Archives par étiquette : Tito Dupret

Herbier de l’instant

Jean Luc WERPIN, Menues monnaies, Jacques Flament, 2020, 98 p., 10 €, ISBN : 978-2-36336-445-6

Jean Luc Werpin verse dans le haïku comme un enfant plonge dans une meule de foin. Il s’y enfonce à se perdre et l’air hirsute, il en ressort plein d’épis et de fétus accrochés aux vêtements, de poussières et de pollens sur le visage comme autant d’étoiles dans les yeux. Une à une, il extrait ses ardentes et hasardeuses prises des mailles de ses habits pour les rassembler aujourd’hui, tel un herbier disparate, dans un recueil nommé Menues monnaies. Continuer la lecture

Rudesse de l’éther

Pascal FEYAERTS, Aspérités, Coudrier, 2020, 54 p., 16 €, ISBN : 978-2-390520-13-9

pascal feyaerts aspéritésPour lui, le poète se doit de créer de la transcendance, lit-on en fin de volume à propos de Pascal Feyaerts. À elle seule, cette phrase soulève de nombreuses questions, dont de vocabulaire. Aussi parce que le titre du présent recueil est Aspérités. Apposer aspérités et transcendance est paradoxal. Or, on lit un peu plus haut : Il y a chez moi une esthétique du questionnement et de l’ouverture et je vois souvent les choses par le prisme de l’oxymore. Ainsi, l’auteur ne souhaite rien d’autre que lier des réalités très séparées. Continuer la lecture

Entailles et failles

Michel VAN DEN BOGAERDE, Intailles et camées, Coudrier, 2020, 76 p., 18 €, ISBN : 978-2-390520-14-6

michel van den bogaerde intailles et caméesÀ l’Est, on maîtrise le grain de riz sur lequel dessiner le feuillu bambou avec minutie, ou encore l’œuf de jade où se croisent en détails les branches d’un arbre aussi minuscule que miraculeux. À l’Ouest, ce sont les intailles (en creux) et les camées (en reliefs) qui figurent de merveilleuses miniatures, entre gravures et sculptures ; souvent des portraits de la taille de petits médaillons. Cet art orfévré est très ancien : Les Romains, notamment, ont produit de remarquables camées en tirant parti des superpositions de tons de l’agate, de l’onyx, de la sardoine, etc., raconte Larousse. Continuer la lecture

Poèmes d’amour et de mort

Philippe LEUCKX, Poèmes du chagrin, Coudrier, 2020, 109 p., 18 €, ISBN : 978-2-39052-012-2

Poète de la simplicité, Philippe Leuckx est l’auteur de plus de cinquante recueils. Cependant, celui-ci sort du lot car il n’est pas le fruit de l’inspiration du quotidien, dont il s’est fait chantre. Les Poèmes du chagrin sont l’enfant d’un deuil, celui de Gaby, sa compagne pendant quatre décennies. Quatre photos, dont un portrait d’enfant sur la couverture, permettent de mettre un visage sur l’aimée. Continuer la lecture

Auprès de mon chêne

Pierre SOMVILLE, Journal de la peste, Taillis pré, 2020, 74 p., 12 €, ISBN : 978-2-87450-167-8

C’est le mystère du mal (…) pour une fois les « politiques », dos au mur, osent enfin agir et faire leur devoir.

Journal de la peste, initié mi-mars 2020, est celui de la COVID-19 entrant sans fracas dans l’intimité de Pierre Somville, confiné entre son jardin et les informations des médias. Continuer la lecture

La fièvre poétique

Philippe LEUCKX, Doigts tachés d’ombre, Cygne, 2020, 58 p., 10 €, ISBN : 978-2-84924-617-7

leuckx doigts tachés d'ombre éditions cygnePrès de soixante poèmes répartis en six chapitres composent ce nouveau recueil de Philippe Leuckx. Ici, il rassemble des œuvres parues dans diverses revues ainsi qu’inédites. Comme c’est le troisième opus que je recense pour Le Carnet, la curiosité m’a poussé à rencontrer l’auteur sur son lieu d’écriture. Il habite Braine-le-Comte, une maison tenue avec grand soin, à l’instar de ses poèmes et publications. Le bâtiment protège un jardin à l’arrière, tout en longueur, serré par ceux des voisins. À la fois maîtrisé et hirsute, il y prolifère autant de couleurs que de parfums, à l’exemple de la prolifique plume du poète. Continuer la lecture

Lettres ou ne pas être

Amélie NOTHOMB, Les aérostats, Albin Michel, 2020, 180 p., 17,90 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 978-2-226-45408-9.

L’image est formidable : livres et littérature sont des zeppelins.

— Ils prennent feu facilement, non ?
— Oui.
C’est un autre problème de l’aérostat, qui en a décidément beaucoup : fragile, cher, encombrant. Mais c’est si beau, ces baleines volantes, silencieuses et gracieuses. Pour une fois que l’homme invente quelque chose de poétique ! Continuer la lecture

Du cirque aux ténèbres

Melissa COLLIGNON, L’œil des Capana, Academia, 2020, 192 p., 18 € / ePub : 13.99 €, ISBN : 978-2-8061-0491-5

C’est étrange, se dit Clara, que les pensées d’une personne surgissent ainsi de la bouche de quelqu’un d’autre.

Voici le dédoublement quasi schizophrénique d’une seule et même histoire au long cours. Les personnages du passé sont peu à peu révélés au présent, par le dépôt de lettres anonymes distillant, à la manière de flashbacks, leurs funestes révélations dans le creux des trous de mémoires, des secrets enfouis et des fissures laissées à la nouvelle génération. Dont les questions en suspens ruinent la vie, car il s’agit de filiation. Rien qui ne puisse rester irrésolu. Continuer la lecture

L’ordinaire effronté

Marcelle PÂQUES, Le cristal des jours, Bleu d’encre, 2020, 52 p., 12 €, ISBN : 978-2-930725-31-4

La maison d’édition Bleu d’encre avec son si joli logo, poursuit sa publication de recueils de poésie. Claire, soignée et aérée, au format 11 x 19 cm sur papier crème, elle offre aujourd’hui son vingt-deuxième numéro à Marcelle Pâques, « femme ordinaire, vie ordinaire en apparence », m’écrit-elle par email. Cependant : La tête à l’envers / Les pieds dans les nuages / La vie dégrafe son corsage. Continuer la lecture

Lettres sculptées

Annie PRÉAUX, Pierres de vie, Coudrier, 2020, 93 p., 18 €, ISBN : 978-2-39052-002-3

Illustré par des sculptures de pierre de Christian Claus, ce nouveau recueil d’Annie Préaux prend un aspect aussi architectural que formel, tant les lignes des œuvres sont ici pures et géométriques, alors que là, elles sont archaïques et rudes ; à l’image de totems issus de réserves archéologiques. Ainsi, Pierres de vie annonce bien ses couleurs de marbre et de granit, et dit aussi bien son titre. La vie s’exprime ardemment dans ces formes et lignes défiant le poids et l’équilibre lourds de la matière, ainsi que dans les pleins et vides aériens narguant sa permanence et sa stabilité ; s’en trouvant d’autant augmentées. Continuer la lecture

Renouvellement amniotique

Elysabeth LOOS, Ce que je confie aux vagues, Coudrier, 2020, 115 p., 22 €, ISBN : 978-2-39052-009-2

ce que je confie aux vaguesLes dix illustrations d’Isabelle Busschaert sont splendides ! On aimerait avoir les originaux en main. Ce sont des taches de couleurs liquides s’épousant très harmonieusement, et pénétrant le papier où s’immerge le regard comme dans un bain cosmique. Veines et nervures génèrent les cartes de territoires imaginaires et infinis, débordant largement leur modeste format de carte postale. Continuer la lecture

Allant de soi à soi

Martine ROUHART, Loin des routes agitées, Coudrier, 2020, 73 p., 20 €, ISBN : 978-2-39052-006-1

martine rouhart loin des routes agitees le coudrierDe sages paysages aux doux pastels jalonnent ce nouveau recueil de Martine Rouhart, comme autant d’instantanés prenant par la main et le chemin des saisons. Loin des routes agitées, les sons de la nature, dont surtout le coulis de l’eau, sont pris en charge par la plume murmurante de l’auteure, perceptible à l’oreille, transformant son écriture en une rivière de mots légers et parfumés ; quoique sans plus d’illusions. Continuer la lecture

Ni Rome ni Lhassa

Emmanuelle MÉNARD, Impressions voyageuses, Coudrier, 2019, 114 p., 18 €, ISBN : 978-2-39052-000-9

Emmanuelle MÉNARD, Si vous croyez que l’amour a donné son dernier baiser…, Coudrier, 2019, 59 p., 16 €, ISBN : 978-2-39052-001-6

Parmi les plus grands textes de voyageurs, Voyage d’une Parisienne à Lhassa d’Alexandra David-Néel fait référence. Ce texte a plus de nonante ans et depuis, les voyages et leurs récits ont été bouleversés par la modernité de complète manière.

Alexandra David-Néel est la première européenne entrée à Lhassa. Ville interdite, elle s’y est introduite déguisée en mendiante, maîtrisant le tibétain, ayant traversé l’Himalaya à pied, depuis les Indes d’alors. Moins d’un siècle plus tard, chaque année, un milliard de personnes voyagent dans le monde, formatant celui-ci en un immense parc d’attractions touristiques, de centres commerciaux et d’affaires. Continuer la lecture

De la lisibilité du silence

Elodie SIMON, De hautes erres, Cormier, 2019, 90 p., 15 €, ISBN : 978-2-87598-019-9

Passé un premier et tendre toucher du papier, choisi beau, crème, épais, c’est la mise en page qui saute aux yeux. En effeuillant le livre qui évente légèrement, beaucoup d’espace vierge s’impose autour, entre, en marges, en creux, disséminé irrégulièrement tout du long du livre. C’est autant d’oxygène offert à la pupille, donc à l’esprit, voire à l’âme. Continuer la lecture

Le poème est un sursis

Christophe KAUFFMAN, 68-18, Tétras Lyre, 2020, 76 p., 14 €, ISBN : 978-2-930685-50-2

68-18 de Christophe Kauffman,
c’est 57 sonnets sur cinquante années,
vers cette fatalité, heurtant de sa canne :
Désormais j’ai vécu plus que je ne vivrai.
Ce qui nous conduit à cette double détresse :
la vie sera plus lente et passera plus vite. Continuer la lecture

Cabinet de lettrosités

Tristan ALLEMAN, Sarabandes, Chat polaire, 2019, 104 p., 12 €, ISBN : 978-2-9311028-04-9

Depuis Prélude jusqu’à Silence, Sarabandes de Tristan Alleman sculpte 88 pages de petits objets littéraires qui sont autant de déridantes dérisions et de petits dérèglements. Vingt heures : l’heure du crime. Le fantôme est en avance. Chaque textes est un petit pavé astucieusement taillé et amusément jeté dans la marre du bon sens. Il éclabousse l’esprit de pensées nouvelles a priori sans connexions. Pourtant pertinentes : Que seraient châteaux et manoirs sans leur hantise ? Continuer la lecture