Big Bang History

Jean Claude Bologne, Histoire du coup de foudre, Albin Michel, 2017, 313 p., 21.5€/ePub : 14.99 €   ISBN : 978-2-226-32013-1

9782226320131-jAprès l’Histoire du couple, en 2016, c’est sur l’histoire du coup de foudre que le romancier et essayiste Jean Claude Bologne se penche cette fois, en fin sondeur des sentiments et des comportements humains.

Le coup de foudre, vaste sujet… Beaucoup y croient, d’aucuns l’ont vécu, d’autres l’attendent encore tandis que diverses sources l’abordent par le biais notamment des symptômes qu’il fait naitre chez ses « victimes ». Ce sont ces récits, légendaires, empruntés à l’Histoire ou à la littérature, qui ont retenu l’attention de l’auteur et constituent la matière première de cet essai.

Unique et sans pareil pour qui en est frappé, le coup de foudre brille par sa permanence dans l’Histoire et sa banalité : les témoignages de ce phénomène ne manquent en effet pas ; de l’Antiquité à l’époque contemporaine, les manifestations de « cette irruption brusque de l’amour » foisonnent. Ramsès II et sa princesse hittite – premier coup de foudre historiquement attesté, même si on peut douter de son authenticité –, Ninos et Sémiramis, Straton et Aristoclée, Roméo et Juliette, Agrippa d’Aubigné et Suzanne de Lezey… tous ces protagonistes, imaginaires ou réels, ont connu ce « choc amoureux ».

Dans son introduction, Jean Claude Bologne souligne la difficulté de lister les caractéristiques majeures du phénomène, du fait, entre autres, des réalités diverses qu’il recouvre. Enfermer le coup de foudre derrière des critères, c’est nécessairement ignorer l’ « archipel d’expériences variées » qu’il combine. Déjà, le lecteur mord à l’hameçon ; intrigué, il se laisse porté par le programme alléchant annoncé par l’auteur et plonge dans son analyse. « Expliquer » le coup de foudre, c’est la première mission que se donne Jean Claude Bologne qui recense trois groupes d’explications – surnaturelles, psychologiques et scientifiques –, proposées depuis vingt siècles. Sans aboutir à une explication globale satisfaisante du phénomène, il relève le caractère personnel de ce « récit des origines, qui nous aide à construire l’histoire du couple ».

Dans une seconde partie – beaucoup plus courte –, l’auteur aborde la mise en récit du coup de foudre. Et c’est peut-être dans ce chapitre qu’il se fait le plus novateur. Qu’ils l’aient décrié, réhabilité ou carrément valorisé, les narrations de coups de foudre, dont il faut garder à l’esprit qu’elles sont « reconstruit[e]s par la mémoire ou par les historiens », ont varié selon les époques, certaines expériences ayant même été réécrites, réinterprétées pour coller davantage avec les valeurs d’une période. Qu’il soit vu comme la preuve d’une élection divine, comme un événement vite oublié et opposé à l’amour, qu’il soit reconnu comme compatible avec le mariage, réservé à une élite ou à la portée de chacun de nous, une chose est sûre, le coup de foudre n’a cessé de faire parler de lui. Avec son essai abondamment documenté, dans lequel foisonnent les extraits d’auteurs, Jean Claude Bologne nous fait (re)découvrir toutes ces mises en histoires sur lesquelles il porte un regard neuf par le lien subtil qu’il établit avec les périodes qui les ont fait naitre.

Que reste-t-il du mythe du coup de foudre actuellement ? Est-il démodé ? Les expériences décortiquées par l’auteur montrent ô combien le coup de foudre s’est longtemps nourri des interdits familiaux et sociaux que l’on dressait devant lui. Dès lors, trouve-t-il encore sa place dans notre société moderne et auprès des individus indépendants et autonomes libérés de ceux-ci ? C’est sur ces questions déroutantes que Jean Claude Bologne clôture son cheminement à travers les « chocs amoureux ». Et si, aujourd’hui, le coup de foudre était « tout simplement entré dans la normalité » et n’était plus qu’un phénomène à vivre ?

Marie Dewez

Lire un extrait du livre de Jean Claude Bologne