Les secrets de Félicien

Paul DE RE, Le chantoir du diable, Murmure des soirs, 2022, 140 p., 20 €, ISBN : 978-2-930657-88-2

de ré le chantoir du diableCréatrice  et directrice de la maison d’édition Murmure des soirs – dont on célébra il y a peu la première décennie –, Françoise Salmon publie le dernier roman en date d’un écrivain à la fois prolifique et multiple, Paul de Ré. Auteur et interprète de nombreuses chansons (de 1974 à 1986, le futur romancier publia pas moins de cinq 33 tours  dont on retrouve avec nostalgie quelques traces  sur l’internet), l’écrivain liégeois inscrit, après des premiers romans « régionalistes », tous les trois ans un nouveau roman au catalogue de Murmure des soirs : les deux volumes de La pierre au cœur (2013), Mademoiselle de ces gens-là (2016), Les secrets du bastidon bleu (2019). Continuer la lecture

Dans le giron d’un livre gigogne

Un coup de cœur du Carnet

aNNe HERBAUTS, Ma matriochka, Casterman, 2022, 11 p., 11,90 €, ISBN : 9782203236646

herbauts ma matriochkaLe dernier livre d’aNNe herbauts épouse la forme d’une matriochka, dont il porte le joli nom. Pour réaliser cet étonnant tout carton, l’autrice-illustratrice belge s’est amusée à adapter d’autres caractéristiques d’une poupée russe. Comme le jouet en bois, le livre est séparé en une partie supérieure, dont les pages s’ouvrent vers le haut, et une inférieure, dont les pages s’ouvrent vers le bas. Ainsi, elles peuvent se feuilleter indépendamment les unes des autres, à la manière d’un livre méli-mélo, ce qui offre aux lecteurs la possibilité de créer autant de lectures que les règles de probabilité le permettent, soit une abondance d’interprétations, ou, s’ils le préfèrent, de suivre une lecture linéaire qui s’avère riche en sens et d’une grande cohérence poétique. Ce fonctionnement ludique sied particulièrement à cet objet en forme de jouet : non seulement il mime une poupée gigogne et son fonctionnement, mais il en a l’apparence solide. En effet, l’objet est en carton épais, résistant aux manipulations des petites mains. Continuer la lecture

Série d’été : Les instants de Françoise Mallet-Joris

les instants de francoise mallet joris

Prendre le temps pour découvrir, ou redécouvrir, une autrice, un auteur. C’est l’invitation que lance Le Carnet et les Instants avec la nouvelle série estivale « Les instants de… ». Chaque dimanche jusqu’au 14 août, nous mettons à l’honneur un-e écrivain-e par le biais des articles, interviews, recensions, portraits parus tant dans notre revue imprimée que sur ce blog. Des instants, saisis parfois à des dizaines d’années d’intervalle, pour approcher la complexité et la richesse de trajectoires uniques.

Premier épisode : les instants de Françoise Mallet-Joris. Continuer la lecture

Appel à projets pour la collection « Espace Nord »

adaptation graphique espace nord

La collection « Espace Nord » s’enrichira en 2023 d’un nouveau label proposant des adaptations graphiques d’oeuvres de son catalogue. Un appel à à projets est lancé à destination des auteurs et autrices, illustrateurs et illustratrices belges, ayant à leur actif au moins une publication en album ou en revue. Les candidatures sont attendues pour le 15 septembre. Continuer la lecture

Naître au bout du rouleau …

Fabien ABRASSART, Vers la joie, peintures de Jean DALEMANS, L’herbe qui tremble, 2022, 81 p., 15 €, ISBN : 9782491462109

abrassart vers la joieQuatre rouleaux pour une marée de mots. Quatre rouleaux-chapitres mus par les replis des vagues absentes, peut-être sur les berges de la Mer Morte, aux alentours de Qumrân et qui forment l’ossature du dernier recueil de Fabien Abrassart, Vers la joie. Poète discret et exigeant, auteur de quatre livres en 20 ans, il semble approfondir ici une réflexion entamée dans son précédent livre, Si je t’oublie, publié en 2017 chez le même éditeur. Quelle poésie, quels mots pour dire l’atrocité, pour parler après l’atroce ? Comment repousser, repenser le néant avec les mots de la tribu ? Continuer la lecture

La malle à malices

Roger LAHU et Éric DEJAEGER***, Contre tous chacaux*, A Tribute to Bob Morane**, Gros Textes, 2022, 132 p., 8 €, ISBN : 978-2-35082-512-0

lahu et dejaeger contre tous chacauxLe ton est donné… que dis-je ?… uppercutté… dès la couverture ! Le titre Contre tous chacaux (écho au texte de la chanson L’aventurier, du groupe Indochine) est un programme en soi, en sus accompagné d’un « * » qui renvoie à une note de bas de page : « Que les puristes ne montent pas sur leurs grands chevals ! ». Rebelotte avec le sous-titre et les auteurs : « ** » et « *** » pour « Interdit aux moins de 60 ans sauf autorisation parentale » et « Et/ou inversement ».

Un hommage à Bob Morane, donc, mais irrévérencieux. Bref, une parodie de l’œuvre-phare d’Henri Vernes. Et comment s’en étonner au vu des pedigrees des auteurs ? Experts du court et du facétieux, le Français Roger Lahu et le Belge Éric Dejaeger ont œuvré avec humilité dans la microédition, la revue, l’humour au fil des décennies, zigzaguant entre leurs deux pays et divers éditeurs (Cactus inébranlable, Carnets du dessert de lune, etc.). Dans la préface d’un ouvrage de Dejaeger (Élagage max…, Memor, 2001), Jacques Sternberg le définit comme « un virtuose de l’ellipse, un rechercheur (…) de la chute finale, du choc imprévu (…) du gag brutal ». Continuer la lecture

Les petites cellules grises de Barberian…

Francis GROFF, Casse-tête à Cointe, Weyrich, coll. « Noir corbeau », 2022, 256 p., 19 € / ePub : 14,99 €, ISBN: 978-2-87489-665-1

groff casse tete a cointeVoici donc le cinquième opus que Francis Groff consacre aux enquêtes de Stanislas Barberian dans la collection « Noir corbeau ». Les éditions Weyrich avaient imaginé cette collection en 2019 et donné consigne à leurs auteurs (outre Groff, ils sont cinq jusqu’à présent : Christian Libens, le tandem Dupuis-Dumont, Christian Joosten et Ziska Larouge) de proposer aux lecteurs des romans policiers ayant pour décor la Belgique. La collection est placée sous l’expertise technique d’un commissaire divisionnaire en retraite, François Périlleux, ancien chef de la Crim’  à Liège…

Dès le premier volume signé Groff, Morts sur la Sambre, le lecteur assistait à la naissance d’un personnage appelé à devenir, si son auteur en avait le souffle, récurrent comme les Holmes (et son comparse narrateur Watson), Maigret, Adam Dalgliesh, Monsieur Wens , Hercule Poirot (et ses « petites cellules grises »), Miss Marple, Cordelia Gray, Mary Lester, Kay Scarpetta : ils appartiennent à nos souvenirs addictifs de lecteurs passionnés par ces crimes dont d’habiles machineries littéraires dévoilent les énigmes. Continuer la lecture

David Besschops ou l’incommunicabilité

Un coup de cœur du Carnet

David BESSCHOPS, Faut-il que tout meure pour que rien ne s’achève ?, L’Âne qui butine, coll. « Troglodyte », 2022, 11 €

besschops faut il que tout change pour que rien ne s acheve« On ne comprend pas quel drame j’ai prétendu ouïr. »

À contre-courant d’une littérature contemporaine perpétuellement en fête et de ses parades menées tambour battant avec force pétarades, le travail de David Besschops s’impose comme l’un des plus intransigeants de notre époque. Aux recueils Trou commun (2010), Avec un orgasme sur la tête en guise de bonnet d’âne (2017) ou Placenta (2018) vient s’ajouter ce petit opus, Faut-il que tout meure pour que rien ne s’achève ?, publié aux éditions L’Âne qui butine. Peu (re)connus, les ouvrages de Besschops, depuis son premier recueil Carmen (2006), sont de ceux qu’on se passe sous le manteau ou qu’on acquiert comme des livres de collection. Ainsi, sans doute, de certains des plus grands livres ou des plus grands écrivains : peu de paillettes, peu de médailles mais un halo feutré et pérenne.   Continuer la lecture

Sommes-nous bêtes ?

Pierre SCHOENTJES, Nos regards se sont croisés. La scène de la rencontre avec un animal, Mot et le reste, 2022, 192 p., 17 € / ePub : 10,99 €, ISBN : 9782384310029

schoentjes nos regards se sont croisésParmi les prix qu’elle a décernés en 2021, notre Académie royale de langue et de littératures françaises avait distingué un ouvrage de Pierre Schoentjes, Littérature et écologie. Le mur des abeilles (Corti 2020). Saluant le lauréat, professeur de littérature française à l’Université de Gand, Yves Namur présentait cet essai comme entendant répondre à la question suivante : « Comment la littérature s’empare-t-elle des questions environnementales pour penser notre avenir et notre futur ? ». Il soulignait que l’auteur fondait sa démarche sur une relecture de notre patrimoine littéraire à la lumière de cette question. Continuer la lecture

Rentrée littéraire 2022 : les chiffres de Livres Hebdo

Comme chaque année au début juillet, Livres Hebdo a compilé toutes les annonces de parution de la rentrée littéraire et en a tiré d’éclairantes statistiques.

Le décompte porte sur les romans publiés par les maisons d’édition françaises de la mi-août à octobre. Et le résultat a de quoi surprendre : 490 romans (francophones et traductions) paraitront à cette période. Non seulement ce chiffre est significativement plus faible que les 521 ouvrages de la même époque en 2021, mais il signe la première rentrée sous les 500 titres en plus de 20 ans. Continuer la lecture

La rentrée littéraire 2022 : une envie de découvrir

rentree litteraire 2022

Paradoxe du calendrier littéraire : à peine la trêve estivale s’annonce-t-elle qu’il est déjà question de la rentrée. Ce temps fort de l’année éditoriale se prépare évidemment toujours de longue date et c’est aux premiers jours de juillet que l’essentiel des programmes est connu. Les premières sélections pour les prix littéraires d’automne tombent déjà, et Livres Hebdo peut se prêter à son traditionnel décompte : combien d’ouvrages arriveront sur les tables des libraires en août et septembre de cette année ? La surproduction éditoriale, dénoncée chaque année, sera-t-elle forte, très forte ou quasi insoutenable cette fois ?

Beaucoup d’auteurs et autrices belges, qu’ils soient publiés en France ou en Belgique, verront eux aussi leur livre – parfois même leur premier­ livre – paraitre en cette rentrée. Tour d’horizon des ouvrages attendus à partir du 17 août. Continuer la lecture

Réalités tronquées

Béatrice BOURET-SPREUX, Trois fois rien, Déjeuners sur l’herbe, 2022, 14 €, ISBN :  978-2-93043-377-6

bouret spreux trois fois rienDans son dernier recueil de nouvelles – Trois fois rien – paru aux éditions Les déjeuners sur l’herbe, Béatrice Bouret-Spreux donne la parole aux déclassés. Tout au long des sept récits qui le composent, des voix d’hommes et de femmes s’élèvent. Ensemble, elles parcourent le spectre des vies simples, de la misère, du désœuvrement et de la violence.

L’histoire de Jésus de Nazareth inaugure l’ouvrage. Cette nouvelle, la plus longue, donne la parole aux trois personnages que sont Paulo, Ludo et Jésus, trois amis dont le destin tragique a pour origine une onomastique surprenante : Jésus, l’ami de Paulo et de Ludo, est originaire de Nazareth, un village près de Gand. Il est fils de Jozef Vandernoot et de Marie-Consuelo. Une drôle de coïncidence à laquelle certains pourraient bien avoir du mal à croire, une ouverture paradoxale à une violence injuste. Continuer la lecture