Quoi de neuf docteur ?

Jean-Pierre BALFROID, Le choix de Mia, M.E.O., 2020, 284 p., 20 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 978-2-8070-0225-8

Le récit débute sur un geste fort : médecin gynécologue de son état, Jean, qui assiste aux funérailles de son amante, est invité par le mari de la défunte à prendre la parole et il lâche le morceau devant l’assemblée médusée. Mia, cette jeune femme que l’on pleure était aussi sa bien-aimée et avec sa perte, le sol se dérobe sous ses pieds. Il s’ensuit une rixe avec l’époux en colère, la police est appelée, le carabin insolent emmené au poste.

Cet épisode passé, l’auteur revient sur la genèse de cette relation. Jean est marié lui aussi et son couple vit ses derniers moments alors qu’il annonce à un groupe d’amis son divorce imminent. Mia et Yann, son mari, sont présents. Ce dernier repas pris ensemble sonne le glas d’une forme d’innocence, feinte ou non. Jean est libéré et il se rapproche de Mia qui est malmenée sous ses yeux par un conjoint bourru et macho. Avec Jean, la jeune femme découvre la douceur et le réconfort, ils deviennent amants dans le prolongement de cette complicité. Et lorsque l’aimée est atteinte d’un cancer qui se soldera par son décès prématuré, Jean sera l’accompagnant tout désigné et légitime. Il sera aussi le confident de la malade. Ses aveux publics après le décès bousculent la donne, mais passé l’affrontement avec le mari détrôné, il demeure un proche des enfants face à un père qui s’avoue dépassé et faible. Il sera le soutien évident lorsque des difficultés surgiront qui nécessiteront son intervention bienveillante.

Le récit, placé sous le point de vue de Jean qui s’affirme en narrateur, suit un mouvement rapide. Si sa relation avec Mia semble appelée à occuper l’avant-scène, elle laisse place par la suite à des épisodes sans lien direct avec celle-ci au cours desquels sont abordées des thématiques telles que le harcèlement sur les réseaux sociaux. Jean-Pierre Balfroid a bâti le récit comme une suite de séquences qui font songer aux séries télévisées et son approche des questions sociétales (la vie en couple, l’amitié, l’euthanasie, les attentats terroristes, les dérives des relations destructrices entre adolescents) confirment qu’il se situe bien dans cette veine. L’insistance mise sur le statut et le rôle spécifique du médecin ajoute une dimension supplémentaire au récit, celle de l’éthique des métiers de la santé, avec l’exigence de la juste distance, du secret professionnel. Sans oublier de parler par ailleurs des questions posées par leur transposition dans une œuvre artistique.

Mine de rien, Le choix de Mia est donc bien plus que la chronique d’une relation amoureuse. Envolé, vif, drôle parfois, le récit est une forme de miroir tendu à notre monde qui évite la dramatisation excessive tout en abordant avec nuance des thématiques sensibles bien ancrées dans la réalité contemporaine.

Thierry Detienne