Archives du mot-clé Roman

Juste des jours meilleurs

Grégoire POLET, Tous, Gallimard, 2017, 348p., 22 € / ePub : 15.99 €, ISBN : 9782072704659

poletAmateur de défis littéraires, Grégoire Polet nous a habitués aux récits polyphoniques et aux fictions à entrées multiples. Cette fois, il a décidé de rembobiner le film des dernières années et de réécrire l’histoire en imposant des variantes aux faits tels qu’ils nous sont connus. Pour ce faire, il se déplace aux côtés de protagonistes du mouvement des Indignés par la voix de Carolina Gracq, une Liégeoise d’origine qui nous dévoile dans ses mémoires les sources de son engagement. Infirmière partie en mission avec Médecins Sans Frontières, elle y rencontre Romuald Salis, médecin, et entre eux s’amorce une indéfectible complicité. Revenus en Europe, ils sillonnent les villes et rejoignent les mouvements sociaux qui suivent le crash boursier de 2008.  Cette militance urbaine trouve à s’exprimer dans des manifestes et se sent vite à l’étroit dans les habits d’un simple groupe de pression. C’est pourquoi la participation aux élections législatives s’impose d’évidence comme la continuité de cette lame de fond qui ne cesse de recruter des émules partout en Europe. L’altermondialisme, la démocratie directe, la non-violence, le refus des privilèges et l’écologie sont au menu d’un raz-de-marée électoral qui ouvre les portes du pouvoir, fermant la voie au vieux monde contesté. Lire la suite

De battre son cœur va s’arrêter

Évelyne WILWERTH, N’oublions jamais les caresses, M.E.O., 2017, 110 p., 14€   ISBN : 978-2-8070-0108-4

wilwerthCe nouvel opus d’Évelyne Wilwerth se déroule lors d’une après-midi caniculaire sur une place en demi-cercle d’une capitale européenne. Il se présente sous la forme de 45 tableaux proposant tour à tour le point de vue de différents personnages transitant sur ladite place. Certains se connaissent, s’observent, tissant les fils d’un réseau qui prend presque forme humaine, tellement on sent battre ses pulsations. Lire la suite

La présence envahissante de l’absente

Pierre MAINGUET, Le silence ne répond jamais, Academia, 2017, 223 p., 22,50€/ePub : 16.99 €   ISBN : 978-2-8061-0303-1

mainguetNelson Ferrer, un photographe de plus de 70 ans, revient dans la capitale de sa jeunesse après 40 ans d’absence. Le récit se déroule en 3 jours, entrecoupé d’extraits du carnet rouge de Nels, où il a consigné méticuleusement tous les souvenirs de son histoire d’amour avec Irina. On comprend peu à peu qu’il a fui sa ville natale et entrepris l’écriture de son carnet après le décès de cette femme dont il est tombé fou amoureux à 20 ans. Lire la suite

L’Autre Hélène

Dominique COSTERMANS, Outre-Mère, Luce Wilquin, 2017, 176 p., 17€   ISBN : 978-2-88253-529-0

costermansÀ la fin des années soixante, Lucie Van Dam se voit invitée à entrer dans le bureau paternel afin de choisir quelques images pieuses qui serviront de souvenirs de sa communion privée. Quant au texte qui les accompagnera, aucune latitude possible pour la fillette : ses parents ont déjà décidé qu’il serait le calque d’un autre faire-part daté de 1946, celui d’une certaine Hélène Morgenstern. Qui pouvait bien être cette enfant qui portait le même prénom que sa mère, Hélène Lambert ? Pourquoi cet effet si personnel était-il glissé dans le missel de cette dernière ? Était-ce vraiment une simple camarade de classe ? Pour toute réponse, Lucie se heurte au mutisme des adultes : « Lucie sait que, dans cette famille, il y a des questions à ne pas poser et des sujets à ne pas aborder. Mais c’est la première fois qu’elle en prend vraiment conscience. » Lire la suite

On abat même les chasseurs

Un coup de coeur du Carnet

Christophe LEVAUX, La Disparition de la chasse, Quidam, coll. “Made in Europe”, 2017, 142 p., 16 €   ISBN : 978-2-37491-055-0

levaux-disparition-de-la-chasseD’emblée, dans son premier roman, La disparition de la chasse, publié aux éditions Quidam qui (à notre connaissance) accueillent leur premier Belge dans leur catalogue, Christophe Levaux plonge le lecteur dans une civilisation en déliquescence, dont les esprits s’essoufflent et souffrent passablement.

Le tableau initial est celui d’une nouvelle gare chimérique dans un pays de charbonnages à l’abandon. Tableau connu pour qui a traversé la Wallonie d’est en ouest par le train. Mais nous sommes en Europe au XXIe siècle et, mobilité oblige, les protagonistes, tous braves petits soldats d’une grande entreprise, sont amenés à Rome pour un de ces séminaires que notre époque en crises a multipliés à l’envi. Une manière bien souvent illusoire de se donner l’impression d’avoir encore la situation sous contrôle. Lire la suite

Stella Corfou, « Une espèce d’âme jamais vue »

Un coup de coeur du Carnet

Béatrix BECK, Stella Corfou, Dessins de Florence Reymond, Éditions Le Chemin de fer, 130 p., 15 €   ISBN : 978-2-916130-87-3

beck-corfouStella Corfou, elle se campe devant vous, dans la force de son évidence, paupières closes et fardées d’un bleu qui fait raccord avec celui de ses gants, guiboles révélées par une jupe courte, à la carnation irréprochable mais aux genoux rentrants, comme pour se donner des allures de fillette maladroite, ça fait diversion sans doute. De la main droite, on ne sait si elle repousse avec dédain l’homme miniature qui l’accompagne ou si elle lui caresse le dos avec désinvolture. Et l’on sent d’office qu’il vaut mieux se tenir à carreau devant ce spéci(wo)men ; que s’aventurer à l’apostropher sans égard, c’est encourir une saillie assassine, décochée plus vite qu’une œillade. Lire la suite

L’innamoramento de deux ‘mature love’

Un coup de coeur du Carnet

Clara MAGNANI, Joie, Sabine Wespieser, 2017, 175 p., 17 €/ePub : 11.99 €   ISBN : 978-2-84805-214-4

magnani« Toutes nos histoires se valent, parce qu’il n’y en a jamais qu’une seule. Celle du temps qui fiche le camp », peut-on lire en dernière page de Joie, le premier roman de Clara Magnani. Et si l’écriture n’était pas autre chose qu’un moyen de fixer ce temps, en particulier quand il s’agit de se souvenir d’une passion, d’une belle et grande histoire d’amour, comme celle décrite ici.

Le roman tient en trois volets. Celui d’Elvira qui, à la mort brutale et inattendue de son père de 70 ans, découvre dans ses affaires un manuscrit où il évoque l’amour intense qu’il éprouve pour une Belge : Clara… Magnani, grande critique belge de cinéma (excusez du peu !) qu’il a rencontrée à l’occasion d’une interview. Elvira décide de prendre contact avec Clara, la fille avec l’amante. Lire la suite