Archives par étiquette : Académie

Grand prix du roman de l’Académie : la sélection

L'Académie © Arllfb

Intérieur de l’Académie © Arllfb

L’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique (Arllfb) dévoile  progressivement le nom des finalistes de ses prix littéraires. Elle présente cette fois les cinq ouvrages en lice pour son grand prix du Roman. Continuer la lecture

Les prix littéraires de l’Académie : les sélections d’automne (suite)

le palais des académies

Le palais des Académies © Arllfb

L’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique (Arllfb), par la voix de son Secrétaire perpétuel Yves Namur, a dévoilé une deuxième salve de livres sélectionnés pour les prix qu’elle remettra en février 2021. Continuer la lecture

Stéphane Lambert primé par l’Académie française

stéphane lambert 5 (c) anne bourguignon

Stéphane Lambert
© Anne Bourguignon

Comme en 2016, la Belgique est représentée parmi les lauréats des prix littéraires remis par l’Académie française en juin 2017. Stéphane Lambert a en effet reçu le Prix Roland de Jouvenel.

À lire : les Prix de l'Académie française 2016

Continuer la lecture

Prix littéraires de l’Académie

meurL’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique a remis ses prix littéraires ce samedi 12 mars. Continuer la lecture

Prix de l’Académie royale

L’Académie royale de langue et littérature française de Belgique a remis le samedi 14 mars 2015 ses différents prix littéraires : Continuer la lecture

Amélie Nothomb à l’Académie royale

L’Académie royale de langue et littérature françaises de Belgique a élu une nouvelle membre : Amélie Nothomb.

L’auteure d’Hygiène de l’assassin, Stupeur et tremblements, et du récent Pétronille a été élue au siège de Simon Leys, décédé en août 2014.

« Noire et sulfureuse »

Christian LIBENS

bodart_libensJoli coffret aux trésors que cet emboîtage réunissant trois romans de Marie-Thérèse Bodart (1909-1981), soit plus de la moitié de l’œuvre romanesque d’une auteure rare et trop longtemps oubliée. D’aucuns, parmi les plus curieux de notre littérature, se souviennent des Roseaux noirs, son premier roman paru en 1938, mais le plus souvent pour des raisons somme toute peu littéraires ; je résume : cette histoire d’inceste et de passion dans les Hautes Fagnes fit scandale d’emblée et sa jeune auteure y perdit son très provincial poste de prof d’histoire avant d’y gagner une place de finaliste au très parisien prix Femina. Continuer la lecture