Archives par étiquette : Stéphane Malandrin

Décomposition paternelle

Un coup de cœur du Carnet

Stéphane MALANDRIN, Je suis le fils de Beethoven, Seuil, 2020, 19.50 € / ePub : 13.99 €, ISBN : 978-2-02-146347-7

Remarqué pour Le dévoreur de livres (2019), Stéphane Malandrin a impressionné plus d’un lecteur par ses qualités de jongleur de mots et son imaginaire coloré qui lui ont sans doute valu d’être sélectionné pour le prix Goncourt du premier roman. Voici que cet homme de cinéma franchit avec Je suis le fils de Beethoven le cap réputé périlleux du second sans rien avoir perdu de sa verve et nous entraîne sur les traces du grand compositeur allemand par le récit de celui qui se présente comme son fils, Italo. Mais comme cet enfant en quête de racines ne porte pas le nom du génie musical, il nous gratifie d’un aperçu de la vie de ses ancêtres Zadouroff. Continuer la lecture

La liste de printemps du Renaudot

Le jury du prix Renaudot propose une sélection de printemps, dans les catégories roman et essai. La sélection se veut non une indication sur le futur lauréat du prix, mais plutôt une liste de lectures recommandées pour l’été qui approche. Parmi les douze romans retenus figure un premier roman belge. Continuer la lecture

Goncourt du premier roman et de la nouvelle : les finalistes

Caroline Lamarche

À côté de son prestigieux prix couronnant un roman chaque automne, l’Académie Goncourt décerne également des prix mettant en lumière d’autres genres littéraires :  les premiers romans, la nouvelle, la biographie et la poésie. On connait à présent les finalistes du Goncourt du premier roman et de la nouvelle – avec un représentant belge dans chacune de ces catégories. 
Continuer la lecture

Festin rabelaisien de mots et de vélins

Un coup de cœur du Carnet

Stéphane MALANDRIN, Le mangeur de livres, Seuil, 2019, 191 p., 17 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 978-2-02-141454-7

Il n’est pas fréquent d’avoir sous les yeux un roman qui soit une vraie surprise. Par le thème et l’écriture, Le mangeur de livres, premier roman de Stéphane Malandrin, réalisateur et scénariste français installé à Bruxelles, nous a apporté ce bonheur. Continuer la lecture