Bas les masques !

Agnès DUMONT, À qui se fier ?, Quadrature, 2018, 130 p., 16,00 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 9782930538808

dumont a qui se fier.jpgJeux de rôles, de dupes, d’images, Agnès Dumont les démasque et les illumine de petites émotions grinçantes, malicieuses et douces dans À qui se fier ?, son quatrième recueil de nouvelles.

Avec Un petit coup de main, l’on découvre le dévoué Jean-Guy venu « jouer les Adamo sur une péniche » pour les beaux yeux de Carine, dans ce rôle qu’il endosse depuis tout gosse.
Nous, c’est pas pareil nous plonge dans l’ambiance d’une salle de classe où les élèves s’évertuent à rédiger une dissertation sur les flux migratoires tandis que leur professeur s’immerge dans ses souvenirs de jeune enseignante aux Comores. Des aventures « qui sentent désormais plus la naphtaline que l’ylang-ylang » mais qui ont valeur de haut fait personnel, s’en reproche-t-elle à l’heure où son désir d’engagement et la réalisation de celui-ci sont antagonistes.
Une histoire d’arnaque au Carrefour Market de Rocourt démasquera les acteurs d’une comédie humaine tendre et cocasse dans Au mépris des sémaphores ; un autre récit partira de l’instantané d’un polaroïd pour déployer les transports d’une escapade andalouse. Il est ensuite question de Diables rouges au Brésil et de rêve d’adolescent ; plus tard, l’on fera un bout de chemin avec James, de l’arrière-boutique d’une épicerie italienne de Seraing à sa sortie des sentiers battus jusqu’aux rayonnages de la bibliothèque communale.
Avec Léontine, on s’interroge : l’homme qu’elle a bien connu peut-il être un meurtrier ? Argent, déboires et improbables liaisons, nous invitent dans l’univers de Bob. Dans À qui se fier ?, on côtoie le doute, à partir d’une mère, d’un petit bout de papier égaré sous la table et des machinations auxquelles ces mots donnent lieu.
Vient alors une scène entre quatre planches, Un rôle sur mesure, un récit de révélations sur fond de veillée funèbre.
Une enquête à la mer du Nord entre mensonge et vérité occupe l’amie-détective dans Le cœur allègre pour d’autres péchés tandis que, dans la salle d’attente du médecin, l’on comprend, avec Pourquoi m’a-t-il élue ?,  qu’il n’est pas bon de gober les mouches.

Douze moments, douze récits qui éclairent les rôles, les masques, les feintes et les craintes, les désirs et les espoirs, les failles, les fissures, les fêlures et leurs lumières. Agnès Dumont croque, dans une écriture sobre et sans afféterie, des personnages confrontés aux duperies et aux illusions du quotidien. Elle les saisit dans leur intimité, les surprend à un moment de leur existence et nous transporte, dans cette brève rencontre, vers une chute étonnante qui, plus que dans un précipice, conduit à un glissement, un trébuchement dans les géographies émotionnelles de la vie quotidienne.

Sarah Béarelle