Archives de catégorie : Recensions

« Il y a toujours une fin aux confins … »

Un coup de cœur du Carnet

Anna AYANOGLOU, Le fil des traversées, Gallimard, 2019, 97 p., 12,50 € / ePub : 8.99 €, ISBN : 978-2-07-284427-0

anna ayanoglou le fil des traverseesCréé en 1913, le personnage de Barnabooth, voyageur libre et délicat, nous entraîne à travers l’Europe du début du 20e siècle. Sous la plume précieuse de Valery Larbaud, les villes du vieux continent se succèdent, se déplient, de Moscou à Londres, de Paris à Berlin. Occasion pour Barnabooth de dessiner une cartographie intime et personnelle que le lecteur devine au fil des fragments compilés du  journal et des poèmes. L’un de ceux-ci éclaire particulièrement le contexte sentimental dans lequel s’effectue cette traversée, Continuer la lecture

Garder en mémoire et mettre en lumière

Un coup de cœur du Carnet

Marianne SLUSZNY, Belgiques. Chemins de femmes, Ker, 2020, 12 €, ISBN : 978-2-87586-256-3

marianne sluszny collection belgiques editions ker couvertureQui étais-je ? J’avais tant de mal à me rassembler qu’il me semblait inconcevable de m’inventer un avenir. La question se posait-elle d’ailleurs ? 

« Hélène, Nicole, Margreet et les autres… Ces femmes belges qui ont vécu la guerre 14-18 et ses suites sont au cœur de ce recueil de nouvelles […] ». Aujourd’hui, en 2020, nous avons certainement, toutes et tous, des souvenirs rapportés par nos grand-mères à propos de leur vécu ou celui de leurs parents durant la Première Guerre mondiale. Des souvenirs inscrits jusque dans la mémoire de nos cellules. Continuer la lecture

« Écrire doit être une nécessité, tout comme la mer a besoin des tempêtes, et j’appelle cela respirer… »

Un coup de cœur du Carnet

Léonie BISCHOFF, Anaïs Nin sur la mer des mensonges, Casterman, 2020, 192 p., 23.50 €, ISBN : 978-2203161917

léonie bishoff anais ninIl lui aura fallu huit ans pour transposer en images des passages du récit qu’Anaïs Nin fit de sa propre vie dans les différentes versions parfois contradictoires du Journal. Dans un roman graphique de 190 pages paru en août 2020 chez Casterman, Léonie Bischoff a choisi de raconter son Anaïs, celle qui l’inspira durablement lorsque étudiante, elle découvrit son œuvre.


Lire aussi : 1000 raisons d’aimer l’Atelier Mille (C.I. n°195)


Continuer la lecture

Henri Michaux. Des lances et non des formes

Henri MICHAUX, Saisir, Fata Morgana, 2020, 112 p., 21 €, ISBN : 978-2-37792-063-1

henri michaux saisir fata morgana couvertureConnues pour leur très belle ligne éditoriale, pour l’élégante facture de leurs livres, pour leurs publications de nombreux ouvrages de Michaux, les éditions Fata Morgana, dirigées par Bruno Roy et David Massabuau, viennent de publier Saisir, un des recueils les plus saisissants d’Henri Michaux, rythmé par ses textes et ses dessins à l’encre. « Livre d’artiste » ou plutôt livre michaldien, Saisir (1979) renvoie au poème éponyme de Jules Supervielle, un ami de Michaux. L’ambition du livre est d’emblée posée : tenter de « saisir mieux, de saisir autrement, et les êtres et les choses, pas avec des mots, ni avec des phonèmes, ni des onomatopées, mais avec des signes graphiques ». Une nouvelle fois, le poète s’engage à frayer un abécédaire, un bestiaire émancipé du verbal, où l’encre de l’écrit et du dessin vise à retrouver la vitesse, le mouvement des choses. Dès l’enfance, il est en lutte avec un langage verbal imposé. Écrire et peindre seront perçus comme des exorcismes, comme des inventions de « signes pour retirer son être du piège de la langue des autres » (Un barbare en Asie). Très tôt, le projet de créer une langue qui lui soit propre le mobilise. Dans Mouvements, paru en 1952, il explorera un nouvel alphabet composé d’idéogrammes, de rythmes visuels. Continuer la lecture

Voyage en Bergenie

Véronique BERGEN, Belgiques, Ker, coll. « Belgiques », 2020, 100 p., 12 €, ISBN : 978-2-87586-279-2

Véronique Bergen Belgiques Ker« Belgiques », l’excellente collection de recueils de nouvelles des éditions Ker, s’enrichit cet automne de trois nouveaux volumes. Véronique Bergen signe l’un d’eux. 

Continuer la lecture

La Belgique est une autre

Michel TORREKENS, Belgiques, Ker, coll. « Belgiques », 131 p., 12 €, ISBN : 978-2-87586-277-8

michel torrekens belgiquesDans leur collection « Belgiques », les éditions Ker offrent aux auteurs la possibilité de composer « un portrait en mosaïque » de la Belgique. Celle de Michel Torrekens se compose de quinze nouvelles qui révèlent peut-être avant tout sa prédilection pour des lieux qu’il aime et qu’il décrit avec plaisir, racontant son attachement à un territoire. Mais Belgiques témoigne aussi de beaucoup d’interrogations et d’inquiétudes, avec de rares fois une pointe de désabusement. Continuer la lecture

Sauver les petits corps chauds emplis de promesses

Un coup de cœur du Carnet

Alia CARDYN, Mademoiselle Papillon, Robert Laffont, 2020, 267 p., 18 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 978-2221249352

alia cardyn mademoiselle papillonGabrielle est une infirmière de 30 ans qui travaille au service de néonatalogie intensive d’un hôpital. Son quotidien est rythmé par les actes techniques et le fonctionnement des machines qui ont pris le dessus sur l’humain pour décider du sort des bébés. Composant chaque jour avec la limite entre la vie et la mort, elle fait de son mieux dans cet univers où l’incertitude domine, où le temps est une obsession, où rien n’est acquis, où chaque victoire, si infime soit-elle, est le résultat d’une lutte de chaque instant. Continuer la lecture

Lire entre les lignes

Ines LAMALLEM, Santana, Ker, 2020, 92 p., 12 €, ISBN : 978-2-87586-287-7

ines lamallem santana ker éditionsSantana relate l’histoire d’une relation de soumission entre Emma et Mikaël, deux ados de 17 ans dans la même école. Leur premier contact est surprenant : Emma bouscule par mégarde le jeune homme qui, pour se venger, lui vole son téléphone et décide de le vendre sur Facebook. Interpellant. Le ton est donné. Continuer la lecture

Les mains à la fête

Raoul VANEIGEM, La liberté enfin s’éveille au souffle de la vie, Cherche Midi, 2020, 159 p., 10.90 € / ePub : 6.99 €, ISBN : 9782749165981

raoul vaneigem la liberté enfin s'éveille au souffle de la vieIl faut saluer la fidélité opiniâtre de Raoul Vaneigem qui, depuis les années soixante, ne cesse de marteler l’inéluctable émancipation grâce à l’ « insurrection pacifique » ! De ce lien indéfectible, il scrute les traces d’un Mai 68 jamais achevé, toujours en devenir comme le « devenir humain » lui-même, dont il voit la dernière manifestation dans le mouvement des Gilets jaunes, voire même en travers de « l’autodéfense sanitaire » face au Covid. En tout cas, du classique Traité du savoir-vivre à l’usage des jeunes générations à l’actuel La liberté enfin s’éveille au souffle de la vie, aucun de ses écrits ne montre le moindre relâchement de sa vigilance face au pouvoir hiérarchique et religieux, patriarcal et marchand ainsi qu’à l’individu grégaire qu’il produit. Et aucun ne manque d’exalter  « l’expérience du vivre-ensemble et de la jouissance créatrice » dans une « société où s’harmoniserait la diversité des désirs ». Continuer la lecture

L’arche des livres

Un coup de cœur du Carnet

Jean JAUNIAUX, L’ivresse des livres, Préface de Jacques De Decker, Zellige, coll. “Vents du Nord”, 2020, 160 p., 16 €, ISBN : 978-2-9147-7394-2

jauniaux l'ivresse des livresParler du livre aujourd’hui semble  un passage obligé pour celles et ceux qui en ont été nourris à l’âge des grandes constructions, cela revient souvent à évoquer une biodiversité de l’esprit qui se traduit souvent en termes d’ « ensauvagement »… Cet acte de lire si simple apparemment mais si éminemment complexe et périlleux serait de l’ordre de la fureur (nous y sommes actuellement en Fédération Wallonie-Bruxelles), du plaisir permanent, du jouir à pleines pages. Continuer la lecture

Tueurs d’espoirs

André-Joseph DUBOIS, Le septième cercle, Weyrich, coll. « Plumes du coq », 2020, 508 p., 20 € / ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2-874896-10-1

andré-joseph dubois le septieme cercleAndré-Joseph Dubois est décidément un auteur singulier. Loin des effets de mode, il pratique l’écriture au long cours et il accoste de temps à autre un roman à la main, sans tambour ni trompettes. Son nouvel opus est doublement placé sous le signe du chiffre sept, par son titre et son ordre dans son œuvre publiée. Le septième cercle fait sans doute référence, sans que l’auteur y fasse explicitement allusion, à l’Enfer de Dante Alighieri, qui classifie les âmes damnées en neuf zones circulaires selon la catégorie de péché commis. La septième concerne plus précisément les actes de violence, une réalité qui imprègne sans aucun doute l’existence entière de Léon Bourdouxhe dont ce dernier nous livre le récit dans l’ordre chronologique. Continuer la lecture

Bonjour Lahaut

Jules PIRLOT, Julien Lahaut vivant, Cerisier, 2020, 200 p., 14€, ISBN : 978-2872672233

pirlot julien lahaut vivantIl serait malaisé de donner tort à Jules Pirlot quand, en incipit de son essai, il affirme : « Julien Lahaut est surtout connu par sa mort ». Sans doute faudrait-il ajouter « et par le mystère qui l’a longtemps entourée ». Sur ce point, l’étude Qui a tué Julien Lahaut ? publiée par la CEGESOMA en 2015 offrait des éclairages définitifs. Cela ne constitue pas pour autant une raison suffisante pour archiver définitivement le dossier – ce qui reviendrait à enterrer une deuxième fois son sujet. Continuer la lecture

Un tonnerre d’encre…

Un coup de cœur du Carnet

Yvon VANDYCKE, Anamnèse !, préface de Philippe Mathy, postface de Lucienne Strivay. Taillis Pré, coll. « Ha ! », 2020, 191 p., ISBN : 978-2-87450-166-1

« L’art n’est pas une fenêtre en trompe-l’œil ouverte sur les paradis perdus ou à venir. L’art n’a pas de drapeau ni d’église, il n’est ni d’en haut ni d’en bas, ni de gauche ni de droite, et il n’a pas de juste milieu. L’art n’est pas une friandise, mais une méditation sur la vie. Une méditation joyeuse ou pathétique, ludique, lyrique ou drolatique. L’art est difficile, insoumis », écrit ce poète peu connu. La réédition d’Anamnèse et de deux recueils écrits entre 1960 et 1963, aujourd’hui introuvables : Dire pagaille et L’oplomachin, est particulièrement bienvenue. Un cahier de documents picturaux figure aussi dans cette édition. Si Vandycke est ignoré en tant que poète, il n’est pas inconnu comme peintre et dessinateur. Line Hubert lui avait en effet consacré une monographie : Rien qu’un peu de peinture véritable et véridique (Éditions Arts et Voyages, 1977). Continuer la lecture

Sonnets salés sans moraline…

Un coup de cœur du Carnet

Laurent ROBERT, Sonnets de la révolte ordinaire, Aethalidès, coll. « Freaks », 2020, 141 p., 16 €, 978-2-491517-04-5

laurent robert sonnets de la revolute ordinaireParmi les plaisirs de la littérature, il y a celui de la découverte. Celle de dénicher par exemple un auteur dont on se sent proche immédiatement, au premier coup d’œil, et la surprise de repérer un éditeur que l’on ne connaissait pas encore la veille. Double plaisir donc ici avec ces Sonnets de la révolte ordinaire de Laurent Robert parus chez l’éditeur lyonnais Aethalidès. Une maquette sobre, élégante, un papier de qualité, une typographie aérée et le titre d’une collection – Freaks – qui donne le ton, à la fois insolite et provocateur ! Continuer la lecture

Herbier de l’instant

Jean Luc WERPIN, Menues monnaies, Jacques Flament, 2020, 98 p., 10 €, ISBN : 978-2-36336-445-6

Jean Luc Werpin verse dans le haïku comme un enfant plonge dans une meule de foin. Il s’y enfonce à se perdre et l’air hirsute, il en ressort plein d’épis et de fétus accrochés aux vêtements, de poussières et de pollens sur le visage comme autant d’étoiles dans les yeux. Une à une, il extrait ses ardentes et hasardeuses prises des mailles de ses habits pour les rassembler aujourd’hui, tel un herbier disparate, dans un recueil nommé Menues monnaies. Continuer la lecture

Voyage dans l’univers de Comès

Un coup de cœur du Carnet

Thierry BELLEFROID, Comès. D’Ombre et de Silence, Casterman, 2020, 145 p., 29 € / ePub : 19.99 €, ISBN : 978-2-203-18379-7

thierry bellefroid comes d'ombre et de silence castermanCorbeaux, chouettes, chats, homme-cerf, paysages enneigés, personnages marginaux anguleux, rites d’initiation, génie du silence graphique mettant en scène la Bataille des Ardennes, les sombres conflits entre villageois, la mise à mort des êtres différents… Quarante ans après la parution de l’album Silence, le chef-d’œuvre de Comès, à l’occasion de la souveraine exposition Comès au musée BELvue à Bruxelles dont il est le co-commissaire avec Éric Dubois, Thierry Bellefroid consacre un essai magistral à ce créateur hors norme décédé en 2013. Continuer la lecture