Archives par étiquette : jeunesse

Incontournable, la littérature de jeunesse

Les enquêtes internationales sur le niveau des élèves relèvent régulièrement les résultats catastrophiques des jeunes de la Fédération Wallonie-Bruxelles en lecture. D’autres études ont par ailleurs démontré que le contact précoce avec les livres conduit à la fois à une meilleure maîtrise de la lecture, de l’orthographe et à une vie imaginaire plus riche. Dans le foisonnement des publications pour la jeunesse, il n’est toutefois pas aisé pour les parents et les enseignants, même les mieux disposés, de faire un choix. C’est pourquoi le Service général des Lettres et du Livre publie tous les trois ans un guide : Les incontournablesContinuer la lecture

Dans l’intimité familiale des koalas

Un coup de cœur du Carnet

Anne HERBAUTS, Les koalas ne lisent pas de livres / Les grizzlis ne dorment qu’en hiver, Esperluète Éditions, 2018, 64 p., 18 €, ISBN : 9782359840957

Ce n’est pas un mais deux albums d’Anne Herbauts que publie l’éditeur belge Esperluète. Ou, plus exactement, deux livres en un seul et singulier objet : un livre à deux entrées, qui, par un habile jeu de reliure, se lit de façon telle que, lorsqu’on en termine un et qu’on le referme, on se trouve face à la couverture de l’autre. Fidèle à son habitude, Anne Herbauts joue avec la matérialité du livre en en créant deux dos-à-dos (l’un dédié aux mamans et aux papas, l’autre aux papas et aux mamans). Et comme d’habitude, le dispositif adopté fait pleinement sens. Continuer la lecture

Poésies chatoyantes

Pierre CORAN, Vanessa HIÉ, Chats rimés, Didier Jeunesse, 2018, 40 p., 13,90 €, ISBN : 9782278089758

coran hié chats rimésL’auteur montois Pierre Coran, ancien instituteur et directeur d’école, a choisi d’entièrement consacrer son dernier recueil de poèmes, Chats rimés, aux matous de tous poils. Le chat comme inspiration animalière, certes, mais aussi comme exercice stylistique puisque la sonorité du mot donne sa tonalité à l’ensemble des textes de ce livre, lui conférant une belle cohérence. Continuer la lecture

Vincent Tholomé. L’écriture comme espace de nœuds tholoméens

Vincent THOLOMÉ, Mon voisin Noug, Éd. Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, collection « Petit VA ! », 2018, 23 p., 5 €

tholome mon voisin nougPoète, auteur performeur réinventant la langue, notre rapport au verbe, Vincent Tholomé s’aventure avec Mon voisin Noug dans l’espace des livres pour enfants. D’emblée, il métamorphose ces derniers en ouvrages où l’enfance — l’enfance du monde dirait Deleuze, mais aussi l’enfance du langage, de la sensation — se déploie.

Nul étonnement à voir Vincent Tholomé rejoindre la collection « Petit Va ! » des Éditions du Centre de Créations pour l’Enfance de Tinqueux, laquelle a  accueilli des plumes singulières comme Liliane Giraudon, Julien Blaine, Édith Azam, Laurence Vielle… Continuer la lecture

Les Prix Libbylit

prix libbylitLes prix Libbylit, récompensant des ouvrages de littérature de jeunesse parus en 2017, ont été décernés lors de la Foire du livre de Bruxelles. Ces Prix sont organisés par la section belge francophone de l’IBBY (International Board on Books for Young people), qui publie la revue bimestrielle Libbylit. Le jury des prix est composé de recenseurs de la revue, tous professionnels du livre de jeunesse : bibliothécaires, libraires, animateurs et enseignants.

Continuer la lecture

Semeur d’arbre et glaneur de rêve

Un coup de cœur du Carnet

RASCAL, La forêt d’Alexandre, À pas de loups, 2017, 32 p., 15,50 €, ISBN : 9782930787312

rascal la forêt d'alexandreSur une vaste plaine qui n’avait jamais vu pousser le moindre brin d’herbe, un homme avait fait le rêve d’y planter un arbre.

Ainsi commence le récit d’Alexandre, comptable davantage porté sur la beauté des branchages que sur les chiffres. Il décide de ne pas écouter les esprits chagrins qui tentent de le décourager de réaliser son rêve. Rascal nous raconte l’histoire de cet homme puis celle de son jeune arbre qui, au fil des saisons, pousse tant et si bien que l’on peut se reposer à son ombre, que les oiseaux y construisent nid et famille, que les enfants y jouent et les amoureux gravent les signes de leur affection sur son écorce. L’arbre survit à Alexandre et d’autres résineux viennent le rejoindre, plantés par ceux qui ont choisi de suivre l’exemple du comptable rêveur. Continuer la lecture