Archives par étiquette : Rentrée littéraire

Amélie Nothomb, une Belge parmi les best sellers 2016

best-sellers-2017_5794981Comme chaque année, le magazine d’information français L’Express a réuni pour un repas les auteurs francophones, tous genres confondus, ayant réalisé les meilleures ventes de l’année écoulée.

À lire : le compte-rendu de la rencontre dans l'Express

Entre les vainqueurs de grand prix littéraires (Leïla Slimani, Prix Goncourt pour Chanson douce, Gaël Faye, Prix Goncourt des Lycéens pour Petit Pays, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Grand Prix du roman de l’Académie française pour Le dernier des nôtres), personnalités politiques (Christiane Taubira pour Murmures à la jeunesse) et autres célébrités (Fabrice Luchini pour Comédie française. Ça a débuté comme ça…), une Belge figurait parmi les invités : Amélie Nothomb. Continuer la lecture

Meilleures ventes de la rentrée littéraire

nothomb-1

Livres Hebdo a publié le palmarès des meilleures ventes de la rentrée littéraire francophone. Un classement où les lauréats des prix d’automne se taillent une part royale, mais où l’on retrouve, aussi, des auteurs… belges. 
Continuer la lecture

Le poids des racines coupées

Isabelle BARY, Ce qu’elle ne m’a pas dit, Avin, Luce Wilquin, septembre 2016, 256p., 20€

baryMarie et Alex forment un couple en apparence conventionnel. Elle est une enfant unique et une chercheuse scientifique de 47 ans. Lui est un prof de philo converti en vendeur de soutiens-gorge, issu d’une famille généreuse et démonstrative. De leur union est née Nola, une jeune femme de presque 16 ans, hypersensible et en quête de sens. Leur quotidien semble banal, rythmé par le boulot, les disputes et les fous rires. Continuer la lecture

Auteur en quête de personnages

Aliette GRIZ, Les Fantômes sont des piétons comme les autres, ONLiT, 2015, 224 p., 14€/ ePub : 6.99 €

À la recherche d’une forme qui lui redonnerait de l’inspiration, Griz trouvait la solution pour combiner les éléments. Le contextuel et le suivi. Le papier et le blog. Une histoire et des fragments. Des personnages et une ville. Un feuilleton, ça s’appelait. Un roman, c’était trop dix-neuvième. Une nouvelle, trop court et planifié. Pétri, étalé, composé, comme une pâte vite sortie du four qu’on découpe en parts inégales, avant d’y mettre les doigts, quatre fromages ou napolitaine. Ça nourrit et c’est un peu régressif. Il suffit ensuite d’avaler les épisodes. Que ça se digère vite, avec ou sans gluten. Un feuilleton. Voilà la pizza littéraire. […] Alors que les pizzas frisent souvent la perfection, il n’y a que la surgélation qui peut les desservir.

Continuer la lecture

Entre ‘Kanun’ et ballets roses

Patrick DELPERDANGE, Comme des chiens, Bruxelles, ONLiT, 2015,275 p., 18 € / ePub : 8.99 €

Comme des chiensSon livre précédent chez ONLiT éditions nous apprenait que Patrick Delperdange est un sale type. Son dernier roman, Comme des chiens, paru chez le même éditeur, vient confirmer que Delperdange n’est pas un ange. Dans un registre différent : celui du pur polar. Continuer la lecture

Vivre sa vie

Michelle FOUREZ, Adrienne ne m’a pas écrit, Avin, Editions Luce Wilquin, 2015, 94 p., 10 €

512blogDepuis son premier roman paru en 1992, quelque chose fascine Michelle Fourez au cœur des bons soirs de juin. Quelque chose de l’ordre de la douceur, de la sensualité. De l’intensité. Qui amène les histoires à leur point de tension, à leur paroxysme. Puis à leur résolution ou à leur dissolution. Cette fois encore. Continuer la lecture

A la fin de l’envoi, j’épouse (si tout va bien)

Juan d’OULTREMONT, Compte à rebours, Bruxelles, Onlit-Editions, 2015, 233 p., 16€/ePub : 7,99 €

Recycler discrètement ses obsessions personnelles, n’est-ce pas l’un des enjeux de l’écriture romanesque ? Question que se pose le lecteur à la lecture de Compte à rebours, curieux roman épistolaire de l’artiste touche à tout Juan d’Oultremont. Une visite sur l’étonnant site Internet de l’intéressé convainc qu’il doit être brouillé avec l’orthographe, comme son héros lausannois, Judas Klaus-Thauman. D’Oultremont assume : alors que d’autres chercheraient à dissimuler leur lacune ou prendraient des cours particuliers, son personnage ambitionne de créer un service à dîner dont les pièces s’orneraient de ses fautes d’orthographe les plus mémorables. Continuer la lecture