Archives de catégorie : Listes

Plusieurs cordes à leur arc (ter) : six écrivains traducteurs

La résidence de traduction du château de Seneffe

À l’heure où de nombreux traducteurs venus de toute l’Europe sont réunis pour un mois de résidence estivale à Seneffe, l’occasion est belle de nous arrêter un instant sur ces professionnels incontournables de la chaine du livre : les traducteurs. D’eux, on attend à la fois la fidélité au texte source et la créativité littéraire susceptible de rendre dans la langue cible tous les agréments du texte initial. D’où un travail toujours sur le fil du rasoir, dans le souci de faire mentir l’adage Traduttore, traditore, sans entrer pour autant dans une traduction servile et plate.


Lire aussi : Le traducteur est un auteur aussi par Edith Soonckindt


Le traducteur, co-auteur du texte? On ne s’étonnera pas que plusieurs d’entre eux soient aussi des écrivains. Voici d’ailleurs une sélection de six écrivains belges oeuvrant également comme traducteurs. Continuer la lecture

Plusieurs cordes à leur arc (bis) : six écrivains belges cinéastes

adaptation litterature belge cinema

Entre adaptations, novellisations, romans parlant de cinéma… les liens entre la littérature (belge) et le 7e art se déclinent de multiples façons. Certains écrivains se lancent eux-mêmes dans le cinéma. D’aucuns sous l’angle qui semble la plus proche de la littérature : l’écriture scénaristique. D’autres s’aventurent toutefois jusqu’à la réalisation. Ces derniers nous intéresseront plus particulièrement ici.

Voici une sélection de six écrivains belges qui sont aussi réalisateurs de films. Continuer la lecture

Plusieurs cordes à leur arc : six écrivains belges paroliers

Écrire des textes de chansons, écrire des romans ou de la poésie : un même métier? Même s’il existe, dans la chanson française et francophone, une longue tradition d’auteurs(-compositeurs-)interprètes, beaucoup de chanteurs font appel à des paroliers. Et parmi ceux-ci, les écrivains ont souvent eu la cote. Et non des moindres : Patrick Modiano himself n’a-t-il pas écrit plusieurs chansons pour Françoise Hardy? Continuer la lecture

Six poètes belges lauréats de grands prix internationaux

Pour le public belge francophone, les « prix littéraires » évoquent surtout les grands prix français remis chaque automne : Goncourt, Renaudot, Femina, Interallié, Médicis, Décembre et grand prix de l’Académie française. Tous voués au roman (et accessoirement à la nouvelle), ils consacrent le genre littéraire le plus prisé des lecteurs. Des auteurs Belges figurent au palmarès de la plupart de ces prix, accessibles à tout roman francophone publié en France. On se souvient notamment de l’exceptionnelle cuvée 2005, année où François Weyergans avait remporté le Goncourt pour Trois jours chez ma mère tandis que le Médicis allait à Jean-Philippe Toussaint pour Fuir.


Lire aussi : L’affaire du Goncourt belge par F-X Lavenne


Continuer la lecture

Les six premières autrices de l’Académie royale

Quand il est question de femmes et d’Académie, l’exemple qui surgit le plus souvent (dans le monde francophone du moins) est celui de Marguerite Yourcenar, première autrice admise à l’Académie française. C’était en 1980 ; l’Académie avait été fondée en 1634. Quelque trois siècles après sa voisine hexagonale, en 1920, la Belgique s’est dotée d’une Académie royale de langue et de littérature françaises (Arllfb), composée comme l’Académie française de 40 membres. Différence notable : l’Académie belge a été mixte dès sa naissance. 60 ans, donc, avant que Yourcenar ne fasse son entrée sous la Coupole. Une Yourcenar qui était d’ailleurs membre de l’Académie belge depuis 10 ans (1970) lorsqu’elle est devenue immortelle

L’Académie belge est créée sur proposition de Jules Destrée, alors ministre des Sciences et des Arts. Il s’était d’emblée montré explicite dans sa volonté d’inclure des femmes dans l’Académie. Il notait ainsi, dans son Rapport au roi : «Dans ces dernières années les femmes de lettres ont donné trop d’incontestables preuves de talent pour que l’on songe à les écarter d’une Compagnie littéraire». Nuance de taille : mixte ne veut pas dire paritaire. Loin s’en faut. Parmi les 30 membres belges (20 littéraires et 10 philologues) et 10 membres étrangers (6 littéraires et 4 philologues), élus à vie par cooptation (c’est-à-dire sans dépôt de candidature), les académiciennes restent largement minoritaires. Leur présence progresse toutefois : elles sont aujourd’hui 10, alors qu’elles étaient… une seule à la création de l’institution.

Présentation, par ordre chronologique de leur entrée, des 6 premières membres de l’Académie royale. Continuer la lecture

Six sites web où regarder la littérature belge en vidéo

Image : StartupStockPhotos – Pixabay

Extraits sonores, textes à lire en intégralité, … le web offre de remarquables ressources pour qui s’intéresse à la littérature – et à la littérature belge notamment. Autre apport d’internet, et non le moindre : les vidéos. Elles permettent de découvrir, en tout ou en partie, des adaptations cinématographiques d’œuvres littéraires, mais aussi de (re)voir des interviews d’auteurs, des lectures d’œuvres… L’offre, souvent gratuite, est pléthorique et la qualité est souvent au rendez-vous. Voici une sélection de six sites web qui proposent des vidéos consacrées à la littérature belge. Continuer la lecture

Six films hollywoodiens adaptés de la littérature belge

Depuis ses origines ou presque, le cinéma a puisé dans la littérature le sujet de nombre de ses films. La littérature belge n’est pas en reste dans ce domaine. On pense bien sûr aux téléfilms français des séries « Maigret » (avec Jean Richard puis Bruno Crémer dans le rôle principal) ou encore aux adaptations de Steeman par Henri-Georges Clouzot. On en oublierait presque que la littérature belge a traversé l’Atlantique et a inspiré quelques grands réalisateurs hollywoodiens d’hier et d’aujourd’hui. Voici, par ordre chronologique, une sélection de six films américains inspirés par des auteurs belges. Continuer la lecture