Archives par étiquette : Biographie

« Une éclatante victoire sur ma lâcheté »

Fernand LISSE, Léon Leloir. Un Père Blanc au destin contrarié par l’ombre de Degrelle, De Schorre, 2018, 285 p., 22 €, ISBN : 978-2-930876-13-9

Qui, après avoir lu le livre de Fernand Lisse sur le Père Léon Leloir, pourra encore soutenir que les ecclésiastiques sont des hommes sans biographie ? Bien sûr, les vœux qu’ils prononcent les engagent sur la voie d’un total sacrifice de soi, dans la mesure où, épousant le Christ, ils se donnent, corps, biens et âme, à Dieu et à l’Église. Mais, pour eux, le renoncement et l’abnégation ne représentent pas la « perte de soi » ; ils permettent au contraire la construction d’une destinée spirituelle qui demeure inscrite dans une temporalité séculière, donc inscrite dans ce temps des hommes qu’on appelle l’Histoire. En cela, leur existence individuelle n’est pas moins intéressante à retracer que celle d’un écrivain, d’un militaire, d’un ingénieur, d’un artisan ou de n’importe quel inconnu qui ne mérite jamais de le rester. Continuer la lecture

Une biographie est toujours un roman

Patrick WEBER, Maggie, une vie pour en finir, Plon, 2018, 396 p., 13.90€ / ePub : 13.99 €, ISBN : 978-2-25925-155-6

En exergue de Maggie, Patrick Weber indique : « une biographie est toujours un roman ». À la fois historien, romancier et scénariste de bandes dessinées, l’auteur des Noces assassines est familier de ce paradoxe résumé dans une formule fulgurante par Aragon : le « mentir-vrai ». Le poète évoquait par cet oxymore que la vérité toujours complexe, s’exprime davantage dans l’invention romanesque que dans le compte-rendu objectif – impossible – des faits. Continuer la lecture

Le prix littéraire du Cercle gaulois pour Bruno Colson

Bruno Colson

Bruno Colson

Le prix littéraire du Cercle gaulois artistique et littéraire 2018 est attribué à Bruno Colson pour Clausewitz (éditions Perrin). Il succède au palmarès à Hervé Hasquin, primé en 2016 pour Diplomate et espion autrichien dans la France de Marie-Antoinette. Le comte de Mercy-Argenteau (1727-1794),  Continuer la lecture

Degrelle : du chef de Rex au « fantôme espagnol »

Arnaud de la CROIX, Degrelle 1906 – 1994, avant-propos d’Alain Collignon, postface de Jean-Louis Vullierme, Racine, 2016, 224 p., 19,95 €   ISBN : 9782873869823

de-la-croix-degrelleAuteur de plusieurs ouvrages traitant des Templiers, de La religion d’Hitler ou encore de L’érotisme au Moyen Âge, Arnaud de la Croix nous livre aujourd’hui une biographie politique de Léon Degrelle, la première à sa connaissance – et à la nôtre : Degrelle 1906-1994. Appuyé sur une bibliographie considérable, s’étant plongé (non sans esprit critique) dans les nombreux livres de Degrelle et dans les entretiens qu’il a prodigués, Arnaud de la Croix scrute le parcours de ce personnage sulfureux, depuis son enfance à Bouillon où il naquit en 1906 jusqu’à son exil en Espagne où il meurt en 1994. Continuer la lecture

Paris-Simenon : tout un roman

Jean-Baptiste BARONIAN, Le Paris de Simenon, Paris, Ed. Alexandrines, collection « Le Paris des écrivains », 2016, 102 p., 8,90 €   ISBN : 978-2-37108-904-4

baronianQui, mieux que Jean-Baptiste Baronian, pouvait écrire Le Paris de Simenon ? Président de l’association internationale « Les Amis de Georges Simenon », il sait aussi ce qu’écrire veut dire, comme auteur de plusieurs ouvrages et articles sur ce monstre sacré, comme biographe intéressé par Baudelaire, Verlaine, Rimbaud, mais aussi comme romancier dont l’œuvre n’est pas sans rappeler par certains aspects celle de Simenon, notamment à travers le souci de construire une intrigue narrative soutenue. Continuer la lecture

Les vies nouvelles de Simon Leys

Un coup de coeur du Carnet

Philippe PAQUET, Simon Leys, Navigateur entre les mondes, Paris, Gallimard, 2016, 672 p., 25€/ePub : 17.99€

paquetEn 1992, dans son discours de réception à l’Académie royale de langue et de littérature française de Belgique, où il allait occuper le fauteuil de Georges Simenon, Simon Leys rappelait que « Samuel Johnson estimait que l’on ne peut entreprendre de raconter la vie d’un homme si l’on n’a pas mangé et bu en sa compagnie. ». La biographie  que lui consacre Philippe Paquet en est une belle preuve. La convivialité – et la complicité de Hanfang, l’épouse de l’écrivain – lui a permis d’entamer ses recherches sans en avoir l’air, sans prévenir l’intéressé. Continuer la lecture

Paul l’immense

Paul-F. SMETS, Paul Hymans. Un authentique homme d’état, avant-dire de Pierre Mertens, postface de Pierre Goldschmidt, Racine, 486 p.

Paul Hymans voit le jour en 1865, année de l’accession de Léopold II au trône, et s’éteint en 1941, alors que la Belgique est depuis un an sous le joug nazi. C’est dire si une telle existence embrasse un pan entier de l’histoire de notre pays, et en partage pendant plusieurs décennies les joies, les deuils, les avancées, les tourments, les espoirs. Continuer la lecture