Décès de Georges Thinès

thinesL’écrivain et membre de l’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique Georges Thinès est décédé le 25 octobre. Né à Liège le 10 décembre 1923, il était aussi un brillant psychologue et éthologiste, dont la carrière s’est déroulée à l’Université catholique de Louvain. 

thines-tramwaySa bibliographie rend compte de la double carrière qu’il a toujours menée de front, puisqu’elle alterne ouvrages scientifiques et oeuvres littéraires. C’est avec la publication d’un recueil de poèmes, Poésies (éditions des Artistes), qu’il entre en littérature en 1959, mais il touchera ensuite à tous les genres. Il reçoit le Prix Rossel en 1974 pour Le tramway des officiers (Gallimard) – un livre avec lequel il fait par ailleurs son entrée dans la collection patrimoniale belge Espace Nord en 1995. Il a été élu à l’Académie royale le 10 juin 1978, au fauteuil de Marcel Thiry.

♦ Une interview de Georges Thinès dans les archives de la RTBF

♦ Les oeuvres de Georges Thinès :
Poésies, poésie, Éditions des Artistes, 1959.
Théorie de la causalité perceptive, essai, Nauwelaerts, 1962.
Psychologie des animaux, essai, Dessart, 1966.
La problématique de la psychologie, essai, Martinus Nijhoff, 1968.
L’Aporie suivi de Stèle pour Valéry, poésie, André De Rache, 1968.
L’évolution régressive des poissons cavernicoles et abyssaux, essai, Masson, 1969.
Les Effigies, roman, Gallimard, 1970.
Atlas de la vie souterraine, avec R. Tercafs, essai, Boubée, 1972.
Orphée invisible, théâtre, André De Rache, 1974.
Le Tramway des officiers, roman, Gallimard, 1974.
Dictionnaire général des sciences humaines, Éditions universitaires, 1975.
L’Œil de fer, roman, Balland, 1977.
Phenomenology and the sciences of behaviour, essai, Allen and Unwin, 1977.
Les Objets vous trouveront, récits, Balland, 1979.
Phénoménologie et science du comportement, essai, Mardaga, 1980.
L’Homme troué, nouvelles, Le Cri, 1981.
Les Vacances de Rocroi, roman, alland, 1982.
Théorèmes pour un Faust, poésie, Le Cormier, 1983.
La Statue du lecteur, poèsie, Éditions du Spantole, 1984.
Logos l’absent, poèsie, Le Cormier, 1986.
Le Désert d’Alun, récit, Jacques Antoine, 1986.
Le Quatuor silencieux, nouvelles, L’Âge d’homme, 1987.
Le mythe de Faust et la dialectique du temps, essai, L’Âge d’homme, 1989.
Les Cités interdites, poésie, La Différence, 1990.
Existence et subjectivité, essai, Editions de l’Université de Bruxelles, 1991.
La Succursale, théâtre, Lansman, 1991.
L’Horloge parlante, théâtre, Lansman, 1991.
L’Amour aveugle, nouvelles, Le Pré aux sources, 1993.
La Face cachée, roman, L’Âge d’homme, 1994.
Emile Verhaeren, Les Forces tumultueuses et autres poèmes, choix et présentation par Georges Thinès, Orphée/La Différence, 1994.
Gémonies, poésie, L’Arbre à paroles, 1995.
Astaroth l’androgyne, poésie, L’Arbre à paroles, 1996.
L’Imperfection, poésie, L’Arbre à paroles, 1996.
Janus, poésie, L’Âge d’homme, 1996.
Connaissance de l’Érèbe, poésie, L’Arbre à paroles, 1997.
La Leçon interrompue, récit, CFC Éditions, 1998.
Laurel et Hardy ou les miroirs déformants, essai, La Lettre volée, 1998.
L’Exil imprononcé, poésie, Le Cormier, 1999.
Eros simulacre, poésie, L’Arbre à paroles, 2000.
Poésie Bruxelles 2000, avec André Doms, anthologie, L’Arbre à paroles, 2000.
Le Songe de Thucydide, récit, L’Harmattan, 2001.
Victor Hugo et la vision du futur, essai, La Renaissance du Livre, 2002.
Voix d’Ovide en sa première mort, L’Arbre à Paroles, 2003.
Le Voyageur lacunaire, nouvelles, e Rouergue, 2003.
Rimbaud maître du feu, essai, L’Arbre à Paroles, 2004.
Textes Contextes, L’Arbre à Paroles, 2004.
Chants séculaires, avec André Doms, essai, L’Arbre à Paroles, 2005.
Madame Küppen et l’autre monde, roman, L’Âge d’homme, coll. «Contemporains», 2007.