Homo sum

Dominique COSTERMANS et Régine VANDAMME, Le bureau des secrets professionnels. Histoires vécues au travail, T. 1, Préface de Pascal Chabot, illustrations d’Allilalu, Renaissance du livre, 2020, 248 p., 20 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2507056865

costermans vandamme le bureau des secrets professionnelsAlors que l’idéologie néolibérale a programmé la déshumanisation du travail, qu’elle s’y attelle, que la révolution numérique pousse à confondre le travailleur et l’ordinateur, l’humain résiste, existe. Il n’a pas déserté le peuple des laborieux qui prend la parole autant que l’outil dans Le bureau des secrets professionnels. Et tant qu’il parlera, humain il restera.

Le livre de Dominique Costermans et Régine Vandamme nous le prouve de la plus estimable des façons. Pour le concevoir, les deux autrices ont sollicité des histoires de travail. Elles les ont récoltées par mails, lors d’entretiens, d’ateliers d’écriture mais aussi grâce à un dispositif ambulant qu’elles avaient déjà appelé « Le bureau des secrets professionnels ». Des travailleurs, des travailleuses – parfois même à la retraite ou sans emploi – venaient à leur rencontre et leur livraient leurs expériences. Toutes ces anecdotes, enthousiasmes, déceptions, réussites, défaites, gaffes, humiliations, bizutages ainsi que l’importance des collègues, des clients, des patients, des élèves, des usagers, elles les ont reçus comme des cadeaux. Elles ne pouvaient les trahir et elles ne les ont pas trahis.

 

Elles les ont travaillés, importés en littérature, montés en un recueil de fragments et de nouvelles qui nous font sourire, rire, frémir, pleurer parfois. Nous indignent quand on voit comment sont parfois traité.e.s celles et ceux que mettent le cœur à l’ouvrage. Jouant avec les formules narratives, variant les effets d’écriture, les deux autrices nous emmènent dans les coulisses intimes du travail, cette grande aventure du quotidien, jamais banale. Dans ce premier tome, elles proposent des histoires (vraies) sur la vie des commerçant.e.s, des soignant.e.s, des enseignant.e.s… ; dans le deuxième tome, à paraître en janvier, elles aborderont la vie de bureau, l’entreprise, le monde de l’art, celui des médias ainsi que le chômage et la pension. Peut-être que manquent à leur opération quelques paroles de dirigeant.e.s. On aurait peut-être mieux compris la face cachée de leur profil souvent destructeur. À moins qu’ils/elles ne soient que ce qu’ils/elles donnent à voir.

 

Dominique Costermans et Régine Vandamme devraient peut-être penser à ajouter, pour pallier cette absence, un troisième tome à ce Bureau des secrets professionnels, un bel ouvrage autant social, militant que littéraire, qui continue de nous faire croire à l’être humain. Au travail ?

Michel Zumkir