Archives par étiquette : Moyen Âge

Gilles de Rais

Jean PLEYERS, NÉJIB, Jacques MARTIN, Jhen. Le procès de Gilles de Rais, Casterman, 2019, 48 p., 11,95 € / ePub : 8.99 €, ISBN : 9782203148956

Le procès de Gilles de Rais couverture Casterman

Cap sur le XVème siècle, sur les terres du connétable Gilles de Rais qui combattit aux côtés de Jeanne d’Arc contre les Anglais. Cap sur les domaines de Tiffauges, de Machecoul où le compagnon de la Pucelle se livra à de cruelles cérémonies, entre invocations au Diable, enlèvements, viols et meurtres d’enfants. Après la mythique Trilogie de Gilles de Rais (L’or de la mort, Jehanne de France, Barbe-Bleue) dans la série Jhen de Jean Pleyers et de Jacques Martin, cet album de Pleyers (dessin) et Néjib (scénario) réussit avec brio la mise en fiction de l’histoire de celui qui, à la mort de Jeanne d’Arc, se livra à une recherche effrénée de plaisirs sanglants et se mit en quête de la pierre philosophale. Soutenu par son ami, le jeune architecte Jhen — personnage de la série créée par Jacques Martin —, Gilles de Rais vit ses derniers moments. Héros de la Guerre de Cent Ans, guerrier valeureux luttant aux côtés de Jeanne d’Arc, dévoré ensuite par la fièvre des corps et la passion des mystères de l’alchimie, ce personnage clivé a fasciné ou interpellé bien des romanciers, bien des artistes, Georges Bataille (qui, dans Le procès de Gilles de Rais, parle d’un « monstre sacré »), Joris-Karl Huysmans (Gilles de Rais. La magie en Poitou), Michel Tournier (Gilles et Jeanne), Pierre Mertens et le compositeur Philippe Boesmans (l’opéra La passion de Gilles), Hugo Claus (la pièce de théâtre Gilles et la nuit), Roger Planchon (la pièce Gilles de Rais. L’infâme), Enzo Corman (les pièces La Plaie et le couteau ; L’Apothéose secrète)…

Continuer la lecture

Le foot, c’est la guerre

Michel HODY, Crimes en rouche et blanc, Murmure des soirs, 2018, 444 p., 22 €, ISBN : 978-2-930657-46-2

Michel Hody, auteur de Crimes en rouche et blanc, est liégeois et s’est mis à la littérature après une carrière professionnelle pendant laquelle il avait publié des ouvrages techniques et de marketing. À la retraite, il se jeta dans l’écriture de romans policiers. Ses romans offrent la singularité de se dérouler dans la région liégeoise, principalement, au XIVe siècle, sous le règne du prince-évêque, Adolphe de la Marck.  Continuer la lecture

Confession éperdument amoureuse

Anne KAREN, Rouge encor du baiser de la reine, Quidam,  2018, 118 p., 14 €, ISBN : 978-2-3791-060-4

Étonnant, ce premier livre d’Anne Karen, qu’on n’ose appeler roman tant son atmosphère est poétique et son étrangeté féerique par endroits. Non seulement Rouge encor du baiser de la reine nous renvoie à Nerval, mais il nous transporte loin dans l’Histoire.

« Ces vingt feuilles auraient été écrites il y a presque dix siècles, en 1054 » nous annonce l’adresse au lecteur. Cet avant-propos est signé par un certain René Nanak, historien et professeur honoraire  à l’Université de Paris et membre de l’Institut d’histoire et de civilisation de Byzance au Collège de France. Ce savant chercheur fictif aurait retrouvé et publié un manuscrit palimpseste restituant un texte traduit du grec en l’attribuant à un inconnu, Nicétas, eunuque nain. Ce personnage est dévoué à l’impératrice Zoé Porphyrogenète et  il envoie ces écrits à son aimé Michel Psellos. Continuer la lecture