Archives par étiquette : Tito Dupret

Le petit prince prend le métro

Ludovic FLAMANT et Jeroen HOLLANDER, Passagers, Esperluète, 2018, 48 p., 14 €, ISBN : 978-2-35984-097-1

A priori, on peut hésiter entre des cartes du ciel et des cartes souterraines. Ou bien ce sont des circuits pour apprendre l’électricité ? Des plans de connexions synaptiques dans la boîte crânienne ? Ou bien le labyrinthe à bords perdus de minces terriers ? C’est peut-être le réseau raisonné des racines des hêtres de la Forêt de Soignes ? De ces points et lignes ainsi fixés sur les pages fourmille une intense mobilité… Probablement celle de nos émotions, de nos obsessions enfouies dans la profondeur incartographiable de nos cerveaux. Continuer la lecture

Le pervers guette

Élodie WILBAUX, Le voisin de la cité Villène, M.E.O., 2018, 170 p., 16 €, ISBN : 978-2-8070-0168-8

Suffit-il d’une mention sur la couverture et d’un avertissement pour faire d’un témoignage un roman ?

Cette histoire est basée sur des faits réels. Par souci de confidentialité, les noms des personnes, lieux et dates ont été changés.

L’écriture attentive d’Élodie Wilbaux, entre reportage et procès-verbal, fait nettement pencher la balance vers le témoignage. À la fois celui des victimes, une bande de garçons de sept-huit ans pris dans la sordide confusion des sentiments orchestrés par un adulescent pédophile, et sa propre expérience : Continuer la lecture

Page-soleil à incendier le futur

Rio DI MARIA, Énigmes du seuil, L’Arbre à paroles, 2018, 148 p., 15 €, ISBN : 978-2-87406-674-0

Pour énigmatique qu’il soit, ce nouveau recueil de Rio Di Maria est en continuité des précédents et il place au seuil d’un espace littéraire qu’il maîtrise autant qu’il s’y perd à volonté. Ses poèmes ressemblent rigoureusement à ses dessins ; entre abstraction et surréalisme. Ils sont d’un égal effet à partir d’un scrupuleux souhait de ne pas avoir de destination au départ de la plume. La forme et la lettre cherchent le parcours le plus libre sur la feuille blanche. Continuer la lecture

Un dé chiffré de zéro à neuf

Marianne BASTOGNE, Mille & Un poèmes inspirés du jour et de la nuit, L’Âme de la colline, 2018, 500 p., 20 €, ISBN : 978-2-9602025-0-2

Bastogne mille et un poèmesFaisons comme Marianne Bastogne le suggère en introduction : « respirez profondément & laissez venir un nombre entre un & mille. Ce nombre correspond au poème qui vous convient dans l’Ici-&-Maintenant. Vous pouvez aussi obtenir le nombre magique en lançant à trois reprises un dé chiffré de 0 à 9 ». Continuer la lecture

« Les poèmes s’imposent »

Philippe LEUCKX, Ce long sillage du cœur, gravure de Renaud Allirand, La Tête à l’envers, 2018, 90 p., 15 €, ISBN : 979-10-92858-2-42

Philippe Leuckx se contraint à compter les pieds pour ne pas verser dans un pur lyrisme. Cela lui permet de garder raison et de ponctuer les vers qui énumèrent ses émotions. Lui-même se définit comme poète sensationiste, en référence à la philosophie selon laquelle toutes les connaissances viennent des sensations ;

La nuit même éclairée

Continuer la lecture

Rivageois et lecteurs, unissez-vous !

Thierry JACQUEMIN, 1531 Le Phénix, Jourdan, 2018, 494 p., 19,90 €, ISBN : 978-2-87466-469-4

jacquemin 1531 le phenix.jpgSoucieux d’impliquer de la première à la dernière page de son roman historique, Thierry Jacquemin utilise deux outils. D’une part il chérit la personnification, une figure de style qui attribue des propriétés humaines à un animal, à un objet, à une idée. C’est ainsi que tout peut devenir personnage : un hibou grand-duc commente les combats dans le sous-bois de Glain, « Meuse » répond aux questions que le narrateur lui pose et Liège s’interpelle « Ville ». D’autre part, l’auteur tutoie le lecteur et pointe du doigt le lien actif et très personnel qu’il partage forcément avec le livre qu’il lit et l’histoire qui s’y déploie. Continuer la lecture

Les chats savent toujours

Caroline ALEXANDER, Une vie en miniature, M.E.O., 2018, 108 p., 14 € / ePub : 8.99 €, ISBN : 978-2-8070-0156-5

alexander_une vie en miniature« Quoi ? Moi, l’agnostique, la logique, la sensée, la raisonnable, la raisonneuse, je deviendrais l’espace de quelques heures une Alice qui, au lieu de traverser les miroirs, passerait, qui sait, par des trous de serrure ? »

La narratrice d’Une vie en miniature s’éberlue de sa soudaine capacité à rapetisser. Pas plus grande qu’un doigt, elle se déplace en se mêlant au pelage blanc de Jupiter aux yeux jaunes, la menant entre draps dans la chambre et lit d’herbes au jardin. Il est son chat protecteur qui lui permet de vivre l’impossible. N’a-t-on pas tous rêvé d’être une petite souris pour voir sans être vu ? Notamment l’être aimé ? Continuer la lecture