Archives de catégorie : Coups de coeur du Carnet

Les livres qui ont particulièrement séduit la rédaction du Carnet et les Instants et ont reçu la mention « Coup de coeur »

Évocation d’une post-apocalypse : où la poésie se nourrit des cultures médiatiques contemporaines

Un coup de cœur du Carnet

Sébastien FEVRY, Brefs déluges, Cheyne, 2020, 96 p., 17 € ISBN : 978-2-84116-290-1

Après Solitude Europe, un premier coup de maître salué en Belgique et en France par plusieurs prix importants, Sébastien Fevry décrit dans Brefs déluges un monde guetté par l’angoisse, une sourde menace, des dangers latents.

Dans Solitude Europe, il évoquait la coexistence de deux mondes : au sein de nos sociétés de plus en plus closes sur elles-mêmes, sur leurs replis identitaires ou leurs peurs, l’évocation par petites touches du sort et de la place des victimes de l’Histoire y était un thème majeur. Le poète nous proposait une réflexion nécessaire sur la condition humaine, à travers le regard que nous devrions porter sur l’autre, miroir de notre propre identité. Continuer la lecture

« Les hommes écouteront-ils les oiseaux, eux aussi ? »

Un coup de cœur du Carnet

Valentine LAFFITTE, Aux quatre coins du monde, Versant Sud, coll. « Les pétoches », 2020, 40 p., 15.90 €, ISBN : 978-2-930938-11-0

valentine laffitte aux quatre coins du mondeVéritable écrin de douceur, de délicatesse, l’album Aux quatre coins du monde est un bijou de plus proposé par l’éditeur Versant Sud. Inscrit à juste titre dans la collection “Les pétoches”, ce deuxième opus de l’autrice et illustratrice Valentine Laffitte est un medium intelligent pour exprimer ce que nous craignons et redoutons… en l’occurrence, un monde qui, littéralement, se dénature. Continuer la lecture

Réinventer une compatibilité de l’humain avec la biosphère

Un coup de cœur du Carnet

Gauthier CHAPELLE, avec la participation de Michèle DECOUST, Le vivant comme modèle. Pour un biomimétisme radical, Préfaces de Nicolas Hulot et de Jean-Marie Pelt, Dessins de Luc Schuiten, Albin Michel, Espaces libres Poche, 2020, 432 p., 11 € / ePub : 10.99 €, ISBN : 9782226320186

le vivant comme modèle de gauthier chapelle livre de pocheD’une prodigieuse richesse conceptuelle, bouillonnant d’innovations pratiques, Le vivant comme modèle. Pour un biomimétisme radical nous délivre des schèmes de penser, de sentir nous donnant la possibilité de nouer une nouvelle alliance avec les formes du vivant. Ingénieur agronome, biologiste, concepteur de la collapsologie avec Raphaël Stevens et Pablo Servigne, ancien élève de Janine Benyus qui a développé la théorie du biomimétisme, Gauthier Chapelle déplie toutes les vertus du biomimétisme, à savoir l’ensemble des processus d’innovation (économiques, technologiques..) que les humains peuvent mettre en place en suivant une idée-clé : ces innovations et ces stratégies à faible impact environnemental doivent être inspirées par le modèle du vivant, par les phénomènes que la nature, les organismes ont expérimentés depuis des milliards d’années. Continuer la lecture

Antoine Boute. Propagation de l’insurrection biohardcore

Un coup de cœur du Carnet

Antoine BOUTE, Stéphane DE GROEF, Adrien HERDA, Manuel de civilité biohardcore, Tusitala et FRMK, 2020, 64 p., 24 €, ISBN : 979-10-92159-21-9

boute de groff herda manuel de civilité biohardcoreInventant des agencements esthético-politiques qui font voler en éclats la littérature en batterie, bouturant le texte et l’image jusqu’à produire une économie du signe qui excède le plan de l’économie, Manuel de civilité biohardcore libère une anti-pédagogie de l’ensauvagement qui plante des fleurs, des champs d’orties sur le chaos. Co-édité par l’éditeur FRMK (dont nous saluons encore une fois la fabuleuse ligne éditoriale, inventive, poétique et incendiaire) et par Tusitala, l’ouvrage trans-graphique inouï concocté  par Antoine Boute, Stéphane de Groef et Adrien Herda lance une machine de guerre contre un monde avachi dans l’apocalypse high tech. Continuer la lecture

Sister Louis

Un coup de cœur du Carnet

Louis DUBRAU, À part entière, Névrosée, coll. « Femmes de lettres oubliées », 2020, 192 p., 16 €, ISBN : 978-2-931048-36-8

Il paraît que la romancière Louise Scheidt – alias Louis Dubraulouis dubrau a part entiere éditions névroséene goûtait pas vraiment l’œuvre de Simenon. Pourtant, l’incipit d’À part entière est digne d’un des meilleurs romans durs de ce dernier. La première page voit un attroupement se créer sur le trottoir où vient de chuter lourdement le corps de Marie. Avant de sombrer dans le néant, on l’entend distinctement articuler : « C’est Guillaume. Il m’a poussée… ». Continuer la lecture

Adolescences irl (in real life)

Un coup de cœur du Carnet

Mathilde ALET, Sexy Summer, Flammarion, 2020, 191 p., 17 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 978-2-0815-0245-1

mathilde alet sexy summer flammarionJuliette, 14 ans, est électrohypersensible. En résumé, les ondes la rendent malade. C’est pourquoi ses parents ont décidé de quitter Bruxelles pour une « zone blanche » ardennaise. De manière moins poétique, on dirait un « trou perdu ». Entre deux années scolaires, les voilà donc qui débarquent tous les trois à Varqueville. Continuer la lecture

Le ciel au-delà des frontières

Un coup de cœur du Carnet

Diane MEUR, Sous le ciel des hommes, Sabine Wespieser, 2020, 336 p., 22 € / ePub : 16.99 €, ISBN : 978-2-84805-361-5

De livre en livre, Diane Meur innove et surprend. C’est encore le cas avec ce roman, Sous le ciel des hommes, à la fois grave et malicieux. Le premier protagoniste en est un lieu, le grand-duché d’Éponne, centre financier et d’affaires. L’atmosphère y est pesante, mentalement étriquée. Pourtant sous « les eaux étales de l’ennui » de cet État aux fêtes dynastiques désuètes vivent des femmes et des hommes que Diane Meur décrit dans leur quotidien, parfois joyeux, souvent difficile. Continuer la lecture