Archives par étiquette : Pierre d’alun

Le Jean Ray d’Henri Vernes

Henri VERNES, Thierry MORTIAUX, Jean Ray, 14 rue d’Or, préface de Jean-Baptiste Baronian, Bruxelles, La Pierre d’Alun, coll. « La Petite Pierre », 2016, 141 p., 36 €

vernesHenri Vernes s’honore d’une amitié de vingt ans avec Jean Ray. Après diverses préfaces et postfaces, il propose maintenant un texte de plus grande ampleur. Son livre oscille entre souvenirs personnels et réflexions sur l’art littéraire de Jean Ray.

Il rencontre le Gantois en 1943, alors que celui-ci publie beaucoup, des textes majeurs, qui sont aussi des succès de vente. L’après-guerre est cependant une période plus terne pour Ray qui croit son heure passée. Mais Vernes, qui devient un auteur de référence chez Marabout, conçoit un projet de réédition. Il apporte aujourd’hui des précisions sur les circonstances de ces rééditions, particulièrement celles des Harry Dickson, auxquels Ray ne semblait plus croire du tout. H. Vernes a également été impliqué dans les négociations avec Alain Resnais pour l’adaptation au cinéma d’Harry Dickson, et explique les raisons de l’abandon du projet. Continuer la lecture

Le plumier de François Jacqmin

François JACQMIN, Le Plumier de vent, illustrations d’Alexandre Hollan, préface de Daniel Meyer, prologue de Gérald Purnelle, Bruxelles, La Pierre d’Alun, 80 p., 32 €

jacqminIl en va de certains écrivains comme des espèces d’oiseaux migrateurs : ils s’en vont en fin d’automne, on s’attend à les revoir dans nos jardins aux premiers jours de printemps, de nouvelles plumes sur le dos, et puis, rien. On les attend en vain, ils ne réapparaissent pas. Quelquefois, c’est toute une lignée dont on perd ainsi la trace, ou le dernier spécimen d’une espèce déjà menacée. Des « Sept types en or » (rappelons leurs noms : Théodore Koenig, Marcel et Gabriel Piqueray, François Jacqmin, Paul Bourgoignie, Joseph Noiret, Pierre Puttemans) qui animèrent dès 1953 le groupe «  Phantomas » (« La revue Phantomas, c’est Popocatepetl six fois par an », affichait la quatrième de couverture), c’est François Jacqmin qui, le premier, en 1992, s’éclipsa au loin, fidèle à sa discrétion toute britannique. Et le dernier des « Sept », Pierre Puttemans, s’est définitivement envolé en 2013. Continuer la lecture