Archives par étiquette : Jean-Sébastien Poncelet

À l’ombre de Tchernobyl

Jean-Sébastien PONCELET, L’envol de l’amazone, Weyrich, 2018, 448 p., 18 €, ISBN : 9782874894985

Courant sur vingt-cinq années, le roman de Jean-Sébastien Poncelet ne laisse pas d’étonner par la déroulé de sa narration. Procédant par touches d’informations successives, il assemble les pièces d’une intrigue mouvementée sur la ligne du temps en nous livrant dans le désordre des épisodes datés. Tout démarre à Tchernobyl, donc en 1986, alors que la centrale nucléaire vient d’exploser et que les premiers secours s’affairent dans une improvisation évidente. Un homme employé à la centrale part appelé par le devoir. Au terme d’une journée qui le fait vieillir d’un seul coup et dont il ne se remettra pas, il revient dans l’appartement familial pour dire aux siens de fuir. Sa femme et sa fille Alina quittent les lieux sans attendre. Des années plus tard, nous retrouvons Alina et ses deux enfants, une fille et un fils jumeaux, dans une cavale digne d’un scénario de film d’action, hélicoptère en perdition compris. Continuer la lecture

La Fureur de lire 2017 : tout un programme

Fureur 2017

La Fureur de lire, c’est un programme riche et varié d’animations, de rencontres, d’ateliers, qui donnent envie de lire, d’imaginer, de construire et de partager des histoires. Ce sera du 11 au 15 octobre, partout en Wallonie et à Bruxelles.

À l’occasion de cet événement, le Service général des Lettres et du Livre propose, cette année encore, six textes courts et mini albums créés par des auteurs et des illustrateurs de Wallonie et de Bruxelles. Exploitables en classe ou à découvrir seulement pour le plaisir, ces livrets vous sont offerts dans les lieux organisateurs d’activités durant la Fureur de lire. Ils peuvent aussi dès à présent être téléchargés. Continuer la lecture

Un roman en forme de puzzle

Jean-Sébastien PONCELET, La tendresse des séquoias, Neufchâteau, Weyrich, coll. « Plumes du Coq »,2016, 508 p., 20 €

ponceletAvez-vous déjà senti, respiré la force et la douceur d’un arbre que vous étreigniez, avec la certitude d’être à votre juste place dans le monde ?

C’est sur le souvenir ineffaçable de ce moment presque mystique que s’ouvre – et s’achève – le roman de Jean-Sébastien Poncelet La tendresse des séquoias.

Ne vous y trompez pas : entre ces instants suspendus, d’une intime plénitude, d’une mystérieuse communion, l’auteur vous emmène insensiblement par des chemins tortueux, cernés d’ombres inquiétantes. Continuer la lecture