Archives par étiquette : Jean-Louis Massot

L’art de regarder les nuages

Jean-Louis MASSOT, Nuages de saison, photographies d’Olivia HB, Bleu d’Encre Éditions, 2017, 68 p.,12 €

massotLes suivez-vous parfois des yeux, ces Cumulus « Lourds comme des / Boules d’angoisse » ?

Regardez-vous comment « Des étoffes de Stratus / Cachent la lune et les étoiles » ?

Vous arrive-t-il de reconnaître là-haut « Des Cirrostratus / Comme de légères traces / Laissées par le pinceau / D’un peintre distrait » ? D’imaginer le message que porte peut-être, à notre insu, « Ce Cumulonimbus / Qui s’élève / Et se tortille / Au-dessus des derniers / Toits des maisons / Du village » ? D’attendre le moment où « Le soir venu / Les Altostratus / Ont commencé / À s’enlacer » ? Continuer la lecture

À fond l’aphorisme

Un coup de coeur du Carnet

Michel DELHALLE, La Rechute d’Icare, Amougies, Cactus Inébranlable, coll. « Les p’tits cactus », 2015 ; Jean-Louis MASSOT, Sans envie de rien, illustrations de Gérard Sendrey, Amougies, Cactus Inébranlable, coll. « Les p’tits cactus », 2015 ; Jean-Loup NOLLOMONT, Pensées nyctalopes, dessins de Serge Poliart, Amougies, Cactus Inébranlable, coll. « Les p’tits cactus », 2015.

cactusBien qu’oscillant entre philosophie et poésie, l’aphoriste n’a rien du sage ni du parfait honnête homme. Les traits qu’il décoche n’ont d’autre cible que lui-même, mais à travers l’ironie de sa féroce autodérision, c’est chacune de nos consciences qui est visée ; ce sont toutes nos valeurs et nos certitudes qui sont percées à jour. Il n’est nul besoin de citer les œuvres immenses bâties avec ce matériau textuel en apparence si friable et qui, cependant, passent parfois mieux à la postérité qu’un pensum. Qui n’a ainsi en tête une formule radicale, une de ces phrases qui dénudent le réel jusqu’à l’os et assurent la survie mentale dans un monde tout d’apparat et de toc ? Un verset de L’Ecclésiaste, une formule de Lichtenberg, une sentence de Cioran, et ça repart. Continuer la lecture