Archives par étiquette : Nicolas Marchal

À la mitrailleuse

Daniel FANO, De la marchandise internationale, Les Carnets du Dessert de Lune, 2017, 84 p., 12 €, ISBN : 9782930607894

fano_carnets

Il y a une quinzaine d’années, Jean-Louis Massot a tiré Daniel Fano de son trop long silence éditorial. Depuis, le clavier crépite. Voici le septième opus de l’inclassable auteur d’Un champion de la mélancolie et de Comme un secret ninja aux Carnets du Dessert de Lune. On accuse les coups, et on en redemande. Jean-Louis Massot ne devrait-il pas créer une collection à part entière : écrit à la mitrailleuse ? Continuer la lecture

« La Bête rôde autour de nous »

Ben DURANT (illustrations de Michèle GROSJEAN), Le Quatrième cavalier, Quadri, 2016, 96 p.

durantUne fois de plus, Ben Durant fait profiter au lecteur de sa large culture. Dans Blockhaus, il nous régalait des coulisses de l’histoire de la deuxième guerre mondiale ; Le Quatrième cavalier explore les coins les plus reculés de la Bible, les gnoses juives et chrétiennes, la mythologie grecque. On entame le récit dans la violence. Le personnage principal, un riche esthète qui vit dans les beaux quartiers et circule en voiture de luxe, se fait agresser dans sa propriété par deux loubards à qui il règle promptement le compte en deux coups de couteau. Une carte de visite le conduit dans un garage de Molenbeek, où le garagiste agonisant l’envoie dans une galerie d’art du Sablon. Bien vite, on comprend que notre héros vit, avec sa femme, depuis de nombreux siècles, et que les épreuves qu’il sera amené à affronter sont tout sauf naturelles : restaurant crachant les flammes de l’enfer, Lucifer travesti en Osiris, monstres bibliques et complots démoniaques, d’un bout à l’autre de la ligne du temps, de Bruxelles à Zurich, de Prague à la Toscane. Continuer la lecture

Stromae est mort ! Vive Stromae !

Thierry COLJON, Stromae est mort à New-York, Lamiroy, 2016, 178 p., 15 €   ISBN : 978-2-87595-065-9

coljonMarine, une jeune journaliste, était venue à New-York pour interviewer Wil.i.am des Black Eyed Peas, mais l’annonce de la mort de Stromae, dans une chambre d’hôtel cossu de Manhattan va bouleverser son programme et sa vie. Rien ne colle. Marine le sent. Elle appelle son père, journaliste musical depuis trente ans, pour qu’il la conseille, lui donne des tuyaux pour mener son enquête. Car elle veut comprendre. Elle veut savoir ce qui s’est passé dans la tête de cet artiste qu’elle a déjà rencontré auparavant, et qui avait encore tant à offrir à son public. Continuer la lecture

« Je n’ai rien remarqué de spécial »

Un coup de coeur du Carnet

Jean-Luc FONCK, Les hommes préfèrent les grottes, Luc Pire, coll. « Romans de gare/Kill and read », 2016, 144 p., 10 €/ePub : 9.99 €   ISBN : 978-2-507-05413-7

fonck«Je m’appelle Hubert. On m’a déjà dit que c’était un drôle de prénom, mais personnellement, je ne trouve pas. Pour moi, Jean-Jacques ou Thierry, ça, ce sont de drôles de prénoms. Fabienne aussi. Mais Hubert, non, je trouve que c’est un prénom comme la plupart des autres prénoms sauf ceux que je trouve drôles. Enfin, de toute façon, ce livre n’est pas consacré aux prénoms et à leur taux de drôlerie. On ne va donc pas en parler pendant plusieurs lignes.»

Ainsi s’ouvre la dernière grenade textuelle que Jean-Luc Fonck nous lance entre les mains, et qui nous explose au visage toutes les quatre lignes. Le Monty Python à toute berzingue dans la diligence de Laurence Sterne avec Alice en guise de cocher, fouettant les chevaux en leur balançant des exemplaires de L’employé de Sternberg, et chantant du Sttellla. Le pitch ? Hubert, le héros-narrateur, « une espèce d’agent secret », est envoyé en mission : il doit découvrir ce qui se passe d’étrange dans les grottes de Han. Continuer la lecture

Alice au pays quantique

Un coup de coeur du Carnet

Thibault DAMOUR, Mathieu BURNIAT, Le mystère du monde quantique, Dargaud, 2016, 162 p., 19.99 €

mystere-du-monde-quantiqueThibault Damour est un physicien de renom. Mathieu Burniat est un auteur de bandes dessinées élégantes et décalées. Ensemble, ils ont relevé un défi de taille : raconter ce qu’est la réalité.

La dernière aventure des célèbres héros Bob et Rick s’est mal terminée. Ils s’apprêtaient à explorer la lune pour en percer les secrets quand une météorite s’est abattue, brisant le casque de Rick, le chien, et le tuant sur le coup. Depuis, Bob déprime en relisant les albums de leurs exploits. Soudain, Rick, empaillé sur la cheminée, s’adresse à Bob : il est grand temps qu’il se remue et qu’il parte à la découverte de « l’ultime mystère » – la physique quantique, et ce qu’elle peut révéler sur la réalité. Bob tente mollement de résister en arguant qu’après tout, il n’est pas sérieux de parler à un chien mort. Rick lui répond que « dans le monde quantique, la notion de vie et de mort n’a que peu d’importance ». Continuer la lecture

Retarder la narration peut faire mourir

Un coup de coeur du Carnet

Emmanuel RÉGNIEZ, Notre Château, Le Tripode, 2016, 160 p., 15 €

regniezL’actualité littéraire fatigue. Biopics pseudo-sulfureux, autofictions écrites avec les pieds, tyrannie du « sujet ». Heureusement, il reste des écrivains qui se fichent de la mode, et qui nous offrent des bijoux. « Prétendons qu’il y a un chemin pour traverser le miroir et passer dans la maison de l’au-delà ».

« C’est à 11h03, le samedi 2 avril, que l’on a sonné à la porte de Notre Château. C’était extraordinaire. Cela n’arrive jamais. On ne sonne pas chez nous. On ne sonne jamais à la porte de Notre Château. » C’est sur ce bref et appétissant prologue que s’ouvre le premier roman d’Emmanuel Régniez, une mécanique littéraire de précision en trois parties – les deux premières constituées de dix chapitres, la troisième de treize. Nous reviendrons à l’importance du rythme dans Notre Château. Continuer la lecture