Archives par étiquette : Amélie Nothomb

Amélie Nothomb parmi les meilleures ventes

Amelie Nothomb ©Olivier Dion.jpg

©Olivier Dion

Livres Hebdo a publié son classement des meilleures ventes de livres, tous genres et tous formats confondus, pour la période du 20 au 27 août. Une auteure belge, Amélie Nothomb, y tient les premiers rôles avec son nouveau roman, Frappe-toi le cœur (Albin Michel), sorti dans les librairies françaises le 23 août seulement.


À lire : notre recension de Frappe-toi le cœur


Continuer la lecture

Amélie Nothomb frappe juste

Un coup de cœur du Carnet

Amélie NOTHOMB, Frappe-toi le cœur, Albin Michel, 2017, 168 p., 16.90€/ePub : 11.99 €, ISBN : 978-2-226-39916-8

nothomb frappe toi le coeurIl y a vingt-cinq ans, en 1992, paraissait Hygiène de l’assassin, premier roman d’Amélie Nothomb et acte inaugural d’une œuvre ample et singulière. Aujourd’hui, la romancière célèbre ses cinq lustres de création littéraire – et autant d’années passées chez le même éditeur, Albin Michel – avec un vingt-sixième roman qui ouvre la rentrée littéraire : Frappe-toi le cœur. Placé sous le signe de Musset à qui il emprunte son titre, l’ouvrage est à la hauteur de l’événement.  Continuer la lecture

Bientôt la rentrée littéraire !

RL (2)Comme chaque année au début de l’été, Livres Hebdo a annoncé les chiffres de la prochaine rentrée littéraire en France. En 2017, ce seront 581 romans et recueils de nouvelles qui arriveront sur les tables des libraires. Ils étaient 560 l’année dernière. Parmi les 581, le magazine a recensé 390 titres d’auteurs francophones et 81 premiers romans. Plusieurs auteurs belges seront de la partie. Continuer la lecture

Amélie Nothomb, une Belge parmi les best sellers 2016

best-sellers-2017_5794981Comme chaque année, le magazine d’information français L’Express a réuni pour un repas les auteurs francophones, tous genres confondus, ayant réalisé les meilleures ventes de l’année écoulée.

À lire : le compte-rendu de la rencontre dans l'Express

Entre les vainqueurs de grand prix littéraires (Leïla Slimani, Prix Goncourt pour Chanson douce, Gaël Faye, Prix Goncourt des Lycéens pour Petit Pays, Adélaïde de Clermont-Tonnerre, Grand Prix du roman de l’Académie française pour Le dernier des nôtres), personnalités politiques (Christiane Taubira pour Murmures à la jeunesse) et autres célébrités (Fabrice Luchini pour Comédie française. Ça a débuté comme ça…), une Belge figurait parmi les invités : Amélie Nothomb. Continuer la lecture

Meilleures ventes de la rentrée littéraire

nothomb-1

Livres Hebdo a publié le palmarès des meilleures ventes de la rentrée littéraire francophone. Un classement où les lauréats des prix d’automne se taillent une part royale, mais où l’on retrouve, aussi, des auteurs… belges. 
Continuer la lecture

Amélie Nothomb : voyages en littérature

Amélie NOTHOMB, Riquet à la houppe, Albin Michel, 2016, 160 p., 16,90 €/ePub : 11.99 €
Discours de réception d’Amélie Nothomb à l’Académie royale de Belgique. Accueillie par Jacques De Decker, Paris, Albin Michel, 2016, 65 p., 10 €/ePub : 6.99 €

nothomb_riquetUn nouveau roman d’Amélie Nothomb en ce mois d’août ? D’aucuns haussent déjà les épaules : évidemment, l’auteure n’a pas manqué une rentrée littéraire depuis 1992. Le cru de cette année est une réécriture d’un conte de Perrault ? Rien de bien nouveau non plus : elle nous a déjà fait le coup en 2012 avec Barbe Bleue. C’est sur Riquet à la houppe qu’elle a cette fois jeté son dévolu? Le petit récit précieux semble taillé sur mesure pour la geisha gothique des Lettres belges, lui qui met aux prises les extrêmes de la beauté et de la laideur et célèbre les séductions de la conversation. Alors, circulez, y a rien à voir ? Continuer la lecture

Ars criticandi

Un coup de coeur du Carnet

Jacques DE DECKER, Littérature belge d’aujourd’hui. La Brosse à relire, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, coll. « Espace Nord », 335 p.

Littérature belge d’aujourd’hui | Espace NordSe présenter comme « critique littéraire » peut s’avérer une entreprise périlleuse. N’est-ce pas un rictus de défiance, voire de mépris, qui se dessine sur le visage de l’interlocuteur ? Quoi, « critique » ? Parasite, oui. Un bonhomme qui, incapable de torcher correctement un livre, épuise sa vie à passer au crible ceux des autres. Il les descend avec rancœur quand ils lui paraissent trop bons, ou les exhausse s’il est sûr qu’ils ne feront point trop d’ombre à son chef-d’œuvre en sempiternelle gestation. Continuer la lecture