fait violence pour le laisser mener sa barque et faire ses choix, mais quand elle a de moins en moins de nouvelles de son fils deux mois après son départ, elle décide de le rejoindre pour calmer son inquiétude, après avoir cependant fait un détour par le Sri Lanka, afin de trouver des réponses aux questions suscitées par le carnet de sa mère. Le voyage a commencé pour Nancy et Corentin. Où va-t-il les mener ? Se trouveront-ils ? Se retrouveront-ils ?

L’entrée en matière du récit d’Evelyne Hespel est un peu lente, voire laborieuse, mais au fur et à mesure de la lecture, l’histoire devient plus dense. Nous plongeons dans la systémique complexe du trio, nous comprenons chacun des héros, leurs frustrations, leurs raisons d’agir, mais nous comprenons aussi les réguliers clashs entre eux. Les relations humaines ne sont pas simples, en voilà un bel exemple…

Séverine Radoux