Archives par étiquette : Carl Norac

Fleurs de funérailles : accompagner les défunts en poésie

Devenu poète national au début de l’année, Carl Norac s’est interrogé sur ce que peuvent les poètes en cette période de pandémie. Frappé par les images de convois funéraires sans cortèges, d’inhumations où les proches du défunt ne sont pas admis ou à bonne distance, il a souhaité offrir à chaque défunt, mort du COVID19 ou non, et à sa famille, un texte d’adieu poétique. L’action a été baptisée « Fleurs de funérailles / De gekroonde uitvaart ». Continuer la lecture

Clair comme de l’eau de roches, salé comme l’air des brumes

Carl NORAC, Arno CÉLÉRIER, Poèmes de roches et de brumes, Le port a jauni, 2018, 28 p., 9 €, ISBN : 978-2919511419

Clair comme de l’eau de roches,
salé comme l’air des brumes,
un poème se lève avec toi
sur la ligne de l’horizon.

L’entrée de Carl Norac dans sa nouvelle fonction de poète national a eu lieu en ce début d’année. Si cette mission le ramène à notre plat pays, il faut cependant rappeler qu’avant d’être notre ambassadeur poétique, Carl Norac est avant tout un grand voyageur. Des quatre coins du monde, il a toujours ramené des carnets pleins de mots, à destination de tous, enfants comme adultes. Son ouvrage Poèmes de roches et de brumes ne se réfère pas à un lieu précis mais invite ses lecteurs à voyager entre ciel et mer, à survoler les cailloux, à se mettre à leur place. Continuer la lecture

« d’abord un geste »

Carl NORAC, Journal de gestes / Gebarendagboek, traduit du français par Katelijne De Vuyst, maelstrÖm, coll. « Bookleg », 2019, 3€, ISBN : 978-2-87505-358-9

Je ne connais aucune prière, nul poème que j’improvise ne peut espérer s’élever jusqu’au royaume sans souffle. 

Le nom de notre Poète National 2020 est désormais connu : Carl Norac succède à Charles Ducal, Laurence Vielle et Els Moors, pour une durée de deux ans. Auteur d’une dizaine d’ouvrages poétiques et de nombreux livres pour la jeunesse, Carl Norac nous livre ici un journal de gestes, accueilli au format « bookleg » aux éditions maelstrÖm et traduit en néerlandais par Katelijne de Vuyst. Continuer la lecture

Oh ! Vive le vent, vive le vent…

Un coup de cœur du Carnet

Carl NORAC (auteur) et Gerda DENDOOVEN (illustratrice), Vent d’hiver. Petites histoires pour réchauffer les jours froids, Joie de lire, 2020, 96 p., 18,90 €, ISBN : 978-2-88908-500-2

Quelle que soit sa rigueur, on le trouve toujours trop long, trop froid, trop déprimant. L’hiver suscite peu notre enthousiasme : on peste lorsqu’il s’installe et on ne le célèbre que quand il disparaît. On tente même de le chasser à coup de carnavals, de le mater à force de proverbes, c’est dire ! La neige et ses jolis flocons n’emportent pas notre adhésion non plus. Certes, on s’en réjouit durant une séance de luge, elle intrigue par son atmosphère magiquement ouatée, on la contemple bien au chaud  derrière une fenêtre, mais elle nous hérisse sous les pneus, nous désole en flaques boueuses, nous brûle par ses gerçures. Décidément, l’hiver est la mal aimée de nos saisons. Ce qui est assez injuste pour lui car « [il] est comme tout le monde. / Il n’aime pas le froid. / Mais c’est son boulot, voilà. / À l’école, il voulait faire printemps, / mais c’est un métier plutôt rare ». Continuer la lecture

Les prix de l’Académie

Les auteurs et autrices récompensés en 2019 (c) Académie royale

Comme chaque année, l’Académie royale de langue et de littérature françaises a remis, ce samedi 9 mars, ses prix littéraires. Des récompenses qui couvrent des genres littéraires variés et saluent la création littéraire belge francophone dans son ensemble.

Continuer la lecture

Rêvons ensemble

Un coup de cœur du Carnet

Carl NORAC et Géraldine ALIBEU, Poèmes pour mieux rêver ensemble, Actes Sud junior, 2017, 96 p., 16,50€, ISBN : 978-2-330-07889-8

noracSur leur site, les éditions Actes Sud junior présentent Poèmes pour mieux rêver ensemble comme « un recueil de poèmes bienveillants et optimistes pour prendre soin de chacun ». « Bienveillance », « optimisme »… Des mots tellement scandés et rabâchés qu’ils en deviennent mièvres, crispants, allergéniques. Mais ne fuyez pas, réfractaires et traumatisés, et ouvrez ce livre sans sueur froide : ici, ces termes ne sont pas galvaudés. Ils vibrent en toute légitimé : pleins, ronds, légers, sincères, incarnés. Continuer la lecture