A la merci d’une prophétie

Claude RAPPE, La prophétie, Charleroi, Editions Lilys, 2016, 538 p.   ISBN : 9 782 930 848 129

rappeIl ne fait plus de doute pour personne aujourd’hui que les luttes d’influence entre grandes religions constituent une clé majeure de compréhension des faits qui ont marqué l’évolution des relations entre les nations qui peuplent notre planète terre. À l’heure où des essayistes nous affirment que l’avenir reposera sur l’affrontement entre cultures chrétiennes et musulmanes, Claude Rappe donne un roman qui apporte sans nul doute sa contribution au débat. Annoncé comme thriller, ce fort volume de plus de 500 pages réunit assurément les ingrédients du genre tant il est riche en tensions et en rebondissements. Lire la suite

Où tout se termine singulièrement en parlant d’amour

Arnaud DELCORTE, Le piégeur de jours, Ruptures, 2015, 172 p.  ISBN : 9997088026

delcorteUn jour, peut-être, je reverrai tout le classement de ma bibliothèque de littérature belge. Y regrouperai dans un coin les ouvrages traitant du Grand Nord. Dans un autre, ceux déclarant leur amour pour le Sud, l’Italie, la lumière solaire. Dans un autre encore, on trouvera, à coup sûr, ceux relatifs à l’Afrique des grands lacs. C’est que, mine de rien, la tragédie congolaise, le génocide rwandais, insistent, suscitent régulièrement, dans nos lettres, des œuvres fortes et diverses, relevant de tous les genres. Tout récemment encore, Alain Huart nous donnait à lire Kivu, l’espoir, un roman choral. Les poètes Marc Dugardin et Nicolas Grégoire nous livraient, quant à eux, des recueils où, l’un et l’autre, étaient comme à l’affût des traces et des impacts encore actuellement visibles du génocide. La pièce Mission, de David Van Reybrouck, nous bouleversait autant que l’avait fait, à l’époque, Rwanda 94, du Groupov. Lire la suite

Au fil du labyrinthe

Giuseppe SANTOLIQUIDO, L’inconnu du parvis, Paris-Bruxelles, Genèse Éditions, 2016, 130 p., 19€, ISBN : 978-2-930585-83-3

santoliquidoComme l’auteur, le personnage central de L’Inconnu du parvis, dernier roman du Liégeois de Bruxelles Giuseppe Santoliquido, est un enfant de l’immigration italienne. Antoine Commino est  garagiste. C’est un célibataire bien tranquille, sans histoires et sans projet, vivant dans une ville indéterminée, mais que l’on pourrait, dans sa diversité et avec les cicatrices de son passé industriel, comparer à Charleroi. Amant de Silvia sans se décider toutefois à mener vraiment une vie de couple avec elle, il cultive des petites manies (comme de croquer par écrit les visages des personnes qu’il a rencontrées dans la journée) et nourrit une passion pour la Lancia de collection qu’il bichonne avec constance. Le soir, la routine le conduit souvent à dîner avec Silvia dans le restaurant italien de Monsieur Fernando. Bref, il s’est installé dans une vie terne et aussi réglée que les décors détaillés par l’auteur comme dans un script ou une scénographie. Et le voilà soudain confronté à un fait-divers qui le concerne de façon très collatérale. Lire la suite

« Je n’ai rien remarqué de spécial »

Un coup de coeur du Carnet

Jean-Luc FONCK, Les hommes préfèrent les grottes, Luc Pire, coll. « Romans de gare/Kill and read », 2016, 144 p., 10 €/ePub : 9.99 €   ISBN : 978-2-507-05413-7

fonck«Je m’appelle Hubert. On m’a déjà dit que c’était un drôle de prénom, mais personnellement, je ne trouve pas. Pour moi, Jean-Jacques ou Thierry, ça, ce sont de drôles de prénoms. Fabienne aussi. Mais Hubert, non, je trouve que c’est un prénom comme la plupart des autres prénoms sauf ceux que je trouve drôles. Enfin, de toute façon, ce livre n’est pas consacré aux prénoms et à leur taux de drôlerie. On ne va donc pas en parler pendant plusieurs lignes.»

Ainsi s’ouvre la dernière grenade textuelle que Jean-Luc Fonck nous lance entre les mains, et qui nous explose au visage toutes les quatre lignes. Le Monty Python à toute berzingue dans la diligence de Laurence Sterne avec Alice en guise de cocher, fouettant les chevaux en leur balançant des exemplaires de L’employé de Sternberg, et chantant du Sttellla. Le pitch ? Hubert, le héros-narrateur, « une espèce d’agent secret », est envoyé en mission : il doit découvrir ce qui se passe d’étrange dans les grottes de Han. Lire la suite

Les mots de la tribu tholoméenne

Vincent THOLOMÉ, Kirkjubaejarklaustur suivi de The John Cage Experiences, Impressions nouvelles, coll. « Espace Nord », 2016, 321 p., 10 €    ISBN : 9782875680792

tholomeEspace Nord réunit pour la première fois deux textes majeurs du poète et performeur Vincent Tholomé, à savoir Kirkjubaejarklaustur suivi de The John Cage Experiences. Ce livre est également doté d’une postface indispensable de Jan Baetens, spécialiste de cet auteur et théoricien de la poésie orale actuelle et de ses rapports à l’écrit. Au fur et à mesure du récit, on découvre que les personnages s’appellent tous Sven, Harald, ou Thora. Que l’histoire est une succession de mini-récits, à la fois loufoques et décalés. De sorte qu’il s’agit plus d’une fable moderne sous forme de road-trip avec comme climax une fin de monde en soi : « Hé. Mais, les Sven. C’est par là. Nos corps. Pas par là. Fait lui. Harald. Tête en compote. Tandis que. Eux. Sven et Sven. Si dissolvent eux dans le brouillard. Perdus déjà. Au-delà de crêtes. Dans le monde blanc partant en couille ». Lire la suite

Verhaeren : une expo à Tournai

verhaeren-tournaiÀ l’occasion du centenaire de la mort d’Émile Verhaeren, les expositions se multiplient, qui font chacune (re)découvrir l’une des nombres facettes de la personnalité et du travail de celui qui reste l’un des tout grands poètes belges. 

Du 28 septembre au 18 décembre, le Musée des Beaux-Arts de Tournai présente une exposition Emile Verhaeren : Lumières de l’Escaut, lumière des Arts. Lire la suite