Vrai ou faux ?

Arnaud NIHOUL, Le témoin silencieux, Genèse, 2023, 256 p., 22,50 €, ISBN : 9782382010242

nihoul le temoin silencieuxLe doute est bien souvent le meilleur moteur d’une enquête policière. Il est nourri par le sentiment trouble, encore indéfini, que l’on ne peut se résoudre à accepter pour telles les conclusions tirées d’un enchainement de faits que rien ne semble relier. À la base, deux décès et une disparition.

Une galeriste ne donne plus signe de vie le jour du vernissage d’une exposition qu’elle consacre à un peintre assassiné le même jour. Trois mois plus tard, le compagnon de la disparue, lui-même peintre, décède d’une crise cardiaque dans des circonstances troubles. Dans son testament, ce dernier lègue trois tableaux représentant sa compagne galeriste à la fille de celle-ci, Elena. La jeune femme, elle-même peintre est précisément gagnée par le doute. La police est tentée de conclure que sa mère a assassiné le peintre qu’elle exposait dans sa galerie. Elle ne peut se résoudre à cette hypothèse. Suivant son intuition, elle remarque un lien subtil entre les trois portraits dont elle a hérité et trois œuvres de Hopper retrouvées soudainement un demi-siècle après la mort du grand peintre. Cette trouvaille a donné lieu à une vente qui atteint un montant faramineux. Avec l’aide d’un expert en art, elle se lance dans une recherche à rebondissements multiples qui nous donne l’occasion de parcourir la région de Manhattan. Persuadée que la clé du mystère se trouve dans les trois tableaux de Hopper, elle multiplie les visites sur les lieux représentés jusqu’à ce que la lumière se fasse sur la machination infernale.

Cette intrusion minutieuse dans l’univers du grand peintre américain est pour le lecteur une occasion extraordinaire d’en découvrir la genèse. Si l’ambiance en est immédiatement identifiable – une rien de mélancolie, un sentiment de solitude profonde baignée dans des couleurs chaudes –, les recherches menées par le duo d’enquêteurs amateurs s’intéressent aux décors qu’ils confrontent à des photos d’époque, mettant à jour les libertés prises par le peintre pour garantir le caractère intemporel des lieux représentés. Mais elles pointent aussi des anachronismes. Au passage, nous levons le voile sur le monde très particulier du marché de l’art, sur les limites souvent ténues entre les pratiques légales et le grand frisson du faux, et sur les méthodes de validation de l’authenticité des œuvres. Et surtout, Le témoin silencieux traite avec subtilité du difficile parcours de l’artiste, de la création, de la marginalisation de l’art amérindien, des effets de mode et des emballements du marché de l’art, qui ne profitent que rarement aux génies de leur vivant.

Le tout est emballé dans une intrigue au mécanisme bien huilé que colore une histoire d’amour naissante. À telle enseigne que les pages tournent sans effort et que le récit nous emporte d’une seule traite. La dernière page tournée, on ne peut que  saluer en Arnaud Nihoul un conteur de talent, de ceux qui servent la cause de la lecture par le plaisir sans faille qu’ils offrent aux lecteurs.       

Thierry Detienne

Plus d’information

À la Foire du livre 2023

  • Arnaud Nihoul en dédicace à la Foire du livre : le 30 mars de 10h à 19h sur le stand 107 (Shed 1).