Archives par étiquette : interview

Thomas Lavachery : « Nos ados ont droit à la meilleure littérature »

Thomas Lavachery ©_Web_Fwb_72A8189

Faut-il encore présenter Thomas Lavachery ? Grand prix triennal de Littérature jeunesse de la Fédération Wallonie-Bruxelles, cet auteur et illustrateur est surtout connu pour la série des Bjorn, une saga en huit tomes publiée à L’école des loisirs. Lui aussi est un habitué des rencontres en classe. Toujours à L’école des loisirs, viennent de paraitre Un zoo à soi ainsi que Tor et le Cow-Boy. En 2019, Thomas Lavachery  publiait Rumeur et Le voyage de Fulmir : c’est pour évoquer ce dernier titre que nous l’avons rencontré.

Cette interview paraitra dans une version plus courte dans Le Carnet et les Instants n° 206.

Continuer la lecture

Décès d’Anne Richter

Anne Richter

Anne Richter

Nous apprenons le décès de la nouvelliste et essayiste Anne Richter, née à Bruxelles en 1939. Licenciée en philologie romane, elle s’est spécialisée dans le fantastique – avec une attention particulière pour les romancières -, auquel elle a consacré essais et anthologies, tout en écrivant elle-même de nombreuses nouvelles dans cette veine. Continuer la lecture

Matriochka de Philippe Remy-Wilkin

Philippe REMY-WILKIN, Matriochka, Samsa, 2019, 60 p., 9 €, ISBN : 978-2-87593-209-9

Philippe Remy-Wilkin orne la signature de ses courriels et les notices bibliographiques le concernant de la mention « auteur littéraire » qu’il semble affectionner. Sans doute cette formulation embrasse-t-elle davantage la diversité éditoriale des écrits de celui qui est à la fois essayiste, critique littéraire, nouvelliste et romancier. Philologue de formation, Philippe Remy-Wilkin est passionné d’Histoire et nous a donné déjà une remarquable étude consacrée à Christophe Colomb, Christophe Colomb, Le découvreur et la découverte : mythes et réalités. On lit aussi régulièrement ses chroniques sur Karoo et Le Carnet et les Instants, de façon épisodique ses nouvelles dans la revue Marginales, et ses prises de position sur les réseaux sociaux.

Continuer la lecture

Tuer le temps avec Engel à Maramisa

Vincent ENGELMaramisa, Escales, coll. « Domaine français », 2018, 521 p., 21.90 € / ePub : 14.99 €, ISBN : 9782365693592

engel maramisaL’œuvre de Vincent Engel s’élabore selon une architecture audacieuse et ambitieuse, à l’exemple de la cité mystérieuse au cœur de ce roman ample : Maramisa. Ses livres s’emboîtent telles des matriochkas, les unes en contenant d’autres, pour aller s’amplifiant. Les lecteurs assidus d’Engel se souviendront que le roman Maramisa se trouvait en germe dans une nouvelle lauréate du Concours de Nouvelles de Radio France Internationale (RFI), publiée en 1993 (!) dans son premier recueil : Légendes en attente. Longue genèse que le lecteur peut découvrir sur le site du roman, où Vincent Engel propose des prolongements à son livre, en mode réalité augmentée : vidéos, musique, iconographies, textes divers, FAQ, forum, rencontres, etc. Continuer la lecture

L’« effet mère »

Élise BUSSIÈRE, Mal de mère, Mols, 2018, 128 p., 15,90 €, ISBN : 978-2-87402-238-8

bussiere mal de mere.jpgOn le scande depuis plusieurs décennies : « La maternité doit être un choix libre et réfléchi. » Certes, mais avoir le choix, décider de devenir mère, se penser mère, entre immanence et liberté morale, nager dans les courants des « avoir un enfant, c’est formidable ! », du sacro-saint mythe de la bonne mère et des « cela va de soi » prétendument maternels ; choisir de donner la vie, se transformer en une jeune accouchée et sombrer, être engloutie… Un fait qui touche à l’indicible, une parole qui semble inaudible que le deuxième roman d’Élise Bussière libère. Continuer la lecture

Un deuil hors norme

Pascale de TRAZEGNIES, Le Mort, Neufchâteau, Weyrich, coll. « Plumes du Coq », 2016, 97 p.

trazegnies_pirauxLou est de retour à Bruxelles, ville de sa jeunesse, pour y retrouver sa mère et rendre visite à la dépouille mortelle de son père. Lou vient donc de perdre son père. Ou plutôt, le père de Lou vient de mourir. Car on comprend vite que ces deux-là se sont perdus depuis longtemps et que les liens entre Lou et ses parents sont loin d’être forts. Pourquoi ? Comment cette famille en est-elle arrivée à des rapports si mécaniques ? Le lecteur ne le saura pas. Tout au plus sera-t-il informé de l’existence d’une maîtresse et d’une fille illégitime mais aucun détail de l’histoire familiale ne lui sera confié. Continuer la lecture

Quand « je » est un autre…

Un coup de coeur du Carnet

Patrick DELPERDANGE, Si tous les dieux nous abandonnent, Paris, Gallimard, 2016, 229 p., 17 €/ePub : 11.99 €

delperdangeIls s’appellent Céline, Léopold, Josselin. Ils n’ont a priori rien en commun. Elle, sociologue un peu paumée ; eux, voisins dans un patelin tout aussi paumé, noyé dans une nature sombre et inhospitalière… Céline, en fuite après avoir poignardé son violeur ; Léopold, vieux veuf qui la ramassera sur le bord de la route, un soir glacial de décembre, et qui la ramènera chez lui, dans sa vieille ferme délabrée ; Josselin, demeuré obsédé – obsédé demeuré ? – dont les quelques rares neurones en état de marche ont dangereusement élu domicile dans l’entrejambe. Continuer la lecture

Les ravissements d’une rêveuse

Un coup de coeur du Carnet

Corinne HOEX, Valets de nuit, Bruxelles, Les Impressions nouvelles, 2015, 160 p., 14 €:ePub : 9.99 € ; Corinne HOEX et Véronique GOOSSENS, Les Mots arrachés, Liège, Tétras Lyre, 2015, s.p., 15 €

hoex-valetsDites 33 et vous rencontrerez autant de personnages dans Valets de nuit, le dernier livre en prose de Corinne Hoex, lesquels vous seront tout dévoués comme l’indique leur titre. Peut-être pas tout le temps, mais en tout cas la nuit, quand vous rêvez. Est-on responsable de ses rêves ? Bien sûr que oui. Inconsciemment sans doute, à ceci près qu’ils correspondent probablement plus à un désir informulé ou informulable qu’au hasard de la position du dormeur ou à la qualité de son matelas. Ce sont ces rencontres furtives, totalement fantasmées ou secrètement souhaitées que nous racontent les trente-trois textes courts, économes, incisifs du volume. Continuer la lecture

Suivre la partition

Un coup de coeur du Carnet

Paul COLIZE, Concerto pour quatre mains, Paris, Fleuve Noir, 2015, 480 p., 19,90 €/ePub : 13,99 €, ISBN : 978-2265099371

Un homme sort de prison. On comprend que c’était un prisonnier important. Les journalistes l’attendent. On lui demande : « Que comptez-vous faire maintenant ? » Et il répond : « Entrer dans la légende ». Cet homme, c’est Franck Jammet, un pianiste doué et un braqueur génial, converti à la criminalité par un incident qui survint alors qu’il était enfant de chœur. « Entrer dans la légende » : bien entendu, moins d’un an après sa libération, a lieu « le braquage du siècle », un fourgon contenant des dizaines de millions de dollars en diamants dans l’enceinte de l’aéroport de Zaventem, trois minutes, aucun coup de feu. Franck Jammet est le suspect tout désigné. Continuer la lecture

« Une Belgique sentimentale et buissonnière »

Un coup de coeur du Carnet

Jean-Baptiste BARONIAN, Dictionnaire amoureux de la Belgique, Paris, Plon, 2015, 780 p., 25 €/ePub : 15.99€

Le principe de la collection « Dictionnaire amoureux » chez Plon est bien connu : il est demandé à un spécialiste, un passionné, un connaisseur patenté de constituer, à propos de son sujet de prédilection, un abécédaire où la sensibilité le disputerait à l’érudition et où, au souci de l’exhaustivité scientifique, se verrait préférée la cartographie personnelle. Continuer la lecture

Rossel : and the winner is…

Le jury du Rossel vient de livrer son verdict. Parmi les cinq livres en lice pour recevoir la prestigieuse récompense, c’est Fraudeur d’Eugène Savitzkaya (éditions de Minuit) qui a été couronné.  Continuer la lecture

Portraits d’Éléonore

Emmanuèle SANDRON, Je ne te mangerai pas tout de suite, Avin, Luce Wilquin, coll. « Euphémie », 2015, 128 p., 12 €

sandronLa meilleure école d’écriture est la lecture, entend-on parfois. Peut-être traduire mène-t-il encore plus sûrement vers l’écrit ? La preuve par Emmanuèle Sandron qui publie un recueil de nouvelles, Je ne te mangerai tout de suite, où l’art de la narration se double d’une écriture ciselée. Continuer la lecture

Une joie pour la vie

Éric-Emmanuel SCHMITT, La nuit de feu, Paris, Albin Michel, 2015, 188 p., 16 € / epub : 10.99 €

La Nuit de Feu par SchmittAlors âgé de vingt-huit ans, Éric-Emmanuel Schmitt vit, dans le sud algérien, ce que l’on appelle communément « l’expérience du désert ». Une expérience réputée changer, parfois durablement, le regard sur le monde et sur la vie. C’est peu dire dans le cas de Schmitt qui, parti foncièrement athée dans le Hoggar, en est revenu croyant convaincu. (Sans toutefois – Dieu merci ? – chercher à affubler d’une identité particulière la force divine qu’il dit l’avoir emporté et marqué à jamais de son empreinte). C’est cette « nuit de feu » qui lui a inspiré le titre de son livre, en référence à l’illumination vécue par Pascal et à ces mots brûlants inscrits dans la doublure de veste du « Monsieur de Port-Royal ». Mais pourquoi Éric-Emmanuel Schmitt, auteur de quantité d’ouvrages, a-t-il attendu vingt-cinq ans avant de se décider à rendre publique cette expérience d’une nature par ailleurs profondément intime et, comme il le suggère, proche de l’indicible ? Il s’en explique en évoquant sa rencontre avec une journaliste protestante très étonnée que l’auteur d’une œuvre souvent marquée par la tragédie humaine puisse manifester au quotidien une telle équanimité et un tel amour de la vie. D’où la réponse dans ce livre où le vécu singulier de l’homme éclaire aussi l’œuvre de l’écrivain. Mais que s’était-il passé il y a un quart de siècle ?

Continuer la lecture

Les sept mélancoliques

Pierre KUTZNER, La femme qui ne voulait plus faire l’amour, Marcinelle, Éditions du CEP, 2015, 93 p., 12 €

kutznerPierre Kutzner n’est pas vraiment inconnu dans le petit monde des Lettres et des arts belges : on lui doit des nouvelles, des articles et une récente monographie consacrée à l’artiste Fabienne Havaux[1]. Le sexagénaire signe, en cet été 2015, son tout premier ouvrage de fiction – un recueil de nouvelles : La femme qui ne voulait plus faire l’amour. Continuer la lecture

Avec la langue…

Un coup de coeur du Carnet
Ghislain COTTON

horguelinVivant au XVIe siècle dans la région liégeoise, le révérend Dominicain Johannes Leo Placentius (dit Léon le Plaisant), à force sans doute de répéter qu’au commencement était le verbe, fut un des premiers praticiens connus du tautogramme, avec son Pugna porcorum (le « combat des cochons »). Cinq siècles plus tard,  avec Alphabétiques, le plaisant Thierry Horguelin, ludique militant et fin lettré, vivant lui aussi à Liège, quoique né à Montréal, inscrit aujourd’hui son nom dans cette tradition ancestrale comme dans le droit fil de l’Oulipo, cet Ouvroir de Littérature Potentielle, né en 1960 des œuvres de Raymond Queneau et François Le Lionnais. Continuer la lecture

Du danger de se faire traiter de « mandarin »

Jacques DE DECKER, Le ventre de la baleine, Weyrich, coll. « Plumes du coq », 2015, 192 p.

 

dedeckerLa collection Plumes du Coq, aux éditions Weyrich, propose au lecteur des ouvrages, inédits ou en réédition, d’écrivains belges francophones, principalement wallons.  Forte de plus d’une vingtaine de titres à l’heure actuelle, elle présente des titres d’Armel Job, Alain Bertrand, Christian Libens, André-Marcel Adamek et André-Joseph Dubois, entre autres.  Tous ces romans sont rattachés à la Wallonie, que ce soit par l’auteur, le terrain du récit, le langage, l’histoire ou les personnages.  À cet égard, le  roman de Jacques De Decker Le ventre de la baleine, paru initialement en 1996 aux éditions Labor, trouve assurément sa place dans cette collection. Les lecteurs belges se souviennent sûrement de ce  roman « à clés », inspiré par l’affaire André Cools, du nom du Ministre d’État et ancien président du Parti socialiste, assassiné en juillet 1991, le procès des assassins ayant eu lieu en 1998. Le premier procès du moins car, du côté judiciaire de l’affaire,  un scénariste pourrait trouver la matière d’un feuilleton. Continuer la lecture