Archives par étiquette : Luce Wilquin

Quand Guevara philosophait

Jean-Pol HECQTea time à New Delhi, Luce Wilquin, 2017, 233 p., 20€, ISBN : 978-2882535344

hecq tea timeÀ l’été 2015, nous vous présentions ici même le premier roman de Jean-Pol Hecq, Georges et les dragons, qui paraissait aux éditions Luce Wilquin. Coup de cœur du Carnet et les instants, il se distinguait par son intrigue mêlant sans cesse mythes et faits réels pour proposer au lecteur un roman étonnant et réussi. La question était alors posée : l’imagination très fertile de l’auteur aurait-elle les ressources nécessaires pour nous proposer d’autres œuvres de cette facture ? Moins de deux ans plus tard, Luce Wilquin publie le deuxième roman de Jean-Pol Hecq : Tea time à New Delhi. Continuer la lecture

Partir, arriver, partir

Aurelia Jane LEE, Un endroit d’où partir, 3. Une lettre et un cheval, Luce Wilquin, coll. « Sméraldine », 2017, 344 p., 22 €, ISBN : 978-2-88253-531-3

lee 3Avec Une lettre et un cheval s’achève la trilogie Un endroit d’où partir. Juan, bébé trouvé au porche d’un couvent, élevé par une religieuse, vit une enfance et une adolescence faite de départs brusques et d’abandon des femmes qu’il a aimées et qui l’ont aimé. Il est maintenant un adulte accompli, mais toujours hésitant sur ce qu’il a à faire et conscient des souffrances qu’il a provoquées. Lui qui est si souvent parti, le plus souvent sans prévenir, envisage de revenir. Mais revenir où, puisqu’il est parti de tant de lieux différents ?

À lire : Un endroit d'où partir 1 : Un vélo et un puma

Continuer la lecture

Même les ancres ont des fragilités

Laurence BERTELS, Le silence de Belle-Île, Luce Wilquin, 2017, 232p., 20€   ISBN : 978-2-88253-530-6

bertelsCédric, un assureur qui a choisi son métier sans conviction, revient dans sa Bretagne natale pour accompagner les derniers moments de vie de son grand-père. On comprend vite que le jeune homme mène une vie terne, engagé « sur les rails de l’ennui » et qu’un lien fort et régénérant l’unit à Jacques Le Garrec. Continuer la lecture

L’Autre Hélène

Dominique COSTERMANS, Outre-Mère, Luce Wilquin, 2017, 176 p., 17€   ISBN : 978-2-88253-529-0

costermansÀ la fin des années soixante, Lucie Van Dam se voit invitée à entrer dans le bureau paternel afin de choisir quelques images pieuses qui serviront de souvenirs de sa communion privée. Quant au texte qui les accompagnera, aucune latitude possible pour la fillette : ses parents ont déjà décidé qu’il serait le calque d’un autre faire-part daté de 1946, celui d’une certaine Hélène Morgenstern. Qui pouvait bien être cette enfant qui portait le même prénom que sa mère, Hélène Lambert ? Pourquoi cet effet si personnel était-il glissé dans le missel de cette dernière ? Était-ce vraiment une simple camarade de classe ? Pour toute réponse, Lucie se heurte au mutisme des adultes : « Lucie sait que, dans cette famille, il y a des questions à ne pas poser et des sujets à ne pas aborder. Mais c’est la première fois qu’elle en prend vraiment conscience. » Continuer la lecture

Oser s’abandonner au doux bercement des signes

Valérie COHEN, Le hasard a un goût de cake au chocolat, Luce Wilquin, 2017, 137p., 15€   ISBN : 978-2-88253-528-3

cohenÀ presque 76 ans, Adèle vient d’apprendre que son cœur fatigué ne lui laisse plus que quelques mois à vivre. Comme elle n’a pas d’enfant, elle se rend chez un notaire pour transmettre son héritage à Françoise, sa filleule, et ses trois enfants, Roxanne, Sophie et Vadim. Mais c’est bien plus que de simples biens matériels qu’elle souhaite transmettre, surtout à Roxanne et Sophie, qui sont sa sève. Observant avec bienveillance et discrétion la manière dont les deux jeunes femmes se cognent à la réalité, Adèle voudrait leur transmettre sa confiance en la vie et le lâcher-prise nécessaire pour y parvenir. Continuer la lecture

Prix littéraires : la saison se poursuit

La saison des prix littéraires n’est pas encore terminée. Côté belge, deux récompenses viennent d’être attribuées : le Prix Mon’s livre et le Prix Louis Piérard 2016 du Cercle royal borain de Bruxelles. Continuer la lecture

Suivre et fuir selon Juan Esperanza Mercedes de Santa Maria de los Siete Dolores

Aurelia Jane LEE, Un endroit d’où partir. 2. Une vierge et une cuillère en bois, Luce Wilquin, 2016, 285 p., 20 €   ISBN 978-2-88253-527-6

lee-2Un vélo et un puma, premier tome de la trilogie Un endroit d’où partir, racontait les premières années de la vie de Juan Esperanza Mercedes de Santa Maria de los Siete Dolores, recueilli bébé dans un couvent qu’il quitte involontairement, pour arriver dans une hacienda qu’il abandonne aussi pour suivre un cirque. Et il finit par trouver refuge… dans un couvent. Une vierge et une cuillère en bois, le deuxième tome, le montre sculptant une statue de la Vierge avec laquelle il repart sur les traces de son passé, hanté par la question de son origine. Il retrouve certains éléments de son histoire, et une sorte de retour est d’ailleurs accompli. Mais il est amené à repartir (ou fuir !) encore. Il ne s’agit cependant pas d’une simple répétition ; le temps a passé, Juan est devenu un homme, les raisons de son départ se posent en des termes nouveaux. C’est la recherche par un adulte de son identité, au cœur de laquelle se pose la question du genre. Même si ses actions ne suivent pas toujours, Juan prend peu à peu conscience des petites violences qu’il impose aux femmes qu’il rencontre et des injustices commises de bonne foi, aussi bien à l’égard de sa mère adoptive que des femmes avec lesquelles il entretient une liaison amoureuse plus ou moins aboutie. La relation avec Monserrate le fait basculer de l’adolescence à l’âge adulte ; à une des questions de sa compagne, il avance soudainement, « arrivée d’ailleurs et le surprenant lui-même », une réponse lourde de sens (que nous ne dévoilerons pas ici). De départs en séparations, l’interrogation sur ses origines s’approfondit. Continuer la lecture