Archives de catégorie : Nouvelles

L’art de la fugue

Alfredo DIAZ PEREZ, Un fugueur précoce, Lettre volée, 2021, 62 p., 14 €, ISBN : 978-2-87317-583-2
Alfredo DIAZ PEREZ, Le sexe du paradis, Lettre volée, 2021, 90 p., 16 €, ISBN : 978-2-87317-584-9

diaz perez le fugueur precoceLa lettre volée publie simultanément deux livres d’Alfredo Diaz Perez, un court roman et un recueil de six nouvelles, réunissant sept récits attachants autant que déroutants.

Le narrateur du roman Un fugueur précoce parvient à reconstituer des souvenirs remontant à sa première « évasion » : la naissance et l’expulsion du corps de sa mère, une mère qu’il passera les premières années de sa vie à fuir. Avant même de marcher, le petit Witold fuguait ! Mêlant fantasme et obsession de la fuite, le narrateur se souvient des fugues qu’il fit accroché à une « planche de salut » dont une des première tentatives le mena jusqu’à la gare des marchandises de Molenbeek-Saint-Jean. Il avait quelques mois… On devine à lire cet épisode que le réalisme magique n’est pas loin. Les personnages, les lieux, les atmosphères et les situations de ces deux livres ont une intense puissance d’évocation visuelle. On voit littéralement, même si la situation est de l’ordre de la mémoire imaginaire et du mental, le bambin face à la porte fermée qu’il rêve de franchir coûte que coûte. « Dans ma tête, j’étais un évadé », commente le narrateur en se souvenant des ces moments dont on découvre qu’ils ont été racontés au bébé par sa mère : « Elle faisait de moi le dépositaire de ses secrets et de sa mémoire ». Continuer la lecture

Sommes-nous vraiment libres ?

Brigitte GUILBAU, Le prématuré qui voulait naître sous le signe du scorpion et tutoyer les étoiles, Lilys, 2021, 152 p., 7,20 €, ISBN : 9782390560142

guilbau Le prématuré qui voulait naître sous le signe du scorpion et tutoyer les étoilesLe prématuré qui voulait naître sous le signe du scorpion et tutoyer les étoiles, le nouvel opus de Brigitte Guilbau, est un recueil de cinq nouvelles donnant la parole à des jeunes, depuis leur vie in utero jusqu’à leurs premiers pas de jeunes adultes. Nous avons ainsi l’occasion d’explorer la vie d’un fœtus non désiré dans le ventre de sa mère. En pleine crise existentielle, il analyse avec un humour grinçant les décisions prises par ses parents adeptes de l’improvisation.

Et c’est ainsi que, dans la toute nouvelle Dauphine grise où Papa avait attendu en boudant que Maman sorte de chez le faiseur d’anges, ce casseur de liberté qui leur avait interdit de me dévisser non sans leur rappeler que j’étais déjà un fœtus, je devins la petite princesse attendue, mais non désirée d’un couple qui avait oublié l’espace d’une soirée qu’on ne donne pas la vie à un enfant, mais que, parfois, il vous la vole. Continuer la lecture

Des chats, des souris et des hommes

Anne RICHTER, La fourmi a fait le coup, Samsa, 2021, 20 €, ISBN : 9782875933645

richter la fourmi a fait le coupAnne Richter a quinze ans lorsqu’elle rédige les dix-sept contes rassemblés dans le recueil, La fourmi a fait le coup, réédité aujourd’hui par Samsa.

Et si le titre peut paraître enfantin, que l’on ne s’y trompe pas, l’écriture et les sujets traités témoignent de la grande maturité de l’autrice en devenir. Dans ce premier ouvrage annonciateur du réalisme magique qui imprégnera plus tard l’ensemble de son œuvre, les animaux et les insectes se mettent à parler et les objets à s’animer parce qu’ils ont des choses à dire et à faire comprendre aux humains qui les chassent, les utilisent, les ignorent ou les délaissent. Continuer la lecture

Le palais des papilles

Dominique MAES, Gourmandises, Murmure des soirs, 2021, 211 p., 20 €, ISBN : 9782930657776

maes gourmandisesL’éditrice Françoise Salmon et l’auteur Dominique Maes ont bien eu raison de nous offrir en cette fin d’année une vingtaine de nouvelles autour du bonheur de la cuisine, de l’amour et de la littérature. En ces temps secs, c’est un bonheur de lire et relire certains passages de ce livre gouleyant, Gourmandises.

Dominique Maes a fait des études artistiques et a navigué, lors d’une déjà longue carrière, d’un archipel du récit à l’autre : écriture, dessin, illustration, conte… Il a été aussi nommé président directeur généreux de la droguerie poétique qu’il anime, construit et présente lors de ses multiples rencontres et expositions. Continuer la lecture

Horizons littéraires en vingt-deux instantanés

COLLECTIF, Fenêtres sur court, textes réunis et présentés par Laura Delaye, Nausicaa Dewez, Laurence Ghigny, Violaine Gréant et Valériane Wiot, Impressions nouvelles, coll. « Espace Nord », 2021, 278 p., 10 €, ISBN : 978-2-87568-550-6

fenetres sur courtAutomne 2021 : Espace Nord sort son 400e numéro, La Fureur de lire fête ses 30 ans. Les comptes ronds incitent à marquer le coup et ce double jubilé ne fait pas exception. Ce n’est donc pas une réédition classique dans la collection patrimoniale qui a hérité, par le hasard de la numérotation, de ces deux zéros sur sa tranche. Et, tant que l’on parle de chiffres, il ne s’agit pas à proprement d’une mais plutôt de vingt-deux rééditions. Vingt-deux !? Dans un seul volume ? Parfaitement ! Vingt-deux nouvelles, échantillon choisi parmi les plus de cent plaquettes éditées dans le cadre de la Fureur de lire. Tâche ardue à n’en pas douter. Continuer la lecture

Et puis sans crier gare…

Bruno MARÉE, Grenailles errantes, Quadrature, 2021, 148 p., 16 €, ISBN : 9782931080146

maree grenailles errantes« Et puis sans crier gare », quelque chose survient, là, dans le cours de l’existence, quelque chose comme une aspiration au voyage, une arrivée surprise, une brisure dans le quotidien, dans la fuite des jours comme ils sont et s’en vont. Une perturbation qui remet les pendules à l’heure ou les dérègle pour longtemps. À tout jamais ? Quelque chose qui réjouit, inquiète ; qui met à mal, à bien ; qui emporte au bout de l’autoroute, face à la mer, en compagnie de deux jeunes autostoppeurs opportunément chanteurs, ou qui ramène à la ville, parce qu’un être du règne animal brait toutes les nuits et empêche le sommeil de s’installer dans la maison de campagne tant souhaitée, tant transformée pour ressembler aux fantasmes (stéréotypes) d’un repos sûrement mérité. Continuer la lecture

« Bleu comme une orange »

Nadine MONFILS (autrice) et Kikie CRÊVECŒUR (illustratrice), Le bleu des rêves, Pierre d’Alun, coll. « La Petite Pierre », 2021, 64 p., 15 €, ISBN : 978-2-87429-120-3

monfils crevecoeur le bleu des revesPour son trente-cinquième ouvrage, la collection « La petite pierre » des éditions La pierre d’alun propose un cahier à spirale rempli de la prose de Nadine Monfils et des illustrations de Kikie Crêvecœur. Les deux artistes devaient se rencontrer car elles brillent d’une même lumière : celle du détournement et de la légèreté certaine. L’univers déjanté de l’autrice est connu de tous ; Monfils s’amuse à triturer un matériau sérieux et documenté pour en façonner (notamment) des polars bourrés d’humour et de vitalité. Crêvecœur, elle, œuvre à capter avec sensibilité des fragments de vie et du monde, et les grave minutieusement… dans des gommes ! Toutes deux partagent une volonté tenace de se dégager de la lourdeur imposée ainsi qu’un tracé singulier hors des sentiers battus. Leur collaboration « évidente » se concrétise dans Le bleu des rêves à la faveur de deux contes. Continuer la lecture

La Belgique en éclats

Laurent DEMOULIN, Belgiques, L’union fait la douceur, Ker, 2021, 146 p., 12 €, ISBN : 9782875863010

demoulin belgiquesÀ l’automne dernier, dans le quotidien L’Avenir, Michel Paquot, relevait que les trois recueils de nouvelles de la collection « Belgiques » qui venaient de paraître aux éditions Ker et signés Véronique Bergen, Marianne Sluszny, Michel Torrekens (2020) guignaient vers le passé, ce que confirmait Jean-Claude Vantroyen dans Le Soir. Qu’allait faire Laurent Demoulin de cette proposition d’écrire « un portrait en mosaïque de la Belgique », avec toute la liberté formelle qu’offre le genre de la nouvelle ? Continuer la lecture

Belgiques, en prose et en poésie

Colette NYS-MAZURE, Belgiques, Ker, coll. « Belgique »s, 2021, 151 p., 12 €, ISBN : 978-2-87586-305-8

nys mazure belgiquesL’œuvre de Colette Nys-Mazure est essentiellement fondée sur la poésie. Tout part d’elle dans son écriture et tout y ramène. Y compris ici, quand elle nous livre ses visions de la Belgique dans un recueil de quinze récits…

Ce recueil fait partie de la fournée 2021 de cette collection originale imaginée par Xavier Vanvaerenbergh, le fondateur et directeur de Ker éditions. Une collection de recueil de nouvelles dont tous les livres s’intitulent : Belgiques. L’éditeur demande à un.e auteur.e belge de donner sa vision, ses visions de la Belgique. Au catalogue, figurent déjà diverses approches dont celles de Françoise Lalande, Vincent Engel, Giuseppe Santoliquido, Luc Baba, Jean Jauniaux, Marianne Sluszny, Véronique Bergen, etc. Chacun et chacune y vont d’une approche singulière : historiques, humoristiques, politiques, autobiographiques, etc. Continuer la lecture

Papyrus – palimpseste

Eddy DEVOLDER et Aimé MPANE, Au-delà de la mort : le conte du Naufragé, Esperluète, 2021, 40 p., 12 €, ISBN : 9782359841442

devolder mpane au dela de la mort le conte du naufrageLe conte du Naufragé semble commencer par la fin :

Enfin
Tout est bien qui finit bien
Nous rentrons au Pays.

Une fin heureuse, digne des contes pour enfants, qui contraste avec le visage grave et sombre dessiné à l’encre de Chine en regard de ces quelques lignes d’ouverture. Continuer la lecture

Luc Dellisse, de part en part

Un coup de cœur du Carnet

Luc DELLISSE, Belgiques. Cet éternel retour, Ker, 2021, 137 p., 12 €, ISBN : 9782875863034

dellisse belgiques cet eternel retourPoète, romancier, essayiste, entré depuis peu à l’Académie royale, mais avant tout esprit souverainement libre, traqueur impénitent de sa propre existence, épris de grâces fugaces et de moments intenses – ces seuls cadeaux que nous tend le hasard – Luc Dellisse s’invite en nouvelliste dans la collection « Belgiques » des Éditions Ker. Continuer la lecture

J’ai deux pays et plus encore de racines

Tuyêt-Nga NGUYÊN, Belgiques, Ker, 2021, 102 p., 12 €, ISBN : 9782875863072

Tuyêt Nga Nguyen BelgiquesNée au Nord Viêt-Nam, Tuyêt-Nga Nguyên a grandi dans le Sud. En exil, elle a trouvé chez nous un pays d’adoption alors qu’elle est venue faire ses études à Bruxelles et elle y est restée, non sans vivre entretemps  aux États-Unis et en Afrique. Dans ses romans précédents, elle s’est attachée à parler de son pays d’origine déchiré par la guerre, à en dire l’histoire et la culture, dont tout récemment dans Soie et métal. Relevant le défi de la collection Belgiques, elle décline en six nouvelles tout son attachement à cet autre pays qui est devenu le sien, et qu’elle a appris à aimer avec les yeux neufs de ceux qui le découvrent, guidée par un souci de comprendre et une curiosité que peu de natifs déploient. Continuer la lecture

Voyage au cœur des désirs contrariés

Isabelle FABLE, Les couleurs de la peur, M.E.O., 2021, 140 p., 15 / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-8070-0283-8

fable les couleurs de la peurDans chacun des dix récits qui composent son dernier recueil, l’autrice bruxelloise Isabelle Fable habille l’angoisse d’une teinte nouvelle. Publié aux éditions M.E.O., Les couleurs de la peur traverse les lieux et les époques à la recherche des plus sombres recoins de la psyché humaine, arpentant l’imaginaire dévoyé de rêves qui ont mal tourné. C’est une lecture de soirs lourds où frémit la frontière entre fiction et réalité. Une lecture de lieux déserts et mal éclairés, lorsque le silence laisse place au murmure désordonné de toutes les histoires glaçantes qui gisent au fond de la mémoire, n’attendant qu’un bruit un peu trop irrégulier pour se réanimer. Continuer la lecture

Le festin de Dominique

Un coup de cœur du Carnet

Dominique COSTERMANS, Les petits plats dans les grands, postface de Sarah Béarelle, Weyrich, 2021, 136 p., 14 €, ISBN : 9782874896132

costermans les petits plats dans les grandsDominique Costermans nous invite à une vraie fête des sens tout en entrouvrant une fenêtre sur son intimité familiale dans ce livre atypique, Les petits plats dans les grands. Il renoue avec un genre que pratiquaient nos grands-mères et arrière-grands-mères. Allègrement, on l’espère pour elles, comme c’est le cas ici.

Ce recueil, le septième de textes courts ou de nouvelles dont Dominique Costermans est devenue coutumière, se situe à l’intersection de deux familles, celle d’où vient l’auteure et celle qu’elle a ensuite formée. Raison pour laquelle elle utilise par moments le tutoiement derrière lequel nous devinons qu’elle s’adresse à l’une de ses filles auxquelles le livre est dédicacé. Continuer la lecture

Millefeuille d’Europe

Grégoire POLET, Soucoupes volantes, Gallimard, 2021, 240 p., 19.50 € / ePub : 13.99 €, ISBN : 9782072878343

polet soucoupes volantesAprès sept romans et divers opuscules, Grégoire Polet s’exerce à l’art de la nouvelle. L’on sait qu’il ne suffit pas d’avoir fait sa place comme romancier pour être reconnu comme nouvelliste. Ni l’inverse d’ailleurs. Le récit bref est un art en soi qui tient surtout de l’ascèse et les lecteurs francophones ne sont guère portés à ouvrir ces recueils qui séduisent depuis longtemps les anglophones. La nouvelle reste d’ailleurs une aventure éditoriale à risque. Soucoupes volantes, recueil dont la sortie était programmée il y a un an, vient juste de paraître : signe des temps incertains, de la fragilité éditoriale du genre, ou un peu des deux ? Qui nous dira combien de livres se sont perdus au cours des quinze derniers mois ? Continuer la lecture

Cadavres en tranches

André STAS, Un second cent de nouvelles pas neuves, Cactus inébranlable, 2021, 120 p., 15 €, ISBN : 978-2-39049-030-2

stas un second cent de nouvelles pas neuvesC’est trop peu dire que de définir André Stas comme un ‘pataphysicien (n’oublions pas l’apostrophe introductive, aussi indispensable qu’un porche à une cathédrale bien qu’elle n’ait d’autre fonction que de susciter d’interminables querelles entre aficionados sur le non-sens qu’elle incarne). ‘Pataphysicien certes, mais aussi collagiste, surréaliste, poète, aphorismophile et, en fait, pratiquant toutes les facettes de l’art de fourrer ses doigts taquins dans les trous de nez de la littérature. Et voici qu’après un premier opus du genre, c’est un « Second cent de nouvelles pas neuves » qu’il fait rouler sur le tapis de jeu. Rappelons que ce titre, comme le précédent, fait référence aux Cent nouvelles nouvelles, premier recueil du genre en français, largement inspiré par le Décameron de Boccace, et dédié à Philipe le Bon par un auteur dont l’identité reste discutable. Comment les titres de textes généralement gaillards, tels que La méprise du curé de sainte-GuduleLe clystère mystérieux n’auraient-ils pas « stimulé » (terme de français archaïque signifiant « boosté ») les appétits ludiques et les chantiers iconoclastes de Stas ? Continuer la lecture