Archives par étiquette : PUF

Manifeste pour une pop’philosophie

Un coup de cœur du Carnet

Laurent DE SUTTERQu’est-ce que la pop’philosophie ?, PUF, 2019, 128 p., 7 € / ePub : 5.49 €, ISBN : 978-2-13-081634-8

Dans Qu’est-ce que la pop’philosophie ?, manifeste novateur, ambitieux, taillé dans la vitesse de la pensée, Laurent de Sutter fait un sort au grand partage entre choses dignes d’être interrogées et choses reléguées dans l’inintéressant. À ceux qui, ranimant l’interrogation socratique « Y a-t-il une Idée de la boue, du poil ? », tranchent par la négative, à ces excommunicateurs de réalités dotées d’une valeur ontologique et épistémologique moindre voire nulle, cet essai qui a la fulgurance d’une flèche oppose la pensée joyeuse d’une égalité absolue entre tout ce qui peut faire l’objet d’un branchement. Composition musicale en 25 fragments, assortie de dix thèses sur la pop’philosophie qui renversent les Dix commandements sous-tendant l’exercice ordinaire de la philosophie, l’ouvrage s’avance comme une machine de guerre prolongeant, incarnant le plan de la pop’philosophie que Deleuze appelait de ses vœux. Plus exactement, Deleuze, tout en l’ayant partiellement mis en œuvre, le situait comme un horizon à venir. Continuer la lecture

Après la loi de Laurent de Sutter

Un coup de cœur du Carnet

Laurent DE SUTTER, Après la loi, PUF, 2018, 272 p., 18 € / ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2-13-080144-3

de sutter apres la loi.jpgDans le sillage de Magic, Théorie du kamikaze, Laurent de Sutter signe avec Après la loi un ouvrage décisif qui révolutionne la pensée du droit. Au fil d’une érudition au service d’une inventivité conceptuelle, il démonte le règne du légalisme en Occident, analyse la corrélation étroite entre loi, ordre, raison, police et exhume ce que l’empire de la loi a dû étouffer pour triompher : l’invention du droit. Le réel que la loi a forclos a pour nom le droit. L’entreprise magistrale de Laurent de Sutter sépare deux régimes de pensée que l’on se plaît à confondre : celui de la loi qui, se tenant du côté de l’être, de la sanction, du châtiment, s’arc-boute au sujet humain doté de droits et de devoirs et celui du droit qui, se tenant du côté du devenir, de la casuistique, se fonde sur une personne humaine, animale, végétale… L’appel à frayer un au-delà de la loi entend retrouver le droit, c’est-à-dire la magie, la justice que le légalisme a bâillonnées. Le coup de force opéré par la loi consiste à affirmer que, sans elle, le monde sombre dans le chaos : seule l’hypothèse d’un désordre résultant de son absence donne « une justification à l’injustifiable ». Continuer la lecture

Pascal Chabot, des modalités de résistance

Pascal CHABOT, Exister, résister. Ce qui dépend de nous, PUF, 200 p., 18 €/ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2-13-072976-1

chabot.jpgAprès son très remarqué Global burn-out, après L’Âge des transitions, le philosophe Pascal Chabot nous livre un essai ambitieux interrogeant les articulations à inventer entre existence et résistance.

À partir d’objets matériels tels que le verre, le siège, l’écran, Pascal Chabot déplie une analytique de l’existence qui montre combien le verre induit une relation entre dedans et dehors, distribue des rapports singuliers entre intérieur et extérieur. Henri Lefebvre, les situationnistes avaient pointé le rôle imparti à l’architecture dans la domination des corps et des esprits et déclaré qu’afin de changer la vie, il fallait changer la ville. Analysant les paradoxes d’une technologie qui nous dépossède de nos choix alors qu’elle prétend nous délivrer du coefficient de la finitude, triompher du destin, Pascal Chabot pose une tectonique de l’individu contemporain : multiple, il serait écartelé entre trois instances — l’instance d’un moi cherchant à trouver sa place au sein du système, celle d’un sujet clivé par les « ultra-forces de la mondialisation » et celle d’un soi ouvert sur autrui. « Que faire de nos impuissances ? Comment les retourner en résistance ? ». Continuer la lecture

Fiction du sujet

François DE SMET, Lost Ego, la tragédie du « je suis », Paris, P.U.F., coll. « Perspectives critiques », 2017, 133 p., 16 €/ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2130788966

de-smetPris entre philosophie et littérature, l’essai a toujours été un genre instable. Et cette situation ne fait qu’empirer : d’une part, les exigences internes à la philosophie le portent vers une déconstruction de son ancrage métaphysique (sommairement : idéaliste et dualiste) ; d’autre part, les exigences de la communication le portent vers une substitution du style narratif au style abstrait. La difficulté tient à ce que la fiction – au sens large du façonnement en langage(s) – du genre « essai » ne peut pas se faire récit, voire « pop philosophie » entre post-modernité et popularité, en se dispensant de son déroulement logique et de ses figures conceptuelles… Continuer la lecture

Banzaï sur le réel !

Laurent DE SUTTER, Théorie du kamikaze, PUF, 2016, 110 p., 11 €/ePub : 8.99 €

Le kamikaze sature les médias, et son obscène évidence, son omniprésence, semblent empêcher de penser cette figure contemporaine. Bien sûr, il reste possible de l’envisager sous les angles de la politique, la sociologie, la psychologie, et de tenter de la profiler ; encore fallait-il oser s’en emparer en philosophe, et d’en proposer la théorisation. C’est le défi que Laurent de Sutter relève à nouveau brillamment, en maniant avec virtuosité les concepts et les faits, comme afin de les faire entrer en coïncidence (ce qui ne veut pas dire « strictement les faire coïncider »). Continuer la lecture

Vers une poétique du droit des obligations

Un coup de coeur du Carnet

Laurent DE SUTTER, Magic. Une métaphysique du lien, Paris, PUF, 2015, 110 p., 12 € / epub : 9,49 €

MagicInsaisissable Laurent de Sutter. Quand il n’enseigne pas à la VUB, le voici dans son bureau des PUF, où il a succédé à Roland Jaccard pour diriger la prestigieuse collection « Perspectives Critiques ». Et comme si ce n’était pas assez, il publie, à tour de bras. Une lecture sur Deleuze et le droit. Une Métaphysique de la putain. Une Théorie du trou. Des pages sur le striptease vu comme « Art de l’agacement » (savoureuse formule). Aujourd’hui enfin, l’énigmatique Magic. Continuer la lecture