Archives par étiquette : prostitution

Neel Doff, « cette créature enfantine »

Un coup de coeur du Carnet

Neel DOFF, Jours de famine et de détresse, postface d’Élisabeth Castadot, Impressions nouvelles, coll. « Espace Nord », 2017, 210 p., 8.50 €, ISBN : 9782875681416

doffOn doit à Charles Péguy d’avoir été parmi les premiers à opérer un distinguo entre la pauvreté et la misère. Il expliquait ainsi dans L’Argent que si la première a tout d’un purgatoire qui peut, malgré sa dureté, s’avérer transitoire, la seconde s’apparente à un enfer au seuil duquel est commandé l’abandon de toute espérance de la part de ceux qu’elle frappe, ronge, avilit, tue. Les Jours de famine et de détresse dont Neel Doff égrènent le douloureux chapelet témoignent pleinement de cette expérience extrême, dans des pages dont le vérisme n’a rien à envier à d’autres classiques européens de l’écriture du dénuement, tel La Faim du Norvégien Knut Hamsun. Continuer la lecture

Descente dans la Ville-Basse

Franco MEGGETTO, La fille du Triangle, éditions du Basson, 2016, 18 €

meggettoLa fille du Triangle de Franco Meggeto nous donne à lire une fiction, un polar bien mené mais aussi le fourmillement parfois chaotique d’une ville complexe. Les villes de l’avenir seront les villes du passé, pourrait-on dire en pensant à Charleroi, comme à toutes les métropoles post-industrielles. Elles ont été la force d’une région, l’industrie est tombée, la ville est restée un temps  à genoux, couturée de toutes parts, invalide parfois, mais jamais KO. Le renouveau est le destin obligé de ces villes traumatiques, sinon,  c’est la disparition dans la poussière d’un western d’après la Ruée vers l’Or.  La Wallonie a connu du Nord au Sud cette mutation urbanistique, humaine, historique, légendaire même. Continuer la lecture

Un singe en hiver affectif

Philippe LAMBERT, Le Collectionneur de soupirs, Neufchâteau, Weyrich, coll. « Plumes du Coq », 2015, 180 p., 14 €/ePub : 9.99 €

Le Collectionneur de soupirs commence par une transgression, un soir de deuil. Le matin, le narrateur a enterré sa mère. Le soir, il a rendez-vous avec des prostituées de luxe ou de bas étage dans une sorte de défi au temps qui passe et à ses morts. Des morts qu’il collectionne comme il collectionne les soupirs orgasmiques des amours tarifés, entre sperme et cyprine. Parmi ses disparus, son père omniprésent et sa passion pour les disques et livres classiques afin de se donner l’illusion de faire entrer « la grande culture » dans ses murs, mais aussi pour les trompe-la-mort oubliés de la Formule 1 de l’entre-deux-guerres. On notera au passage que l’auteur, Philippe Lambert, a publié précédemment un essai intitulé Pilotes de Formule 1 – L’épreuve des hommes (Calmann-Lévy, 1993). Continuer la lecture

Une transaction explicite ou comment renverser l’ultime tabou

Un coup de coeur du Carnet
Jeannine PAQUE

polCette transaction explicite, c’est celle qui lie la prostituée, escort ou occasionnelle, à son partenaire. Elle serait comparable, selon Emmanuelle Pol, dans son dernier roman, à celle qui se noue entre le psychanalyste et sa patiente, ou cliente selon certains. Je simplifie pour aller vite au cœur du sujet de ce roman audacieux, Le prix des âmes. Les âmes auraient donc un prix, tout comme les corps, dans certains types d’échanges que l’auteure a choisi d’évoquer dans un chassé-croisé habile, voire un parallèle avéré. Continuer la lecture