Archives par étiquette : Philippe Leuckx

Une maison étoilée

Philippe LEUCKX, Maisons habitées, Bleu d’encre, 2018, 36 p., 10 €, ISBN : 978-2-93072-523-9

Il y a tant de maisons en nous : habitées, inhabitées,  hantées, rêvées, aimées, regrettées…. Un homme est fait d’amour et probablement encore plus de maisons. Elles furent de différentes formes : le terrier la grotte, la hutte, la masure, …si précieuses qu’il fallut leurs consacrer des dieux…

Philippe Leuckx partage les siennes… Maisons habitées son dernier recueil en date est composé en deux parties. « J’assume mes greniers » et « La maison, les gravats ». Deux mouvements, celui de la mémoire et de la disparition. Continuer la lecture

« Les poèmes s’imposent »

Philippe LEUCKX, Ce long sillage du cœur, gravure de Renaud Allirand, La Tête à l’envers, 2018, 90 p., 15 €, ISBN : 979-10-92858-2-42

Philippe Leuckx se contraint à compter les pieds pour ne pas verser dans un pur lyrisme. Cela lui permet de garder raison et de ponctuer les vers qui énumèrent ses émotions. Lui-même se définit comme poète sensationiste, en référence à la philosophie selon laquelle toutes les connaissances viennent des sensations ;

La nuit même éclairée

Continuer la lecture

Prix littéraire du Parlement FWB : les finalistes

Le Parlement de la Fédération Wallonie-Bruxelles remet chaque année un Prix littéraire, doté de 5.000 €, alternativement pour le théâtre, le roman, la poésie et l’essai. Le Prix 2017, qui sera décerné le 31 janvier 2018, est consacré à la poésie. Les cinq finalistes sont connus. Continuer la lecture

Au hasard des rues du monde…

Philippe LEUCKX, D’obscures rumeurs, Pétra, 2017, 67 p., 12€, ISBN : 9782847431711

leuckx obscures rumeursIl n’y a, au fond, que deux sortes de poètes, les sédentaires et les autres, les nomades auxquels appartient assurément Philippe Leuckx. Si certains s’enorgueillissent du chant des pistes, c’est du côté plus ombrageux des ruelles de la ville qu’il faut chercher les pas du poète. Venelles sombres débouchant sur une artère plus large, sur un quai de gare ou de port. Quand la nuit tombe sur la cité, Philippe Leuckx s’éveille ! Arpenteur inlassable, il parvient à dénicher derrière une porte, un porche, dans l’encoignure d’une façade, le langage subtil des murs gorgés de souvenirs et de rumeurs. Le murmure des villes résonne à l’oreille du poète qui use des sonorités allitératives ou assonantes du poème, le plus souvent, pour en rendre l’écho particulier. Continuer la lecture

La marge noire de l’enfance

Philippe LEUCKX, Les ruelles montent vers la nuit, Éditions Henry, coll. « La main aux poètes », 2016, 8 €   ISBN : 2364691435 ; La marge noire du livre, Les Déjeuners sur l’Herbe, coll. « Musique des Mots », 2016, 8 € (version lue sur CD, 5 euros)   ISBN : 9782930433417

leuckx-henryL’enfance est fragile, Philippe Leuckx le sait. La sienne et la nôtre. « On devine encore l’été avec ces reliefs d’ombre et et de lumière, ces pans livrés à l’œil qui recèle l’inédit./On voudrait jouer de cet été qui proroge ses marques ». Et, plus loin, « Mais que faire d’un nom / Qui ne soit pas celui / d’un amour perdu ? / Les ruelles sont pleines de cris de ferveurs / de rumeurs sans retour. » Continuer la lecture

Comme une paille…

Philippe LEUCKX, L’imparfait nous mène, Dinant, Bleu d’Encre Editions, 2016, 54 p.

leuckx imparfaitQuelle nostalgie Philippe Leuckx exprime-t-il dans le titre de son dernier (et énième) recueil « L’imparfait nous mène » ? La réponse se trouve en principe dans les lignes où il s’interroge : « Quel est ce temps qui pousse en nous et qui remonte loin ? Parfois comme une paille parle pour tout un champ, un mot lève et sert notre mémoire ». Ne peut-on pour autant considérer, à lire ces courts poèmes d’une concision et d’une sensibilité quasi japonaises, que les instants et les états d’âme évoqués naissent aussi de ce statut d’ « imperfection» nécessaire, sans lequel la vie ne serait pas et qui est à la fois le motif et la matière de toute poésie et de toute inspiration (aspiration) ? Et, en somme, de la beauté, ce fragile reflet des choses et des instants, que nous suscitons comme lui-même  nous suscite et nous mène ? Continuer la lecture