Archives par étiquette : Ghislain Cotton

Rues mode d’emploi

Éric DEJAEGER, Streets (loufoqueries citadines), illustrations de Jean-Paul Verstraeten, Gros Textes, 2017, 112 p., 10 €, ISBN : 978-2-35082-330-0

dejaeger streetsNaguère professeur de langues et d’économie, Éric Dejaeger fait partie de cette armée des ombres qui, sans toit ni loi, sont les indispensables SDF de la littérature. Ces poètes qui à force de souffler dans les trous de nez des muses, risquent peu d’être hébergés dans leurs cénacles. On ne s’étonnera pas que ce vagabond des lettres compte parmi ses amis de cœur et de plume des personnalités aussi joyeusement bactériennes que Mariën, Scutenaire, Chavée ou Bukowski. Continuer la lecture

L’aventure, c’est l’aventure !

Ghislain COTTON, Itinéraire d’un voyou, Murmure des soirs, 2017, 265 p., 20€, ISBN : 978-2930657-34-9

cotton.gifC’est « le récit […] d’une tranche de vie passée dans ce monde de voyous qui, pour survivre, nous oblige à nous faire voyous à notre tour. À moins de rester pieds et mains liés par notre morale que les plus rusés nous imposent pour ne pas nous trouver sur leur chemin pourri ». C’est le récit d’Adrien de Bucy, né Debucy le 4 juin 1951, « quelques semaines avant qu’un gamin ne saute de l’uniforme de boy-scout dans celui de roi des Belges ». Son père, l’honorable Auguste, était juge de profession ; un sacerdoce pour cet homme à l’austérité bornée, qui sanctionnait avec fermeté la moindre incartade des justiciables, aussi bien au sein du Palais de Justice que sous son toit. Quant à sa mère, la douce et belle Sabine, toute pétrie de convenances catholiques et de pathologies imaginaires, elle couvait ses deux fils d’une affection inquiète. Non, Adrien n’était pas l’unique enfant de ce foyer bourgeoisement étouffant, ce qui ne signifie pas pour autant qu’il n’était pas seul : son fayot de frère et lui ne partageaient rien, si ce n’est la génétique.

À lire : extrait d'Itinéraire d'un voyou

Continuer la lecture

Naufrages au féminin

Marie-Ève STÉNUIT, Une femme à la mer! Aventures de femmes naufragées, Editions du Trésor, 2017, 192 p., 17 €, ISBN : 979-10-91534-28-4

stenuit

Prononcé pour la première fois en 1852 par un lieutenant-colonel britannique à bord du Birkenhead en perdition, le mythique «  Les femmes et les enfants d’abord ! » est loin d’avoir été la règle générale au cours de la longue histoire des naufrages. Quant à la tradition du « capitaine courageux », elle encaisse aussi quelques méchantes estocades sous la plume de Marie-Ève Sténuit, historienne de l’art et archéologue, dans un ouvrage consacré aux nombreuses femmes qui vécurent ces drames de la mer. Continuer la lecture

Jean-Claude Pirotte : un carnet et des instants

Jean-Claude PIROTTE, Traverses, Cherche-midi, 2017, 96 p.,14 €/ePub : 11.99 €   ISBN : 978-2-7491-5467-1 ; Jean-Claude PIROTTE, Jours obscurs, Cherche-midi, 2017, 188 p., 18€/ePub : 14.99 €   ISBN : 978-2-7491-5100-7

pirotte-jours-obscursParaissent conjointement Traverses et Jours obscurs, deux œuvres posthumes de Jean-Claude Pirotte, conçues en majeure partie en 2010 et 2011 entre Jura suisse et mer du Nord. Le « peintre-écrivain » connaît alors une période de dépression (au sens géologique, précise sa compagne, la romancière et essayiste Sylvie Doizelet à qui l’on doit la publication de ces deux textes étroitement solidaires). Continuer la lecture

Face à face

David GIANNONI, La foi, la connaissance et le souvenir – La fede, la conoscenza e il ricordo (traduction juxta), Illustrations de l’auteur, MaelstrÖm, 2016, 86 p., 18 €   ISBN : 978-2-87505-250-6

giannoniItalien né à Nice et établi à Bruxelles en 1987, poète et animateur culturel, notamment fondateur du projet « multi-artistique et multimedia » MaelstrÖm, David Giannoni publie aujourd’hui un recueil de poèmes conçu au début des années 90, traduit  par lui-même et publié en édition juxta français-italien. (Précision intéressante,  selon l’heureuse tradition de la collection 4 1 4, l’ouvrage est livré en deux exemplaires jumelés, un pour l’acquéreur, l’autre pour être offert et ainsi partagé avec autrui.) Continuer la lecture

Sans les doigts

Edgar KOSMA, Là où ça fait mal, illustrations de Romain Renard, Bruxelles,   ONLiT, 2016, 110 p., 14 €/ePub : 6.99 €    ISBN : 978-2-87560-082-0

kosmaOriginaire de Namur et Bruxellois d’adoption, Edgar Kosma (nom de plume de Benoît Dupont) est un auteur multiple qui met notamment en lumière – et le plus souvent par l’absurde – les servitudes, les travers ou les drôleries de la vie au quotidien.  À ce romancier, cofondateur des éditions Onlit, mais aussi scénariste de BD, on doit la série des Le Belge où il professe entre autres spéculations  éclairantes  (dans  Le Belge parle aux Français) que  Le Belge est grosso modo comme un Français. Mais en plus belge. Voilà qui est dit. Continuer la lecture

Brèves rencontres

Patrick DUPUIS, Enfin seuls ?, Avin, Luce Wilquin, 2016, 132 p.

Avec Enfin seul ?, son dernier recueil, Patrick Dupuis – fondateur, par ailleurs, des éditions Quadrature consacrées exclusivement à la publication de nouvelles – donne à nouveau cours à sa passion pour ce genre littéraire. Et cela au gré de vingt-six textes courts, souvent de quatre ou cinq pages, que l’on peut qualifier, à quelques exceptions près, de « brèves rencontres » qui pour être sans lendemain n’en sont pas pour autant sans retentissement dans l’existence des protagonistes avec, en éternelle invitée, cette épice aigre-douce de la vie qui s’appelle l’ironie du sort. Continuer la lecture