Archives par étiquette : Chat polaire éditions

Poser les mots

Jacinthe MAZZOCCHETTI, En écorches, ill. Helena Da Silva Casquilho, Chat polaire, 2022, 122 p.,  16 €, ISBN : 978-2-931028-22-3

mazzocchetti en ecorchesJacinthe Mazzocchetti publie pour la première fois aux éditions du Chat polaire un recueil de poèmes intitulé En écorches. Le recueil, illustré à l’encre de Chine par Helena Da Silva Casquilho, aborde de nombreux sujets de société qui reviennent à la manière de ritournelles, d’un vers à l’autre ou d’un poème à l’autre, se nourrissant les uns les autres afin de transcrire avec le plus de limpidité possible les pensées et positions idéologiques de la poétesse. Au fil des strophes, il sera ainsi question du consumérisme, de l’absurdité et de l’hypocrisie occidentales ; de l’immigration, du tiers monde, de la guerre, des injustices et des violences faites aux femmes ; de l’écriture et de la mémoire. Continuer la lecture

Poésie des intervalles – plaisir subreptice du doigt dans la plaie

Un coup de cœur du Carnet

Serge DELAIVE, Lacunaires, Chat polaire, 2022, 97 p., 15 €, ISBN : 978-2-931028-21-6

delaive lacunairesla lune remplit puis vidange
sa panse indifférente dans la distance
et les soleils narguent nos sécheresses
voilà tout

Poète et photographe de la lumière et des ombres, Serge Delaive livre dans Lacunaires quatre déclinaisons des états de vie, de mort, d’amour et d’écriture, tous en lutte avec le temps. Son œil hyper-photosensible capture ici des fragments de ce qui est et ne sera plus, de ce qui fut et n’était déjà plus. Cailloux semés sur le chemin de l’espoir au milieu des défaites, comme des traces, des preuves, que l’invisible existe. Comme cet été en Italie (à Barcis Frioul neuf bars / trois cents habitants / allés de bar en bar pas plus loin) qui ouvre le recueil : Continuer la lecture

Des mots qui déjouent

Marc DUGARDIN, Antoine DUGARDIN, Psaume, passant, Chat polaire, 2022, 82 p., 12 €, ISBN : 978-2-931028-19-3

dugardin psaume passant 2Marc Dugardin, avec la complicité de son fils à la photographie – Antoine Dugardin – ouvre une fenêtre sur l’activité d’écriture par l’intermédiaire d’un Psaume, passant publié aux éditions du Chat polaire. Ouvrage étrange qui se veut prière, Psaume, passant ne s’adresse pourtant à aucun dieu, comme un appel lancé dans un vide métaphysique. Empruntant sa mélodie à la poésie et la narration d’un « je » vivant, pensant, écrivant au genre du récit, Marc Dugardin permet ici « l’irruption du monde dans le corps du texte ». Continuer la lecture

Imperfectible finesse

Un coup de cœur du Carnet

Gwen GUÉGAN, Confidences, Chat polaire, 2021, 86 p., 12 €, ISBN : 978-2-931028-08-7

guegan confidencesUn titre tel que Confidences est sans danger, voire courant, mais il est intimement engagé, jamais innocent. D’autant que sur la couverture, un cœur noir aux traits clairs est mis sous cloche de verre et posé sur sa base rouge sang. Nulle doute que Gwen Guégan, bruxelloise de cœur et bretonne de corps, se montre ici sans peur et sans reproche, et frontale : toute de contrastes forts, de lignes nettes et limpides en noir et banc surtout, ou en trichromie tout au plus : noir, blanc et rouge ou bien noir, blanc et un turquoise profond. Continuer la lecture

Cabinet de lettrosités

Tristan ALLEMAN, Sarabandes, Chat polaire, 2019, 104 p., 12 €, ISBN : 978-2-9311028-04-9

Depuis Prélude jusqu’à Silence, Sarabandes de Tristan Alleman sculpte 88 pages de petits objets littéraires qui sont autant de déridantes dérisions et de petits dérèglements. Vingt heures : l’heure du crime. Le fantôme est en avance. Chaque textes est un petit pavé astucieusement taillé et amusément jeté dans la marre du bon sens. Il éclabousse l’esprit de pensées nouvelles a priori sans connexions. Pourtant pertinentes : Que seraient châteaux et manoirs sans leur hantise ? Continuer la lecture

Calepin d’un galopin

Paul GUIOT, Au pays des mots à sons, Chat polaire, 2019, 63 p., 12 €, ISBN : 978-2-9310-2802-5

À 57 ans, Paul Guiot confesse qu’il est resté très jouette. L’auteur d’aphorismes aime les mots qu’il ramasse comme un gamin sans peur qu’on fesse, revenu de l’école buissonnière. Celle-ci est son Pays des Mots à Sons où vivre se conjugue au plaisant. Tel est le pré requis dans lequel il emmène par l’âme un ami ; vous lecteur. Pour observer ses animots ruminant livresque d’une vie de poème, chanté dans les champs de blé en verbe. Continuer la lecture