Comme un origami…

Ghislain COTTON

leuckx

Poète fécond des étonnements du quotidien, Philippe Leuckx a déjà publié une quinzaine de recueils poétiques en plus d’ouvrages divers qui attestent l’étendue de sa tessiture. Avec ces Carnets de Ranggen , c’est une villégiature tyrolienne qui inspire sa plume.

Il n’est pas inutile de préciser que Ranggen, dans la région d’Innsbruck, s’étale au pied des montagnes et offre ainsi les charmes et les langages à la fois conjugués et contrastés d’un horizon de plaine et de reliefs en pagaille. De quoi créer une harmonie paradoxale avec les alternances d’états d’âme d’un poète qui s’entend à les faire affiner et mûrir dans ses écrits. Tout fait farine au moulin de ses célébrations Tout est nourriture pour des sensations transmutées en sentiments, au hasard des rencontres les plus ténues, des cadeaux du moment, de leurs concordances intimes ou de leurs désolantes fragilités. Et tout ces enchantements, toute ces mélancolies aussi, s’expriment sous les espèces de poèmes souvent très courts, où chaque mot compte et  dont la densité poétique n’est pas sans rappeler les univers contenus dans un haïkaï, tout comme ces fleurs japonaises qui se déploient depuis un noyau de couleurs et comme ces origamis où d’un morceau de papier s’envole un oiseau-lyre. (Le soir n’a qu’à bien se tenir/Dit l’oiseau posé/Dans sa prédelle d’ombre ou encore :  On a eu la peine sourde/ Et le filet de lumière/Soudain le noir a pris/Toute la place du cœur ).

 C’est aussi ce qu’illustre la belle image de la préface inspirée et circonstanciée d’Anne-Marie Derèse, à propos de cette « émeute des mots » :

Un esprit ailé plane au-dessus des cimes et vient se poser sur l’épaule du rêveur. Leuckx arrache une plume, la taille, la trempe dans l’encre et nous écrit un songe qui se déroule tel un ruban dans la fragilité de l’air.

Quant à l’œil du poète, il affirme aussi sa présence au travers les photos de son cru qui accompagnent les textes.

Philippe LEUCKX, Carnets de Ranggen, Mont-Saint-Guibert, Le Coudrier, 2015, 92 p., 14 €

2 réflexions au sujet de « Comme un origami… »

  1. Ping : Bibliographie. Mars 2015/1ère partie | Le Carnet et les Instants

  2. Ping : Le Carnet et les Instants

Les commentaires sont fermés.