Des choses agaçantes du quotidien

Marc MEGANCK et Aurélie RUSSANOWSKA,  Au sud des jours ordinaires, 180e éditions, 192 p., 19 €

meganckDepuis longtemps, on connait la qualité des ouvrages des éditions « 180° », principalement axées sur le beau-livre et le tourisme. Des ouvrages à la fois intéressants et de belle facture. Ces dernières années, l’éditeur a décidé d’ouvrir son catalogue à d’autres collections, dont le roman policier ou la prose. C’est dans cette optique que vient de paraître Au sud des jours ordinaires, de Marc Meganck (texte) et Aurélie Russanowska (illustrations). Un livre qui a des accents de « première fois » puisqu’il s’agit là de leur première réalisation commune, mais qui témoigne déjà, dans sa réalisation, d’une profonde maitrise artistique.

Quel est le propos de cet ouvrage, au titre résolument poétique ? le quotidien, dira-t-on, rapidement. Les auteurs, quant à eux, préciseront : « Par le texte et le dessin, les cent micro-nouvelles rassemblées dans ce volume évoquent les petits-riens qui agacent et qui éraflent, (…) » Voilà donc présenté – en quelques lignes – le programme du livre, découpé en nouvelles. Mais s’agit-il vraiment de ce genre-là ? Des « micro-nouvelles » ? Rien n’est moins sûr. Et, qui plus est, c’est peut-être là que réside toute l’originalité du livre. Les textes rassemblés dans l’ouvrage, en effet, jouent avec les contraintes du genre et proposent dès lors une nouvelle forme de littérature, à mi-chemin entre l’essai rigoureux et le récit poétique :

C’est une torture mentale. Combien de clics ? Combien d’actualisations de la page ? Le facteur passe à une heure régulière et puis c’est tout pour la journée. On peut reporter ses attentes au lendemain, cesser de se tourmenter. L’e-mail, lui, est pervers, il peut tomber à tout moment. Il est vecteur d’une terrible – parfois d’une effroyable – incertitude.

Chaque texte – joliment illustré – pose davantage des questions qu’il n’invite son lecteur à un voyageur imaginaire. Internet et ses réseaux sociaux, la modernité oppressante, les défauts de chacun, … tout est évoqué, mais de manière condensée. Pourtant Marc Meganck ne condamne, ni ne méprise, mais nous pousse à réfléchir sur le monde qui l’entoure. Tendre et cynique à la fois, l’auteur fait rapidement de nous des lecteurs assidus de notre propre vie…

Le résultat est plus que réussi : un ouvrage de qualité, avec un judicieux choix de papier, qui rend hommage à la fois au dessin, superbement croqué, et au texte. Un détail peut-être, mais qui a tout son effet ici.

Primaëlle VERTENOEIL

Une réflexion au sujet de « Des choses agaçantes du quotidien »

  1. Ping : Le top 2016 (3) | Le Carnet et les Instants

Les commentaires sont fermés.