Archives par étiquette : Academia

Corps étrangers à rejeter

Françoise DUESBERG, Souffler sur la blessure, Academia, 2019, 111 p., 13€ / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-28-061-0450-2

Souffler sur la blessure est un roman qui aborde la problématique de l’immigration vers l’Europe et des réfugiés. Encore, me direz-vous. Oui, encore. Mais il est nécessaire d’en parler. L’auteure a pris le parti de relater son histoire en donnant la voix essentiellement à deux personnages : Pauline et Gabriel.

Pauline, seize ans, habite à Menton sur la Côte d’Azur. Elle vit une adolescence ponctuée par l’école, sa passion pour l’escalade, un régime draconien et la guerre qu’elle a décidé de mener contre sa mère, premièrement parce que c’est sa mère (un excellent prétexte pour claquer les portes et la contredire continuellement), deuxièmement parce qu’elle a un nouveau Jules qui remplace un peu trop vite son père décédé, devenu un sujet presque tabou. Continuer la lecture

Sait-on jamais tout ce que le passé nous réserve ?

Marie-Bernadette MARS, L’échelle des Zagoria, Academia, 2019, 218 p., 20 € / ePub : 14.99 €, ISBN : 978-2-8061-0452-6

Voici le récit sensible d’une jeune femme qui accompagne son aînée vers la fin de ses jours. Au fil des visites que Léa rend à sa grand-mère Stamatia, elle constate les progrès de la maladie qui embrouille les méandres de l’esprit de son aïeule. Les moments de lucidité deviennent plus rares, mais ils sont d’une grande intensité relationnelle. À ses côtés, la jeune fille découvre des pans de souvenirs anciens dont elle n’avait pas connaissance et qui portent sur la période qui a précédé son arrivée en Belgique. De la jeunesse de Stamatia, elle sait peu de choses hormis son veuvage précoce suite au décès accidentel de son mari et son arrivée en Belgique qui la coupera définitivement de ses racines grecques. À mesure que se suivent ses visites, sa grand-mère précise une demande : elle souhaite que Léa parte à la recherche de Maria, sa très proche amie d’enfance, dans son village natal de Tsepelovo. Continuer la lecture

Sur la route de soi

Dina KATHELYN, Passe le train, Academia, 2019, 154 p., 16 € / ePub : 11.99 €, ISBN : 978-2-8061-0445-8

Dans ce roman de Dina Kathelyn, nous sommes plongés dans la vie d’Élodie, une jeune femme légèrement complexée et renfermée, qui ne se sent exister qu’à travers le regard de l’autre et qui n’arrive pas à se faire respecter parce qu’elle ne se respecte pas elle-même. Nous la suivons dans une tranche de vie d’une trentaine d’années. Une trentaine d’années où nous lisons sa vie professionnelle et familiale en filigrane et où sa vie amoureuse est au premier plan. Continuer la lecture

La force des serments

Damienne LECAT, Le pisseux, Academia, 2019, 120 p., 13.5 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-8061-0444-1

Éric a la soixantaine solitaire. Analyste financier, il vit reclus dans un appartement, réduisant au strict minimum ses sorties, profitant des services de sa sœur Anne qui lui est toute dévouée mais qu’il ne se prive pas de maltraiter. Son univers en huis clos est organisé méthodiquement, sa vie est guidée par l’obsession de la propreté et elle est rythmée de rituels immuables, de gestes répétés, de petits plaisirs solitaires. Relationnellement, son existence est minimaliste, il loue régulièrement les services tarifés d’une prostituée et ne recherche aucun contact. Il fuit la compagnie de ses semblables. Continuer la lecture

Le Seigneur des Esprits

Patrick MEURICE, Khan Tengri, Un conte de la vie à l’endroit, Academia, coll. « Livres libres », 2018, 112 p., 13€ / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-8061-0427-4

Avec son roman Khan Tengri. Un conte de la vie à l’endroit, Patrick Meurice nous emmène dans un royaume imaginaire.

Simon Landresys, un fonctionnaire belge, est envoyé en mission au Khan-Tengri, un royaume d’Asie centrale, situé entre le Kirghizstan et la Chine, et dominé par un massif montagneux. Ce royaume emprunte son nom à la montagne qui le surplombe à plus de 7.000 mètres d’altitude. Ce petit état a vu le jour suite au démantèlement de l’Union soviétique. Il est dirigé par un monarque à plein pouvoirs et bénéficie d’aides européennes. Simon doit aider l’administration de Khan-Tengri à se réorganiser et à moderniser sa bureaucratie. L’agent belge entreprendra quatre missions à Inylchek, la capitale et seule ville du royaume, située à plus de 4000 mètres d’altitude et accessible seulement en hélicoptère. Ce lieu, en principe peu hospitalier, regorge toutefois de richesses et de services. Continuer la lecture

Franca Doura et les territoires du désir

Franca DOURA, La boutique des fins heureuses, Academia, coll. « Livres libres », 2018, 130 p., 14 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-8061-0432-8

Si le titre du troisième roman de Franca Doura fait songer au recueil de nouvelles de Bruno Schulz, Les boutiques de cannelle, son récit construit l’espace de la lecture comme une boutique dans laquelle on pénètre, happé dans un climat de hasard, de fête foraine et de magie. Arpentage poétique des territoires de l’enfance, des paysages de l’amour, d’une recherche d’insolite, de rencontres fulgurantes, La boutique des fins heureuses s’ouvre sur une attraction d’une fête foraine, un spectacle intitulé Mémoire du monde. Sur la piste, un homme doué d’une mémoire prodigieuse répond sans faille aux questions les plus diverses du public. Les performances mnémoniques de l’artiste réveillent les souvenirs de la narratrice qui reconnaît un de ses amants, le « poète fou » Diogène qui, pour consommer leurs ébats, l’amenait dans des maisons closes. La réalité n’est jamais ce qu’elle est, elle se révèle sous son double. Les évidences se complexifient, la roue du hasard tourne. Si le prodige des chiffres ressemble à Diogène, il est en réalité son frère jumeau, Paco. Après avoir été l’amante du premier, la femme devient celle du second. Continuer la lecture

Instants de vie

Olivier ODAERT, Solitudes, Illustrations de Sylvain Delcourt, Academia, 2018, 121 p., 15 € / ePub : 10.99 €, ISBN : 978-2-8061-0381-9

odaert solitudesSolitudes. Un recueil de nouvelles brèves, saisissant des instants qui marquent notre vie, et que nous gardons secrets, cachés dans les plis du quotidien.

Ici, un homme assis depuis des heures sur un banc, dans un parc, immobile, silencieux, ne semble pas conscient de la présence à ses côtés d’un jeune garçon qui lui prend la main, cherche son regard perdu dans le lointain. Il se lève, s’en va marcher sans but dans les allées, revient, interroge doucement : « On y va, Papa ? », ne reçoit pas de réponse. Le soir tombe, le froid pince, les passants ont déserté le parc. Et le garçon part à son tour, après avoir une dernière fois posé contre sa joue une main désormais froide et rigide, et murmuré un bonsoir à l’accent d’adieu. (Papa) Continuer la lecture