Archives du mot-clé Evelyne Wilwerth

De battre son cœur va s’arrêter

Évelyne WILWERTH, N’oublions jamais les caresses, M.E.O., 2017, 110 p., 14€   ISBN : 978-2-8070-0108-4

wilwerthCe nouvel opus d’Évelyne Wilwerth se déroule lors d’une après-midi caniculaire sur une place en demi-cercle d’une capitale européenne. Il se présente sous la forme de 45 tableaux proposant tour à tour le point de vue de différents personnages transitant sur ladite place. Certains se connaissent, s’observent, tissant les fils d’un réseau qui prend presque forme humaine, tellement on sent battre ses pulsations. Lire la suite

Nouveaux départs à la lueur d’une étoile

Évelyne WILWERTH, La nacelle turquoise, Ixelles, M. E. O., 2016, 156 p., 16€/ePub : 9.99 €

La nacelle turquoiseLa nacelle turquoise est un recueil de trois nouvelles qui se déroulent le même jour. Il nous emmène à la rencontre de trois duos d’écorchés vifs, qu’un point commun va réunir.

Nous découvrons ainsi Yanaël, un jeune homme bouleversé par la révélation d’un secret familial, qui espère trouver des réponses auprès de la mystérieuse Angelika. Obsédé à l’idée de comprendre son histoire familiale, il veut à tout prix rencontrer cette Polonaise pour connaître la vérité sur ses origines. Lire la suite

Le printemps en automne

Samia HAMMAMI

wilwerthRegardez autour de vous. Le vert tendre et intense, le blanc éclatant et délicat ; le jaune insolent et irradiant, le rose pastel et élégant : le printemps est de retour ! La sève, fluide bien qu’épaisse, gorge les plantes, perle des troncs, revigore les tiges. Les bourgeons, petits boutons de vie en désordre, s’épanouissent en fleurs. La lumière reprend ses droits : elle se déverse, impériale, par flots de rayons ; elle se diffuse, tamisée, à travers les nuages et les branchages. Les pépiements, gazouillements et autres piaillements joyeux ravissent les oreilles. Les peaux endormies se dégourdissent sous la caresse du soleil ou le frémissement d’une brise fraîche et piquante. Les corps se dévoilent, s’offrent, palpitent. Envol des sens. Tout comme ce samedi 20 septembre, une journée étrangement printanière dans ses effluves et ses effets. Lire la suite