Archives par étiquette : première oeuvre

Le fil de l’adolescence

Myriam LEROY, Ariane, Don Quichotte, 2018, 208 p., 16 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 978-235949-675-8

leroy_ariane.jpgL’adolescence est un labyrinthe. On y entre au sortir de l’enfance et on en cherche l’itinéraire et la sortie pour entrer dans l’âge adulte. À la suite de deux amies qui sont au cœur de son premier roman, Ariane, Myriam Leroy nous déroule quelques fils pour traverser cette période qualifiée d’ingrate.

La narratrice est née au cœur du Brabant wallon, déjà tout un programme à ses yeux, dans une famille catholique, conventionnelle, ennuyeuse à mourir (et notre héroïne a de fréquentes velléités de suicide), qui mène une vie de privations, mais qui se gargarise d’appartenir à la bourgeoisie nantie. À tel point que leur fille s’est mise à haïr les riches du BW, « Haïr les riches, qu’ils soient ou non gentils, haïr davantage les gentils, les riches philanthropes, ceux qui donnent aux pauvres, qui leur ouvrent leurs bras et leur porte ». Ce foyer passablement névrosé s’est établi à Nivelles, « une machine à crever d’ennui ». Et pourtant, ceux qui y naissent y reviennent toujours. Mais l’appartenance sociale vous colle à la peau, ce que la narratrice constate des années après sa jeunesse : « non seulement tu ne seras jamais aussi riche qu’eux, mais surtout tu ne seras jamais comme eux (…) Tu appartiendras toujours à une autre race, gauche, empruntée, constamment à la lisière du burlesque. » Continuer la lecture

Prenons les zébrures du bon côté !

Sam.B.SAM, Hello de la planète zèbres, LiLys, 2017, 132 p., 11€, ISBN : 978-29308482-11
Sophie BRASSEUR et Catherine CUCHE, Le haut potentiel en questions, Mardaga, 2017, 199 p., 29.90€, ISBN : 9782804704094

sam hello de la planete zebresOn les appelle surdoués, HPI ou « zèbres » : les enfants avec un haut potentiel intellectuel font le bonheur des libraires qui reçoivent chaque mois de nouveau livres de psychologues et autres spécialistes du sujet. Dans Hello de la planète zèbres, c’est Sam.B.Sam, un garçon de onze ans, qui nous raconte le quotidien d’un enfant différent, son expérience de petit zèbre en manque de repères, ses difficultés face aux incompréhensions des gens. Un livre à glisser dans toutes les mains des enfants HP pour qu’ils se sentent moins seuls, et dans celles de leurs parents pour que, peut-être, ils comprennent un peu mieux comment on se sent avec des zébrures. Continuer la lecture

Un passé à double fond

Dominique VAN COTTHEM, Le sang d’une autre, Les nouveaux Auteurs, 2017, 242 p., 16.95 €/ePub : 13.99 €, ISBN : 978-2-81950-451-1

van cotthem le sang d une autre.jpgQuelles sont les raisons qui peuvent pousser une jeune femme à s’enfuir de sa propre vie, laissant l’homme qu’elle aime et son travail pour rejoindre le Sud de l’Espagne à l’insu des siens et recommencer tout à zéro ? Arrivée au crépuscule de sa vie, Anne-Marie Germay, la fugitive, remet de l’ordre dans ses souvenirs et décide de mettre son histoire à plat pour sa fille, avec la ferme volonté de ne pas la quitter sans avoir levé le voile sur les ressorts de son existence mouvementée. Continuer la lecture

Les feux de l’amour

Céline NOËL, Kot & cœur, Memory, 2017, 164p., 15€, ISBN : 978-2-87413-326-8

noel.jpgAvec Kot & cœur, Céline Noël nous plonge dans l’univers estudiantin de l’Université catholique de Louvain, à travers l’histoire de 5 cokoteurs. Il y a Chloé qui multiplie les aventures d’un soir mais attend secrètement le grand amour, Laura avec son attitude libertine et son franc parler de gossip girl, Diego qui est casé avec Juliette depuis quatre ans, Tristan qui se remet difficilement de sa récente rupture, et enfin Maylis qui désespère d’être toujours vierge. Continuer la lecture

Beau comme un coup de poing dans le ventre

Aniss EL HAMOURI, Comme un frisson, Vide Cocagne, 2017, 163 p., 20 euros, ISBN-13: 979-1090425798

el hamouriUn sentiment de vide a envahi Renata. Inexplicable et diffus, il la paralyse (elle tente, vainement, d’envoyer un manuscrit qu’elle a rédigé à des éditeurs) et la fait se complaire dans les vestiges d’une relation amoureuse passée. Renata est désespérément seule avec elle-même.

Et puis soudain, quelque chose d’inattendu… À l’approche du danger, une vibration sourde résonne dans sa boîte crânienne. Elle a l’impression de pouvoir percevoir la menace avant même qu’elle n’arrive. C’est cette sensation, et sa rencontre avec Corbeau et Beluga, deux marginaux magnifiques, qui va pousser Renata à tester ses propres limites. Ensemble, le trio va s’autoriser les pires excès et s’enfoncer lentement, mais surement dans une quête de sens autodestructrice. Continuer la lecture

Le goût de la nouvelle

Un coup de cœur du Carnet

Zoé DERLEYN, Le goût de la limace, Quadrature, 2017, 98 p., 15€/ePub : 9.99 €, ISBN : 9782930538747

derleyn le gout de la limace.jpgJe n’ai aucune idée de ce que peut donner sur les papilles gustatives Le goût de la limace, titre donné à son premier livre par Zoé Derleyn, mais je peux certifier que vous y savourez le goût de la nouvelle.

Le goût de la limace est publié aux éditions Quadrature, maison louvaniste de passionnés de la nouvelle, seul genre à figurer à son catalogue, publiant quatre titres par an. Les dix textes proposés par Zoé Derleyn ne manquent pas d’atouts : ils campent en quelques lignes les situations évoquées, avec une belle économie de moyens, comme dans Le camion, où la description détaillée de quelques meubles semble receler un secret (« Il y a dans cette armoire une sorte de secret textile que je ne suis pas supposée chercher à percer »), crée un climat de légère tension qui dissimule le sombre passé d’une grand-mère au centre du récit. Continuer la lecture

Un hyperréalisme tenté par le délire

Henri DE MEEÛS, Pitou et autres récits, Marque belge, 2017, 637 p., 25€, ISBN :  978-2-39015-016-9

de meeusAvocat et criminologue, spécialiste d’Henry de Montherlant, auquel il a consacré un site internet et un ouvrage, Henri de Meeûs fait cet automne son entrée dans la littérature francophone de Belgique avec un copieux recueil de quinze nouvelles : Pitou et autres récits.

Pour la plupart ancrées dans un quotidien typiquement belge, ces fictions rejoignent une autre tradition nationale en ce qu’elles cultivent la fibre fantastique. Pitou, la nouvelle qui donne son titre au recueil, est emblématique. Le train-train quotidien d’un retraité installé à Coxyde est perturbé par un neveu garçon-coiffeur qui l’appelle au secours après avoir perdu sa mère (sœur du narrateur) et l’emploi qu’il convoitait dans un salon de l’avenue Louise. Continuer la lecture