Quand le monde de tous les possibles est menacé

Bérengère ROUSSEAU, Souffleur de rêves, 2 tomes, Livr’S Éditions, 2017, 219 p. et 210 p., 17 € (chaque tome), ISBN : 978-2930839219 (tome 1) et 978-2930839530 (tome 2)

rousseau 1rousseau 2

Le premier tome de la duologie Souffleur de rêves s’ouvre sur la découverte de deux univers. D’un côté, il y a celui des humains, appelés Dormeurs, où des jeunes font des cauchemars de plus en plus violents qui leur laissent des cicatrices réelles. Sonia et Mathis, des frère et sœur jumeaux, prennent conscience que quelque chose cloche lorsque leur ami Antoine tombe dans le coma sans raison.

D’un autre côté, nous découvrons le Royaume des Songes où le Souffleur de rêves, Alen, est chargé de créer les songes des enfants, assisté par les Lieurs, qui ne peuvent travailler sans lui. Mais après quelques signes de faiblesse, Alen tombe subitement lui aussi dans le coma. C’est le signe d’une menace : Korin, surnommé le Pilleur de rêves, un vieil ennemi d’Alen, est revenu pour mettre fin au lien entre le monde des Dormeurs et le Royaume des Songes.

Alen n’a pas encore eu le temps de former son successeur, mais sans lui, les enfants ne pourront plus rêver et sont condamnés à vivre leurs peurs les plus profondes dans leurs rêves, sous l’impulsion de Korin. Okar, le Maître-chat et un membre du conseil des Anciens, décide d’entraîner Orina, l’élève favorite d’Alen, afin qu’elle puisse fusionner son esprit avec celui de ce dernier pour combattre le Pilleur. Elle devra aussi se charger de retrouver Mathis et Sonia dans leurs rêves pour qu’ils unissent leurs forces face à la menace.

L’entreprise est délicate : c’est qu’Orina est têtue, passionnée et instinctive, elle éprouve des difficultés à gérer ses émotions, une compétence indispensable pour affronter Korin. En effet, dans le Royaume des Songes, tout n’est qu’illusion, elle doit apprendre à distinguer le vrai du faux, à ériger une barrière mentale autour d’elle pour être de taille à affronter l’ennemi. Pas simple. Le Royaume des Songes se dégrade rapidement. Le temps presse…

Le premier tome présente alternativement dans chaque chapitre les péripéties des deux univers, jusqu’à ce qu’ils s’unissent lors de l’affrontement final. La tension dramatique est palpable, le dénouement final est un soulagement, même s’il est aigre-doux.

Dans le deuxième tome, nous découvrons que la dégradation du Royaume des Songes se poursuit. Le néant avance invariablement et Sonia, coincée dans cet univers, va tout faire pour le stopper. Ce deuxième volet présente malheureusement quelques faiblesses : un rythme lent, des dialogues répétitifs et une fin assez prévisible.

Séverine Radoux