Archives de catégorie : Essais

Les mondes-oiseaux

Vinciane DESPRET, Habiter en oiseau, Postfaces de Stéphane Durand et de Baptiste Morizot, Actes Sud, coll. « Mondes sauvages. Pour une nouvelle alliance », 2019, 224 p., 20 € / ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2-330-12673-5

Comment déterritorialiser les pratiques scientifiques, sortir de l’attention exclusive à l’universel pour s’ouvrir aux récits des individualités animales ? Comment tenter de penser en oiseau et non sur eux ? Dans Habiter en oiseau, Vinciane Despret, auteur d’une œuvre décisive qui décloture les savoirs et secoue leur anthropocentrisme (Quand le loup habitera avec l’agneau, Être bête, Penser comme un rat, Au bonheur des morts….) nous livre un voyage éthologique au pays des oiseaux. Au nombre des réquisits de sa démarche : une exploration de modes d’attention négligés par les scientifiques, un éloge de la lenteur, du « ralentir », un déplacement des questions que l’on pose aux animaux observés. Écouter les chants du merle, comprendre les mondes que les oiseaux construisent, leurs rapports au territoire implique de s’attacher à des « histoires de vie d’oiseaux individuels ». Continuer la lecture

Norge l’éolien

Daniel LAROCHE, Une chanson bonne à mâcher. Vie et œuvre de Norge, Préface de Pierre Piret, Presses Universitaires de Louvain, 2019, 266 p., 21,50 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-87558-786-2

Comme le souligne la quatrième de couverture, la mémoire posthume de Norge souffrait jusqu’à la publication du présent ouvrage d’une paradoxale lacune : voilà un poète salué par les géants (Aragon, Cocteau, Neruda, Milosz), choyé des prix les plus importants, croulant sous les reconnaissances et noyé dans les officialités, mis en musique par Brassens et chanté par Jeanne Moreau, déclamé à hue et à dia, disséqué par d’innombrables mémorants de l’Alma mater, objet d’une multitude d’articles, dépassant la sphère de sa Belgitude par l’accession à celle de la Francophonie – et qui pourtant n’avait fait l’objet d’aucune étude d’ampleur. Continuer la lecture

Félix Vallotton sous l’œil de Jean-Philippe Toussaint

Félix Vallotton, intimité (s)… et le regard de Jean-Philippe Toussaint, Martin de Halleux, 2019, 80 p., 24 €, ISBN : 978-2-490393-05-3

vallotton intimite jean-philippe toussaintDans cette magnifique édition de gravures de Félix Vallotton, Jean-Philippe Toussaint part sur les traces du graveur, illustrateur, peintre et romancier né à Lausanne  en 1865,  mort à Paris en 1925. Présenté par Katia Poletti, édité par Martin de Halleux (qui a publié l’œuvre de Masereel), le recueil reproduit magistralement la série Intimités ainsi que Les instruments de musique ou encore La paresse, L’assassinat, La nuit. Célèbre par ses gravures sur bois et ses illustrations en noir et blanc, Vallotton réinventa la xylographie, joua sur les contrastes des noirs et des blancs, sans passer par le dégradé. Illustrateur pour La revue blanche, il publia en 1898 une série de dix gravures intitulées Intimités dans un tirage limité à 30 exemplaires. Continuer la lecture

Laurent de Sutter. Radiographie du scandale

Laurent DE SUTTER, Indignation totale. Ce que notre addiction au scandale dit de nous, Observatoire, coll. « La relève », 2019, 144 p., 15 € / ePub : 10.99 €, ISBN : 979-10-329-0411-4

Fin limier des mythèmes contemporains, des tropismes des régimes de pensée, Laurent de Sutter démonte la boîte noire du scandale, repérant les mécanismes, les ingrédients qui le nourrissent, les ressources qu’il mobilise. La scène que Laurent de Sutter embrasse avec maestria est celle de notre monde saisi sous l’angle du réflexe de l’indignation qui règne en maître. Les titres des cinq chapitres (Et, Car, Donc, Mais, Ni) qui scandent cet essai d’une haute pyronoésie renvoient à la classe des conjonctions de coordination condensée dans la phrase mnémotechnique « Mais où est donc Ornicar ? » (Rappelons qu’Ornicar est la revue du champ freudien). Délaissant les causes, le « pourquoi » de la propension à l’indignation au profit de son « comment », l’ouvrage analyse ce dont l’indignation est le symptôme, la structure de pensée sur laquelle elle s’appuie. À rebours de l’opinion consensuelle selon laquelle le scandale est affaire de passions, d’affects épidermiques, Laurent de Sutter y lit le surgeon d’une raison butant sur son impasse. Dès lors qu’une équation entre « âge du scandale » et « âge de la raison » est posée, l’appel auquel l’essai nous convie se formule dans les termes d’un « pour en finir avec la raison », ce qui implique de sortir de la spirale du scandale. Cinq affaires récentes, venues d’horizons différents, ayant toutes suscité un tollé mondial servent de points de départ, #MeToo ; le bras-de-fer Tsipras, Syriza/l’Union Européenne ; les caricatures de Mahomet ; Nestlé et l’extraction des eaux de la Strawberry Creek ; la photographie du cadavre de l’enfant migrant Aylan Kurdi, échoué sur une plage. Continuer la lecture

Un livre en cause :
Le voyage en Belgique de P. Corillon

Il est d’usage, dans Le Carnet et les Instants, de ne pas éreinter les ouvrages recensés. Nous cherchons à rendre compte de la diversité des littératures belges francophones et à présenter à des lecteurs aux goûts différents des livres susceptibles de les intéresser. Ceux qui ne nous semblent pas dignes d’être conseillés sont simplement passés sous silence. Cette règle simple se révèle pourtant inopérante pour certains ouvrages : ceux dont nous ne pourrions vanter les qualités sans malhonnêteté intellectuelle, mais dont le propos, l’ambition et l’importance nous interdisent de les taire sous peine de faillir à notre mission.

Le voyage en Belgique, une anthologie réalisée par Patrick Corillon pour la collection « Bouquins », est de ceux-là. Dans la recension qui suit, Frédéric Saenen explique les réserves, fondamentales, que le livre nous a inspirées.

Ce texte au ton inhabituel pour notre revue inaugure la rubrique « Un livre en cause ». Alimentée au gré de l’actualité, elle sera réservée à ces livres auxquels nous n’adhérons pas, mais dont nous conseillons pourtant la lecture.

Nausicaa Dewez

Continuer la lecture

Raoni, gardien de l’Amazonie. Chant pour la vie

Un coup de cœur du Carnet

RAONI, Jean-Pierre DUTILLEUX, Mon dernier voyage, Arthaud, 2019, 220 p., 18 € / ePub : 13.99 €, ISBN : 9782081392434

Raoni Dutilleux Mon dernier voyageLivre-testament, livre de combat avant de tirer sa révérence. Le cacique kayapo Raoni Metuktire qui, sa vie durant, s’est battu pour sauver la forêt amazonienne, soutenir la cause des peuples autochtones, a confié ses mémoires à l’écrivain et cinéaste Jean-Pierre Dutilleux qui, depuis les années 1970, a fait connaître les luttes de Raoni, lui consacrant un film, plusieurs livres. Il semble indécent de ranger cette création au nombre des millions de livres qui s’épandent dans le monde, pour le meilleur et pour le pire. Mon dernier voyage délivre aux Blancs, aux non-initiés, à ceux qui ont tout oublié de l’alliance entre les formes du vivant peuplant la Terre, un ultime message, une sagesse, une vision du monde qui garantit la préservation de ce dernier. Depuis des décennies, relayé par J-P Dutilleux, Sting, le cacique Raoni sillonne le monde pour alerter. Lancer un SOS afin de préserver le poumon vert amazonien menacé par une déforestation galopante que l’élection de Bolsonaro accentue dramatiquement. Continuer la lecture

Henry de Groux devant les cochons

COLLECTIF, Henry de Groux (1866 – 1930), maître de la démesure, In fine – Province de Namur, 2019, 180 p., 32 €, ISBN : 9782902302086

« Cette peinture est si épouvantablement anormale, si prodigieusement en dehors des traditions ou des procédés connus, […] qu’on ne parvient pas à conjecturer de façon précise l’effet d’une semblable vision sur des êtres peu disposés à partager l’agonie d’un Rédempteur véritablement torturé. » Ces mots de Léon Bloy évoquent Le Christ aux outrages, toile monumentale réalisée par le Belge Henry de Groux. Continuer la lecture