Archives par étiquette : Juan d’Oultremont

Portées Portraits : la nouvelle saison

Nathalie Skowronek

Nathalie Skowronek sera à Portées Portraits le 7 décembre – ©JF Paga

Les rencontres littéraires Portées Portraits reprennent à la rentrée, dans leur écrin de la maison Autrique, mais aussi, pour certaines, à Wolubilis. Un riche programme qui fait résonner la littérature. Et en particulier la littérature belge. Continuer la lecture

La gloire de mon père

Un coup de cœur du Carnet

Juan D’OULTREMONT, Judas côté jardin, ONLiT, 2020, 359 p., 19 €, ISBN 978-2-87560-119-3

Eden : lieu où la Bible situe le paradis terrestre (avec une majuscule).
Littéraire. Lieu de délices, séjour plein de charmes, état de bonheur parfait.

(Larousse)

 

Cela commence comme l’histoire du monde, dans un jardin. 

Juan d’Oultremont, personnage pluridisciplinaire et protéiforme. Plasticien, auteur, homme de radio, ancien enseignant fait avec Judas côté jardin son retour sur les rayonnages des librairies.

22 mars 2016, attentats à Bruxelles.

Confronté aux images de la catastrophe, je sens monter en moi la nécessité d’une réaction déraisonnable.  Continuer la lecture

5 auteurs pour un Prix Rossel

Les finalistes du Prix Rossel 2015 sont connus. Le Prix récompense chaque année un roman ou recueil de nouvelles d’un auteur belge francophone.

Ils sont cinq écrivains à prétendre à la succession d’Hedwige Jeanmart, couronnée en 2014 pour son premier roman Blanès (Gallimard) :  Continuer la lecture

A la fin de l’envoi, j’épouse (si tout va bien)

Juan d’OULTREMONT, Compte à rebours, Bruxelles, Onlit-Editions, 2015, 233 p., 16€/ePub : 7,99 €

Recycler discrètement ses obsessions personnelles, n’est-ce pas l’un des enjeux de l’écriture romanesque ? Question que se pose le lecteur à la lecture de Compte à rebours, curieux roman épistolaire de l’artiste touche à tout Juan d’Oultremont. Une visite sur l’étonnant site Internet de l’intéressé convainc qu’il doit être brouillé avec l’orthographe, comme son héros lausannois, Judas Klaus-Thauman. D’Oultremont assume : alors que d’autres chercheraient à dissimuler leur lacune ou prendraient des cours particuliers, son personnage ambitionne de créer un service à dîner dont les pièces s’orneraient de ses fautes d’orthographe les plus mémorables. Continuer la lecture