Archives par étiquette : roman d'aventure

L’espion anglais de La Dernière Heure

Henri VERNES, Singleton. Rendez-vous au Pélican vert, ill. Michel DI NUNZIO, Éditions du Tiroir, 2022, 220 p., 18 €, ISBN : 978-2-931027-54-7

vernes singletonSi Henri Vernes consacra la belle part de sa carrière à Bob Morane, dont il rédigea plus de 200 aventures, nous lui devons aussi des romans indépendants de cette série et oublions trop souvent qu’il est le père d’autres héros. C’est le cas de Luc Dassaut, de Don… et de Robert Barney Singleton. Ce dernier a cela d’intéressant qu’il est l’ainé du fameux commandant Morane et peut dès lors être regardé comme un prototype.

Rendez-vous au Pélican vert est un roman-feuilleton d’abord publié dans le journal La Dernière Heure, en 1950. Vernes le signa sous un pseudonyme américanisé : Lew Shannon. Il faut attendre 1991 pour que ce roman reparaisse en volume et sous la signature d’Henri Vernes, aux éditions Lefrancq, mais il est alors doté d’un titre alternatif, Drôle de business. Continuer la lecture

L’aventure c’est l’aventure

Henri VERNES, Palomita Paloma, ill. André TAYMANS, Éditions du Tiroir, 2022, 224 p., 18 €, ISBN : 978-2-931027-53-0
Henri VERNES, Les rescapés de l’Eldorado, ill. Vincent GRIMM, Éditions du Tiroir, 2022, 160 p., 18 €, ISBN : 978-2-931027-55-4

vernes palomita palomaDeux collègues de Bob Morane ont été réédités cet été : les gros-bras Luc Dassaut avec Les rescapés de l’Eldorado et Don avec Palomita Paloma. Soit deux romans de pure aventure sortis des Éditions du Tiroir ; bien nommées en l’occurrence. Leur catalogue est de BD et ces deux textes d’Henri Vernes, agrémentés de quelques dessins en pleine page, y trouvent aisément leur place. D’autant qu’André Taymans, co-fondateur des éditions et auteur des illustrations de Palomita Paloma remplit un vœu de collaboration vieux de vingt ans.

Palomita Paloma était l’âme damnée de Carmillo Esperanto. Une seule différence entre les deux : des deux elle était la plus féroce. On la disait belle comme le jour, avec une âme aussi noire que la nuit. Une fanatique. Communista hasta el fondo del vagino, disait-on d’elle. Continuer la lecture