Archives par étiquette : Marguerite Roman

Entre Zinzolin (385) et Andrinople (365), la vie ne tient qu’à un fil (303)

Lydia FLEM, Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais l’été de mes vingt ans, Paris, Seuil, 2016, 256 p., 17 €/ePub : 11,99 €

flemJe me souviens d’un précédent livre de Lydia Flem, Comment j’ai vidé la maison de mes parents.

Je me souviens que je l’avais beaucoup aimé, moi qui ne sais me séparer de rien.

J’ai souri en lisant les premiers souvenirs évoqués dans ce Je me souviens de l’imperméable rouge que je portais l’été de mes vingt ans qui ouvre la boîte de Pandore. Continuer la lecture

topIls ont lu et ils ont apprécié… Jusqu’à janvier, découvrez chaque jour le « Top 2015 » d’un chroniqueur du Carnet. Une occasion de (re)découvrir de manière ludique les temps forts de l’année littéraire belge – et peut-être aussi de trouver l’inspiration pour vos cadeaux de fin d’année. 

 

Aujourd’hui : la sélection de Marguerite Roman

Continuer la lecture

Noël à plus d’un titre

Un coup de coeur du Carnet

Bernard TIRTIAUX, Noël en décembre, Paris, JC Lattès, 2015, 250 p., 18 €/ePub : 12,99€

Le nouveau roman de Bernard Tirtiaux est un curieux mélange de tendresse et de cruauté ; les personnages sont « de bonne volonté » – trop gentils ?  – mais l’époque dans laquelle ils vivent et courent après l’amour et le bonheur est terrible et barbare.  L’auteur nous emporte dans le tourbillon d’une grande histoire d’amour qui embrasse les deux guerres mondiales, entre Noël, né dans une famille de fermiers en Ardenne le 25 décembre 1909, et Luise, la fille – ‘naturelle’ comme on disait alors –  de Klara von Ludendorff, née par accident chez les parents de Noël en juin 1914.   Continuer la lecture

Quand la patience s’impatiente, habiller la fin de vie de sur-mesure

Un coup de coeur du Carnet

Gabriel RINGLETVous me coucherez nu sur la terre nue, Paris, Albin Michel, 2015, 252 p., 17 €/ePub : 11.99 €

ringletLes éditions Albin Michel publient un nouveau livre de Gabriel Ringlet : Vous me coucherez nu sur la terre nue. L’accompagnement spirituel jusqu’à l’euthanasie.

Autant le dire d’emblée : il y a dans ces 230 pages tant de perles et de pépites que c’est un véritable trésor, un livre qui fait du bien, un livre qui aide à vivre celui qui sait qu’un jour il va mourir, sans connaître le jour ni l’heure, … ni les conditions de ce grand pas\sage.  Continuer la lecture

Aujourd’hui on court lire un premier roman

Emmanuelle PIROTTE, Today we live, Cherche midi, 2015, 237 p., 16,50€ / epub : 13.99 €

Voilà la rentrée littéraire et son offre de lectures. Démesure et profusion : les piles de livres s’offrent au regard du lecteur. Allez-vous prendre en main ce roman ou plutôt cet autre ? Faire confiance à un nom connu et reconnu ou tenter l’aventure d’une nouvelle plume ?  Continuer la lecture

Du danger de se faire traiter de « mandarin »

Jacques DE DECKER, Le ventre de la baleine, Weyrich, coll. « Plumes du coq », 2015, 192 p.

 

dedeckerLa collection Plumes du Coq, aux éditions Weyrich, propose au lecteur des ouvrages, inédits ou en réédition, d’écrivains belges francophones, principalement wallons.  Forte de plus d’une vingtaine de titres à l’heure actuelle, elle présente des titres d’Armel Job, Alain Bertrand, Christian Libens, André-Marcel Adamek et André-Joseph Dubois, entre autres.  Tous ces romans sont rattachés à la Wallonie, que ce soit par l’auteur, le terrain du récit, le langage, l’histoire ou les personnages.  À cet égard, le  roman de Jacques De Decker Le ventre de la baleine, paru initialement en 1996 aux éditions Labor, trouve assurément sa place dans cette collection. Les lecteurs belges se souviennent sûrement de ce  roman « à clés », inspiré par l’affaire André Cools, du nom du Ministre d’État et ancien président du Parti socialiste, assassiné en juillet 1991, le procès des assassins ayant eu lieu en 1998. Le premier procès du moins car, du côté judiciaire de l’affaire,  un scénariste pourrait trouver la matière d’un feuilleton. Continuer la lecture

L’enfer des vies – des familles

Geneviève DAMAS, Les bonnes manières, Sillery, Septentrion, coll. « Hamac », 2014, 120 p.

damas_romanLe hasard – qui pourtant n’existe pas – me met ces jours-ci entre les mains le petit recueil de nouvelles de Geneviève Damas, Les bonnes manières, version québécoise aux éditions Hamac des mêmes textes publiés chez Luce Wilquin en février 2014 sous le titre Benny, Samy, Lulu et autres nouvelles. Continuer la lecture