Le banquet des écrivains

Jean-Baptiste BARONIAN, Dictionnaire des écrivains gastronomes. De Apollinaire à Zola, illustré par Gabrielle LAVOIR, Flammarion, 2022, 428 p., 26 € / ePub : 17,99 €, ISBN : 978-2-0802-7971-2

baronian dictionaires des ecrivains gastronoemesJean-Baptiste Baronian est un écrivain prolixe. Et, dans sa bibliographie, on compte plusieurs dictionnaires, dont le Dictionnaire Rimbaud (Bouquins, Laffont, 2014) et le formidable Dictionnaire amoureux de la Belgique (Plon, 2015). À travers ses essais, biographies et anthologies, il a côtoyé bien des écrivains et partagé son admiration pour leur travail. Il a développé une connaissance bien souvent intime de ces auteurs, offrant des perspectives inédites sur leurs œuvres. C’est encore le cas avec ce beau volume, joliment pensé par l’éditeur en lui prêtant une facture bibliophilique à la jolie tranche orangée. À sa lecture, on imagine également que la gastronomie figure parmi les plaisirs incontournables de Baronian. Bonne chère et bons vins riment ici avec culture et érudition. Continuer la lecture

Léna, Magda et Lui

Jacques RICHARD, La course, Onlit, 2022, 200 p., 19 €, ISBN : 9782875601698

richard la course« Tu n’en as plus ? De l’espoir, tu n’en as plus ? Tu es désespérée ? » Adeptes de la littérature feel good ou divertissante, passez votre chemin. La course, le nouveau roman de Jacques Richard, est aux antipodes de cette veine. On y entre comme dans un sable mouvant et l’on s’y empêtre, aspiré à notre esprit défendant. Comme à son habitude, un peu plus qu’à son habitude, Richard n’épargne pas le lecteur. Non par des jeux d’outrance ou de provocation faciles, cela ne siérait pas à son élégance ; plutôt par un parti pris assumé de limites inconfortablement brouillées. Avec subtilité et subversion, l’auteur aborde en effet un sujet délicat, glauque : l’inceste. Sans jamais se positionner sur le plan de la morale (ni écrire le mot en toutes lettres), il dérange en évoquant, par petites touches d’intériorité croisées, le lien perverti entre un adolescent et sa tante, unis par le sang partagé et un rapport charnel dévié. Continuer la lecture

Prix littéraires de l’Académie 2022 : les 1ères sélections

le palais des académies

Le palais des Académies © Arllfb

L’Académie royale de langue et de littérature françaises de Belgique décerne chaque année des prix littéraires dans différentes catégories. Les sélections 2022 sont connues pour quatre catégories.  Continuer la lecture

Un festival autour de Simenon à Liège

Georges Simenon

Portrait Georges Simenon © Sanjiro Minamikawa © Simenon.tm Collection

En mars 2023, Liège accueillera un festival entièrement dédié à Simenon. Son nom? Le Printemps Simenon. Il est le fruit d’une collaboration entre l’Université de Liège, John Simenon (et sa société Simenon.tm) et la Ville de Liège.  Continuer la lecture

Battements d’ailes

Un coup de cœur du Carnet

Nathalie STALMANS, D’or et de grenat, Samsa, 2022, 226 p., 20 €, ISBN : 978-2-87593-422-2

stalmans d'or et de grenatDe la suite dans les idées ! Le Carnet avait naguère attribué un coup de cœur à Si j’avais des ailes, consacré au séjour bruxellois des sœurs Brontë. Trois ans plus tard, l’autrice-historienne Nathalie Stalmans nous revient avec des insectes ailés, des abeilles, comme héroïnes. On ne plonge pas dans une ruche, il est question de bijoux, d’abeilles « d’or et de grenat » jointes au trésor funéraire du roi Childéric, fils du légendaire Mérovée et père de Clovis. L’histoire d’un trésor ? Oui, de son origine à sa dilution, au fil des mois, des années et des siècles, des pérégrinations et de la prédation. Continuer la lecture

Appel à candidatures : résidences d’écriture BD et poésie

Wallonie-Bruxelles International, en collaboration avec neimënster, lance un nouveau programme pour 2 résidences d’écriture au Centre culturel de rencontre Abbaye de Neumunster (neimënster) au Luxembourg. L’une concerne la poésie, l’autre la bande dessinée. Les candidatures sont attendues pour le 9 janvier 2023.  Continuer la lecture

World Wide Web

COLLECTIF, WWW, Ker, coll. « Double jeu », 2022, 208 p., 10 € / ePub : 5,99 €, ISBN : 9782875863324

collectif wwwLien après lien, elle se tisse. Gigantesque, de ses fils invisibles, elle nous retient comme d’insignifiants insectes. Une fois pris, impossible de s’y soustraire, la moindre de nos vibrations émettant des multitudes de signaux qui se répercutent sans que nous en ayons le contrôle. Nous nous y empêtrons, assidus et inconscients : nous cliquons sur une publicité, payons notre électricité, stockons nos souvenirs, matons des séries, créons des avatars, commandons notre prochain salon, consultons nos bilans de santé, réservons une place de cinéma, introduisons nos données personnelles, écrivons aux amis de là-bas et aux connaissances d’ici, souscrivons des contrats, communiquons avec des inconnus, apprenons sur la reproduction des invertébrés, mutualisons les ressources, trollons des forums, animons des réunions, exposons notre vie. Lien après lien, nous la tissons. À la fois piège et dépendance, cette Toile. Continuer la lecture

Jacques Crickillon, l’Indien fauve

Un coup de cœur du Carnet

Jacques CRICKILLON, L’Indien de la Gare du Nord, Préface de Jacques De Decker, Étude d’Éric Brogniet, Académie royale de langue et de littérature françaises, 2022, 218 p., 20 €, ISBN : 9782803200689

crickillon l'indien de la gare du nordLivre inouï, livre-chien, livre-Sioux dans le western des Lettres, L’Indien de la Gare du Nord fut salué à sa parution en 1985 par l’écrivain, dramaturge et critique visionnaire Jacques De Decker. Livre-charnière de l’œuvre incandescente de Jacques Crickillon, ce chant plonge le feu de la poésie, la tempête du lyrisme dans la prose d’une épopée qui, en phase avec Michaux, hurle un « non ». Un « non » taillé dans la révolte et dans la colère, un « non » adressé à toutes les infâmes médiocrités du monde. Au fil d’un verbe convulsif qui repère et déjoue les pièges de la domestication par la société du spectacle, Jacques Crickillon nous mène dans les cercles de l’enfer d’une métropole déshumanisée. Dans la jungle des villes (une jungle moins brechtienne que rimbaldienne et mâtinée de roman noir et de science-fiction), des parias, des laissés-pour-compte évoluent dans les marges d’un système hostile. Impressionnant sculpteur de langues, explorateur hardi de registres d’écritures et de pensées qui dynamitent le monorail d’une parole unidimensionnelle et le confort d’une littérature en boîte de conserve, Jacques Crickillon prend les armes de l’imaginaire, descend dans les pulsions sauvages qui déracinent les formatages de la bien-pensance et du verbe congelé. Continuer la lecture

Sur l’aile des tendresses et des solitudes

Anne-Michèle HAMESSE, Un jour d’été à Central Park, Coudrier, coll. « Coudraie », 2022, 84 p., 18 €

hamesse un jour d'été a central parkMéfiez-vous, le titre du recueil Un jour d’été à Central Park est trompeur. Vous ne voyagerez que très peu au cœur de la « Grosse Pomme ». Ces nouvelles sentent plutôt le parfum du nord, flamand ou bruxellois.

Les gens applaudissent à son passage, dans les tournants son trône vacille, ça lui rappelle les moissons, quand elle parcourt les champs de blé juchée sur un tracteur, dans la foule certains lui lancent des pétales de rose, la rue est jonchée de pétales, la rue sent bon, une odeur de fleurs mûres qui se mêle aux senteurs de bière et de transpiration, c’est la fête, toute la Flandre vit au rythme de la Sainte-Marie, on dirait un tableau médiéval, une grande fête populaire, les gens sont heureux. Continuer la lecture

Un album du Toner

Félix Laurent THE ROVER, Né en hiver, Ateliers du Toner, 12 m x 30 cm, 30 €

the rover ne en hiver

Extrait de « Né en hiver »

La bande dessinée est un eldorado pour les amateurs de jeux de mots. Le milieu indépendant s’est inscrit dans cette tradition en dénommant son nouveau lieu de production  « les Ateliers du Toner ». Ces ateliers sont installés au sein de la Maison Camille Lemonnier, chaussée de Wavre à Ixelles. Les auteurs graphiques peuvent s’y rencontrer, expérimenter et façonner leurs propres créations en utilisant des machines d’impression aux fonctions variées.

Régulièrement, des auteurs sont également sélectionnés pour des résidences de quelques semaines, afin d’y faire aboutir un projet  de microédition. Au fil du temps, ces productions « du Toner » s’accroissent, et se diffusent. Elles contribuent utilement au renouvellement et à la diversification de la microédition illustrée à Bruxelles et en Wallonie. C’est en ces lieux que Félix Laurent « The Rover » a récemment fait halte. Continuer la lecture

L’arpenteur, le voyageur et l’utopie

Célestin DE MEEUS, Atlantique, Tétras Lyre, coll. « Accordéon »,2022, 16 p., 12 €, ISBN : 978-2-930685-63-2

de meeus atlantiqueAvec Atlantique, Célestin de Meeûs confirme une démarche poétique cohérente. Né à Bruxelles en 1991, il a déjà publié Écart-type (Tétras Lyre, 2018, prix Polak) puis deux autres titres chez Cheyne : Cadastres (2018, prix de la Vocation) et Cavale russe (2021). Un premier titre est souvent révélateur d’un thème déterminant, qui fait sens, consciemment ou inconsciemment, pour son auteur : il sera enrichi au gré d’une expérience de vie où le langage et le vécu s’épouseront en de multiples et complémentaires développements. Or, « en termes statistiques, l’écart-type est la part indéfinissable entre deux données, entre deux balises : ce qui échappe au défini et à la règle, l’espace au sein duquel le poème se crée ». De Meeûs y déployait aussi une écriture du voyage puisque « la seconde partie de ce recueil a entièrement été écrite lors d’un voyage, dans lequel les noms des villes choisies au hasard, le déploiement des cartes étaient à la fois la seule trame et les seuls repères ». Le propos géographique sera confirmé par les titres qui suivront : le déplacement dans le temps et l’espace renvoient à un noyau d’inconnaissable, un non lieu et un non temps, moment éternellement suspendu, cœur de toute révélation poétique. Cette leçon proprement philosophique n’empêche pas le poète d’être impliqué dans son rapport au monde. Le poème devient alors le véhicule mouvant d’une prise de conscience entre l’intériorité et l’extériorité, la membrane d’un échange entre la réalité et un réel qui se présente comme le topos d’une absence-présence simultanées, espace où le poème se crée mais où le poème conduit aussi à l’Être. Continuer la lecture

Corps fuyant, corps fracassant

Un coup de cœur du Carnet

Julie TRÉMOUILHE, Les loups seraient restés des loups, La place, 2022, 32 p., 9 €, ISBN : 978-2-9602918-3-4

tremouilhe les loups seraient restes des loupsEn ce début du mois de novembre, les éditions La Place – dont les deux premiers ouvrages avaient déjà démontré le goût de l’objet-livre – présentent un tout petit format : trente-deux pages et quatorze centimètres de haut, couverture de carton à rabats et reliure Singer. Au-delà de son apparente délicatesse, l’ouvrage de Julie Trémouilhe (lauréate du Grand Prix du concours de nouvelles de la FW-B en 2021) n’a rien de frêle ou de fragile : c’est une langue audacieuse et accomplie qui se déroule au fil des pages, une prose poétique sonore, texturée, organique. Continuer la lecture