Archives par étiquette : été

Le temps de l’amour

Stanislas COTTON, Léa, l’été, Murmure des soirs, 2022, 286 p., 20 € / ePub : 12,99 €, ISBN : 978-2-930657-83-7

cotton léa l'étéLe dernier livre de Stanislas Cotton, Léa, l’été, c’est comme avoir de l’eau jusqu’aux coudes, à chercher un galet « rond, pas trop grand, pas trop lourd » et le faire presque s’envoler tout tout juste au-dessus de l’Ambrée, la rivière qui faisait tourner l’aube du vieux moulin dans lequel vit Melvil Tournel, le narrateur de ce récit. Une histoire en quatre mouvements, l’été.

Quand l’histoire commence, Melvil a 12 ans. Il raconte son ennui de l’école et comment il déjoue les attaques du gros lourd de Gabriel Maussin qui passe son temps à le harceler. Les assauts de Maussin n’empêchent pourtant pas Melvil d’investir la rivière, son domaine, pour y pêcher des truites arc-en-ciel, en explorer l’autre rive, véritable jungle aux trésors. Continuer la lecture

Le temps suspendu des vacances

Iocasta HUPPEN, Maison d’été, ill. de Justine Gury, Partis pour, 2021, 68 p., 18 €, ISBN 978-2-9602004-7-8

huppen maison d'été                   Le jardin était d’orangers, l’ombre bleue,
des oiseaux pépiaient dans les branches.
Le grand vaisseau, tous feux allumés,
avançait lentement, entre ces rives silencieuses.
Yves Bonnefoy

L’errance et le voyage forment le matériau du ballast sur lequel s’appuie la ligne de fuite poursuivie par les éditions Partis Pour. Sans parti pris et avec le souci de proposer de beaux-livres, les éditions ont pour objectif d’embarquer le lecteur sur les chemins du monde à travers les itinéraires de femmes et d’hommes qui ont l’impulsion du départ rivée au corps.

Continuer la lecture

Comme un rayon doré au fond d’un lac

Maxime BULTOT, L’année la plus chaude, JC Lattès, 2021, 250 p., 18 € / ePub : 12.99 €, ISBN : 978-2-709667-38-8

bultot l annee la plus chaudeJeune auteur belge de 32 ans formé à l’INSAS, Maxime Bultot travaille comme réalisateur, scénariste et assistant à la mise en scène. L’année la plus chaude est son premier roman.

Dans ce livre sorti le 7 avril en librairie, Maxime Bultot nous sert une narration de l’infime. Le récit d’un quotidien qui s’étire dans l’ennui d’un bled wallon chauffé à blanc pendant les deux mois d’été. Continuer la lecture

Corinne Hoex, poétesse inconditionnelle

Corinne HOEX, L’Été de la rainette, Le Cormier, 31 p., 10€

hoexLe conditionnel est-il un mode ou un temps ? Le débat, loin d’être clos entre grammairiens et linguistes, pourrait trouver une ébauche de solution chez les poètes, en l’occurrence ici chez une poétesse. En effet, dans la plaquette L’Été de la rainette, qu’elle publie à l’enseigne du Cormier, Corinne Hoex ouvre tous ses textes par un énigmatique « Ce serait… ». Par là, un processus très subtil se réamorce dans l’esprit du lecteur, qui consiste à situer la scène dans laquelle il refait à chaque fois irruption entre l’imaginaire hypothétique et l’imparfait du souvenir évanescent. Continuer la lecture