De l’autre côté du bocal

Verena HANF, L’enfer du bocal, F Deville, coll. « Œuvres au rouge », 2023, 162 p., 17 €, ISBN :9782875990679

hanf l'enfer du bocalLe philosophe Alexandre Jollien, dans son Petit traité de l’abandon, a émis l’idée que, « rencontrer l’autre, c’est se reposer un peu de soi ». Sans nul doute, Jacques Janssens pourrait à présent acquiescer devant cette sage affirmation. Il y a neuf mois infinis, sa vie et son moral avaient lourdement chuté. Dans la société où il performait depuis des années, suite à un remaniement (et de basses manigances), sa place dans l’organigramme avait connu un renversement copernicien : il « avait dégringolé, le Jacques, [et] se rangeait dans la ligne large des employés de base, tout en bas de la page ». Au boulot, coincé derrière les vitres de son espace délimité dans l’open space, ce low performer passait ses interminables journées, seul, ostracisé, à regarder évoluer ses collègues-piranhas et flotter ses pensées-fugus. Il le maudissait, cet aquarium, et « ses écailles avaient perdu toutes ses couleurs » à force de ruminer l’humiliation. Et si seulement c’était l’unique trahison… Continuer la lecture

Migrations intérieures

Un coup de cœur du Carnet

François EMMANUEL, Le cercle des oiseleurs, Impressions nouvelles, 2022, 304 p., 20 €, ISBN : 978-2-39070-010-4

emmanuel le cercle des oiseleursUn titre énigmatique, assorti d’une couverture attrayante : il ne nous en faut parfois pas davantage pour prendre en mains un roman et le feuilleter, mus par l’envie d’en savoir plus. La patience est cependant ici de mise, comme elle s’impose au personnage principal dont nous emboitons le pas. Léo Vogels (!) est employé dans une société dont l’activité, aux contours incertains, repose sur des procédures strictes et nécessite des réunions régulières où il est bon de parsemer régulièrement les propos que l’on tient de termes empruntés au marketing moderne. Dans cet univers où les rapports de force tout à la fois brutaux et feutrés régissent les relations, Léo évolue sur la pointe des pieds, avec le principal souci de rédiger le procès-verbal de la réunion à laquelle il assiste. Il vient de fêter le départ à la retraite de son collègue Charlie Mutzinger dont le bureau était proche du sien. Cet homme, avec lequel il conversait d’ordinaire, est resté un mystère pour lui. Continuer la lecture

Tournai la page, les 11 et 12 février

tournai la page 2023

Le salon littéraire tournaisien Tournai la page se tiendra les 11 et 12 février à la salle de Théâtre de ST-LUC à Ramegnies-Chin. La thématique à l’honneur pour cette édition parrainée par Danielle Charneux et marrainée par Loïs Petit est le sport. Le programme.  Continuer la lecture

La pharmacie de Marianne

Véronique BERGEN, Marianne Faithfull. Broken English, Densité, coll. « Discogonie », 2023, 116 p., 12 €, ISBN : 978-2-919296-35-4

bergen marianne faithfull broken englishChaque volume de la collection « Discogonie » des éditions Densité s’attache à un album de musique, envisagé comme « le récit sonore du commencement d’un monde propre au groupe de musiciens qui l’a gravé ». Après Patti Smith. Horses paru en 2018, Véronique Bergen contribue pour la deuxième fois à la série, en creusant le (micro)sillon du Broken English de Marianne Faithfull.

Icône du Swinging London, jeune chanteuse  folk, interprète du tube As tears go by co-écrit pour elle par Mick Jagger et Keith Richards, passée dans les années 1970 à une musique plus sombre, interprète de plus de vingt albums depuis 1965, autrice et compositrice de plusieurs d’entre eux, actrice pour Jean-Luc Godard (Made in USA), Patrice Chéreau (Intimité), Sofia Coppola (Marie-Antoinette) ou Philippe Blasband (Irina Palm) : le parcours artistique protéiforme de Marianne Faithfull, sa longévité, les chefs-d’œuvre auxquels elle est associée invitent autant aux longs développements qu’aux gloses superlatives. Collection « Discogonie » oblige, l’essai de Véronique Bergen se focalise sur un seul disque, mais il ne manque pas d’inscrire Broken English dans la trajectoire de la chanteuse. Continuer la lecture

Poutine & Co

Un coup de cœur du Carnet

Alain BERENBOOM, Clandestine, Genèse, 2023, 248 p., 22,50 €, ISBN : 978-2-382010-235

berenboom clandestineL’Histoire est toujours une surprise, elle ne se répète jamais à l’identique et a besoin de romanciers, d’écrivains, d’historiens pour piéger les paresses des comparaisons. Alain Berenboom pratique, dans une joie communicative, un art rare : celui de fouiller, de déplier et de scruter le Grand Récit par le prisme des personnages qu’il a construits de roman en roman, à partir d’une qualité nécessaire à tout véritable écrivain, l’ironie.

Dans son dernier roman en date, Clandestine, l’écrivain s’attache à une période glaciaire de l’Histoire de l’Occident (et du Monde) : le temps sombre, crédule et obscène à la fois qui suivit la chute du Mur de Berlin. Continuer la lecture

Dans les pas de Van Gogh

Un coup de cœur du Carnet

Stéphane LAMBERT, Van Gogh. L’éternel sous l’éphémère, Arléa, coll. « La rencontre », 2023, 120 p., 17 €, ISBN : 9782363083241

lambert van gogh l eternel sous l ephemereAprès L’apocalypse heureuse, une fiction couronnée par le Prix Rossel 2022, après ses derniers essais Paul Klee jusqu’au fond de l’avenir et Être moi, toujours plus fort. Les paysages intérieurs de Léon Spilliaert, Stéphane Lambert nous offre un éblouissant pèlerinage, aussi intime qu’inspiré, dans l’œuvre de Vincent Van Gogh. Rares sont les livres qui sont touchés par la grâce. Grâce d’une rencontre, d’une plongée sensorielle dans une vie picturale dont l’auteur retrace la genèse du dedans, avec une vue qui s’apparente à celle d’un plasticien. Au plus près de la matière Van Gogh, au fil d’un texte vagabond, habité et érudit qui peut se lire comme une longue lettre adressée au créateur des Mangeurs de pommes de terre, des Tournesols, Van Gogh. L’éternel sous l’éphémère retrace le chemin de croix, l’itinérance d’un homme pérégrinant d’Amsterdam à Paris, d’Arles à Saint-Rémy et à Auvers-sur-Oise. Continuer la lecture

Bibliographie – 1er février 2023

Avec la bibliographie du Carnet, retrouvez toutes les publications, nouveautés et rééditions, en littérature belge.

Une liste établie par Thibault Carion

Continuer la lecture

Quelque chose d’heureux

Luc DELLISSE, Mers intérieures, Carnet d’exil 2021, Le Cormier, 2022, 74 p., 15 €, ISBN : 978-2-87598-032-8

dellisse mers interieuresLes poètes sont pris dans cette tourmente de vivre chaque jour comme le premier. Pour eux, il n’y a pas d’acquis. Tout s’efface, tout est à reprendre sans fin. Luc Dellisse est poète, passionnément. À chaque mot, il s’investit. À chaque ligne, il tend cette corde raide du funambule qui pèse ses pas. À chaque phrase, il rompt, mais pour mieux partager.

Dans ses Mers intérieures, on ne plonge pas. C’est un journal imaginaire, rétrospectif : celui de l’année 2021, « une année comme les autres, excepté que j’ai jeté l’ancre dans le temps ». Une fois cette balise larguée, à même les flots de la mémoire, on peut quitter le temps comptable et l’aventure commence. Ce ne sont plus douze mois qui sont traversés ici, mais « Quatre saisons. Un seul regard ». Pour voir quoi ? Un défilé d’images et d’impressions qui ne nous appartiendront jamais entièrement, puisque ce sont d’abord les siennes ; une suite de vérités aussitôt retournées, de leçons de ténèbres qu’un brusque lever de rideau balaie sans état d’âme. Continuer la lecture

Les prix IBBY Belgique francophone 2022

gervais petite et grande ourses

IBBY Belgique francophone, branche d’IBBY (International Board on Books for Young People), a dévoilé les noms des lauréat-e-s de ses trois prix littéraires 2022 : prix de l’album, prix de l’album belge et prix de l’album drôle. Continuer la lecture

Des prix littéraires, d’Angoulême à Bologne

Le Festival d’Angoulême, dédié à la bande dessinée, s’est tenu du 26 au 29 janvier. La Foire du livre de Bologne, consacrée au livre pour la jeunesse, aura lieu du 6 au 9 mars. Les deux événements ont dévoilé leurs palmarès.  Continuer la lecture

Sur les traces d’un mythe

Juan MARTINEZ, Gilgamesh, Lansman/CTEJ, 2022, 41 p., 10 €, ISBN : 978-2-8071-0368-9

martinez gilgameshDans l’antique Mésopotamie, Gilgamesh est un roi puissant, admiré et craint. Sa force le rend impitoyable : le contredire expose automatiquement à de sévères représailles. Tout lui est dû et ce qui n’est pas donné sera pris.

Dans la plus ancienne histoire
le tout premier héros était un homme infatigable
qui se prenait pour un dieu

Gilgamesh était son nom
Il était le roi d’Uruk
la ville aux grands remparts bâtie entre deux fleuves 
Continuer la lecture

Le plaisir s’estompe-t-il avec l’âge ?

Un coup de cœur du Carnet

Geneviève DAMAS, Perfect Day, Lansman, 2022, 52 p., 11 €, ISBN : 9782807103658

damas perfect dayÀ travers ce monologue, écrit pour l’actrice Hélène Theunissen, nous suivons le quotidien de Marie Couturier, une sexagénaire célibataire qui doute beaucoup et n’aime pas voir son corps vieillir. Ce corps, qu’elle n’aimait déjà pas dans sa jeunesse et qu’elle aurait dû pourtant aimer, n’est aujourd’hui plus que l’ombre de ce corps passé avec ses bras fripés, ses rides, ses pattes d’oie, ses dents que l’on bichonne pour qu’elles ne se déchaussent pas, ses quelques poils blancs sur le pubis, sa cellulite, les contours du visage qui s’affaissent, ses chevilles qui s’épaississent… Marie voit la vieillesse comme une guerre, un bombardement sans fin. Ce qu’elle craint le plus, c’est de ne plus jamais faire l’amour. Peut-être a-t-elle déjà vécu sa dernière fois ? Sera-t-elle encore objet de désir et de fantasme ? La vieillesse ne peut-elle pas aussi être le champ de tous les possibles ? Continuer la lecture

Littérature à voir et à écouter

radio

Parfois, la littérature sort des livres et se donne à voir ou à lire par d’autres supports. Conférence, podcast, lecture, entretiens : quatre documents audios et vidéos récents à découvrir.  Continuer la lecture

Passage en revue de Pierre Nothomb

Pierre nothomb

Pierre Nothomb – ©Fondation Pierre Nothomb

La Fondation Pierre Nothomb lance la revue L’égrégore, consacrée à l’écrivain et homme politique Pierre Nothomb.

Peu nombreux sont les auteurs et autrices belges qui peuvent se targuer d’avoir une revue à leur nom. Simenon est de ceux-là, comme François Jacqmin ou Maurice Carême (le Bulletin Maurice Carême a cessé de paraitre en 2016). La (brève) liste s’est enrichie d’une nouvelle ligne, puisque Pierre Nothomb (Tournai 1887 – Habay-la-Neuve 1966) a désormais lui aussi une revue dédiée, éditée par la Fondation qui porte son nom. Continuer la lecture

Les saltos arrière du récit

Jean-Michel BRAGARD, Lolitalice, Préface de Jean-Marie Klinkenberg, Bozon2x, 2022, 159 p., 21 €, ISBN : 978-2-93067-11-4

bragard lolitaliceLolitalice, voilà Lolitalice, apparue pour la première fois dans le roman de Jean-Michel Bragard, un roman-songe, dit-il, une fugue, sous-titre-t-il, et nous découvrons avec ravissement les plus singulières sœurs siamoises de la littérature. Lolita, provocante et fausse candide de Nabokov et Alice transgressive et aventureuse, de Carroll, toutes deux représentant une figure du féminin que l’auteur fête avec malice dans ce beau livre récemment paru aux aventureuses et exploratrices Éditions du Bozon2X.

Jean-Michel Bragard se définit comme géologue de salon (il est géologue-animateur à l’Institut royal des Sciences naturelles de Belgique), poète de terrain, flûtiste à 16h, pataphysicien et ami d’André Blavier. Il a déjà publié des textes, poèmes,… entre autres aux Éditions du Daily-Bul, dont un magnifique ouvrage en duo avec l’artiste Camille de Taeye. Continuer la lecture

Isabelle Stengers. Activer les possibles

Un coup de cœur du Carnet

Isabelle STENGERS, Cosmopolitiques, La découverte/ Les empêcheurs de penser en rond, 2022, 628 p., 26 €, ISBN : 978-2-35925-222-4

stengers cosmopolitiquesAccompagnée d’une préface, « Vingt-cinq ans après », la nouvelle édition de Cosmopolitiques réunit en un seul volume les sept ouvrages publiés en 1997. Dans ces sept ouvrages devenus sept parties (La guerre des sciences ; L’invention de la mécanique : Pouvoir et raison ; Thermodynamique : la réalité physique en crise ; Mécanique quantique : la fin du rêve ; Au nom de la flèche du temps : le défi de Prigogine ; La vie et l’artifice : visages de l’émergence ;  Pour en finir avec la tolérance), Isabelle Stengers déplie les « chemins d’une pensée spéculative ». Questionnant la modalité « guerrière » de l’avancée des sciences modernes qui se positionnent en discréditant les discours des concurrents, en dressant la scène d’une opposition entre « ceux qui savent » et la doxa, elle propose une mise en récit de l’histoire des sciences modernes, une perspective dynamique et historique problématisant le rôle politique des savoirs, leurs conséquences pragmatiques. Continuer la lecture