Une journée presque ordinaire

Liliane SCHRAÛWEN, Vivement ce soir…, Avin, Luce Wilquin, 2016, 192 p., 19 €

schrauwen.jpgDépressions, burn-out, troubles obsessionnels compulsifs, moments d’égarement, angoisses, traumatismes, insomnies… les tourments de l’âme sont légion. Thomas est un jeune psychologue. Il a ouvert son cabinet dans une maison qu’il a entièrement rénovée et a pu se créer en quelques années une clientèle et une solide réputation. Nous suivons l’une de ses journées quotidiennes : le lever du lit et la douloureuse séparation avec Alexia, sa compagne depuis près d’un an, la plongée dans ses notes et dossiers, les rendez-vous du lundi qui s’enchaînent, l’irrésistible envie d’en avoir fini avec cette journée, de retrouver sa moitié, de partager un peu de temps libre avec elle. Les patients de Thomas défilent et ne se ressemblent pas. L’un est un exécrable personnage qui ferait bien de se remettre en question. Un autre souffre de ne pas être à la hauteur au regard de ses parents. L’un est rattrapé par son passé et les images d’épouvante et de guerre qui le hantent. Une autre a développé une maniaquerie incommensurable… Chacun vient chercher une issue à ses problèmes, une réponse, un traitement, une oreille attentive ou simplement un peu de réconfort. Thomas voit des avancées évidentes avec certains. D’autres se montrent plus coriaces. C’est le cas de Madame Favereaux, sa dernière patiente du lundi.

Liliane Schraûwen nous dresse de touchants et authentiques portraits d’êtres à la dérive. La narration croisée au rythme soutenu nous permet de suivre la journée de Thomas tout en découvrant les notes de Madame Favereaux, sorte de journal qu’elle tient depuis qu’elle a commencé ses séances. Le mal dont souffre cette femme est immense et profondément ancré en elle. Elle ressent le besoin de consulter Thomas, toutefois elle ne se livre qu’à moitié et omet de lui révéler ses secrets les plus intimes. Les longues descriptions de ses tourments et son introspection nous ont laissé le sentiment d’une lente agonie qui tourne en rond. Thomas parviendra-t-il à aider cette femme, à la soulager ou la soigner ? Lui-même n’est-il pas tout aussi impuissant dans certaines situations et ne doit-il pas s’avouer vaincu ? La psychologie, cette exploration des âmes humaines, reste une science obscure, même pour ceux qui la pratiquent.

Émilie GÄBELE