Archives par étiquette : Luc Dellisse

Les carnets et les moments

Les moments littéraires, n°45 : Diaristes belges, Préface de Marc Quaghebeur, 2021

les moments litterairesDepuis une vingtaine d’années, la revue Les moments littéraires mène un remarquable travail d’exploration des écrits de l’intime, en se concentrant sur des figures qui illustrent, ou des thèmes qui traversent, cette veine de création. À parcourir son riche catalogue (dont certains numéros sont épuisés), on y croise des personnalités aussi diverses que Roland Jaccard, Annie Ernaux, Marcel Conche, Camille Laurens, Boris Cyrulnik, Gabriel Matzneff, Fred Deux, Emmanuel Carrère, Lydia Flem, tant d’autres… Continuer la lecture

Les secrets du professeur de scénario

Luc DELLISSE, L’atelier du scénariste. Vingt secrets de fabrication, Impressions nouvelles, 2021, 192 p., 16 € / ePub : 7.99 €, ISBN : 9782874498510

dellisse l atelier du scénariste vingt secrets de fabricationNouvelles, essais, poésie…, l’écrivain Luc Dellisse a publié ces derniers mois plusieurs livres qui ont quelque peu éclipsé l’autre (si ce n’est le premier) versant de son travail : celui de spécialiste du cinéma, et plus particulièrement du scénario. Professeur de scénario, Dellisse a tiré de son métier le roman éponyme, mais aussi des ouvrages qui tiennent plus du guide pratique, tels que L’invention du scénario et  L’atelier du scénariste, que rééditent opportunément Les Impressions nouvelles après une première publication en 2009. Continuer la lecture

Le Top 3 de Frédéric Saenen

Chaque jour, Le Carnet et les Instants revisite l’année littéraire 2020 avec le Top 3 de ses chroniqueurs et chroniqueuses. Aujourd’hui : la double sélection de Frédéric Saenen. Continuer la lecture

Le Top 3 de Philippe Remy-Wilkin

Chaque jour, Le Carnet et les Instants revisite l’année littéraire 2020 avec le Top 3 de ses chroniqueurs et chroniqueuses. Aujourd’hui : la double sélection de Philippe Remy-Wilkin. Continuer la lecture

Luc Dellisse, homme libre, toujours…

Luc DELLISSE, Le cercle des îles, Cormier, 2020, 108 p., 18 €, ISBN : 9782875980243

luc dellisse le cercle des ilesUn double mouvement, systole-diastole, semble bercer toute l’œuvre de Luc Dellisse. Sans la contraindre à une programmation rigide, l’auteur lui infléchit – consciemment ou non ? – une rythmique plus proche du pneuma que de la dunamis… Publier donc un essai, puis un recueil de nouvelles, un essai encore, puis un recueil de poèmes, témoigne à la fois d’un vitalisme pulsatile, profond, ainsi que d’une cohérence insoumise à tout, si ce n’est à l’impératif de liberté grande. Continuer la lecture

Dédale au coeur

Un coup de cœur du Carnet

Luc DELLISSE, Un sang d’écrivain, Lettre volée, 2020, 154 p., 20 €, ISBN : 9782873175467

Le dernier livre de Luc Dellisse, Un sang d’écrivain, rejoint la redoutable et lucide position de moraliste que l’auteur avait déjà développée dans son récent Libre comme Robinson. Le style chez Dellisse n’est pas cette habilleuse élégante des dramas qui font chorus dans la panne de recul critique de notre temps. Le style contre l’écriture, pourrait-on dire. Dellisse démonte le style porté comme un masque, le style comme simulacre… Continuer la lecture

S’engouffrer dans les failles

Luc DELLISSE, Le sas, Traverse, 2019, 160 p., 16 €, ISBN : 978-2-930783-31-4

Dans son dernier opus, Luc Dellisse nous embarque dans vingt voyages entre les mailles du tissu de l’existence. « Parfois la banalité du quotidien se lézarde. Une ouverture se dessine. » Un sas, mais un sas particulier, de ceux qui ne permettent pas de retour : si votre curiosité vous emmène dans cette direction, il n’y aura pas de retour possible. Vous serez happé par l’aventure, et ne serez plus jamais le même. Vingt micro-nouvelles, denses et ramassées jusqu’à l’essentiel, constituent ce recueil, d’une grande cohérence : toutes proposent une échappée, et toutes semblent animées par le même souffle – une narration à la première personne dont il n’est pas impossible de penser qu’il s’agit d’un personnage unique. Un homme, qui a déjà beaucoup vécu, mais qui est toujours prêt à s’étonner. Un séducteur. Un promeneur. Un écrivain. Trois activités qui se confondent et génèrent chez lui une attention minutieuse à son environnement. C’est cette attention qui lui permet d’apercevoir les Sas. Continuer la lecture

Vers la vie simple avec Luc Dellisse

Luc DELLISSE, Libre comme Robinson. Petit traité de la vie privée, Impressions nouvelles, 2019, 210 p., 17 € / ePub : 9.99 €, ISBN : 978-2-87449-680-6

On peut être un moraliste sans pour autant jamais user de moraline. Il suffit pour cela de miser sur d’autres recours quand on délivre son message : la lucidité et le style. La première, Luc Dellisse l’a reçue en héritage de sa riche expérience d’une existence longtemps passée dans ce qu’il nomme « l’ancien monde ». Il épure le second, le dégraisse, pour ne livrer que le nerf de sa pensée. Le lire revient alors à affronter l’évidence : mais oui, c’est de cette parole-là que j’avais, que nous avions besoin, immédiatement. Continuer la lecture

67, année poétique

Luc DELLISSE, Cases départ, Cormier, 2018, 90 p., 16 €, ISBN : 978-2-87598-014-4

Luc Dellisse, Cases départL’enfance n’est pas qu’une période de notre existence. Elle constitue surtout cette inépuisable réserve d’impressions rétiniennes, olfactives, tactiles et sensorielles, bref sensuelles au sens le plus ample du terme, qui fondent notre mémoire et notre vision du monde. Pour les poètes, revenir à cet âge, sinon d’or, du moins brut et pur, ne consiste pas uniquement à se livrer à un exercice de nostalgie intégrale. C’est qu’alors le langage et les émotions faisaient corps, faisaient un seul corps ; mettre des mots sur les troubles et les émois, les douleurs et les plaisirs s’avère dès lors bien plus complexe que le geste banal, nostalgique, de feuilleter l’album aux souvenirs, où les images sont figées. Les parfums, les couleurs, les sons, les gestes, font par contre en permanence partie de notre vie telle qu’elle se déroule et passe. Continuer la lecture

L’amour et la guerre sous l’herbe qui tremble…

Jan BAETENS, Frédéric COCHÉ (gravures), Faire sécession, L’herbe qui tremble, coll. « D’autre part », 2017, 112 p., 14 €, ISBN : 9782918220602
Luc DELLISSE, L’amour et puis rien, L’herbe qui tremble, coll. « D’autre part », 2017, 119 p., 14 €, ISBN : 9782918220596

dellisse amour et puis rien 1Les éditons L’herbe qui tremble à Paris ont à coup sûr eu le nez fin en choisissant Thierry Horguelin pour diriger leur nouvelle collection baptisée « D’autre part ». Passionné de cinéma et de jazz, ancien libraire, chroniqueur, on le connaît avant tout pour le travail de fond qu’il effectue, avec rigueur, dans le monde de l’édition. Chineur invétéré, grappilleur de pépites littéraires oubliées dans les cales des notes de bas de pages, cet arpenteur livresque qui partage son temps entre Montréal, sa ville natale, Bruxelles et Paris est aussi et surtout auteur. On citera au passage l’un de ses derniers ouvrages, Alphabétiques, objet littéraire et ludique qui témoigne de son attachement à la contrainte oulipienne et qu’ont publié, il y a deux ans, les éditions… L’herbe qui tremble. Tir croisé donc qui aboutit aujourd’hui à la publication des deux premiers livres sous sa direction. Une première salve de qualité puisqu’on retrouve deux de nos écrivains confirmés qui partagent une même densité d’écriture mêlant méticulosité du trait, ironie malicieuse et haute teneur poétique. Continuer la lecture

Le policier et ses fantômes

Luc DELLISSE, Le policier fantôme, Impressions nouvelles, coll. « Espace Nord », 2017, 388 p., 11 €, ISBN : 978-2-87568-139-3

dellisseLes années 80 ont vu la (re)découverte de la littérature belge. Cela s’est marqué par la publication de différentes études sur des aspects moins connus et peu valorisés de nos Lettres. En témoigne Le policier fantôme paru en 1984. Aujourd’hui Espace Nord en propose une réédition revue et augmentée. Continuer la lecture

Où l’on apprend à ébrécher le monde pour le réenchanter

Luc DELLISSE, Sorties du temps, Cormier, 2015, 66 p.

dellisse_tholoméRomancier, essayiste, scénariste, Luc Dellisse ne nous a pas souvent donné à lire de recueil de poèmes. Alors, la poésie selon Dellisse, ce serait quoi ? Pas qu’un coeur qui s’étale, déverse et couche sur le papier ce qui le traverse, en tout cas. Tant mieux : on attendait tout autre chose d’un auteur aussi précis, méticuleux. Pas non plus une simple échappée hors du « réel », hors de l’expérience quotidienne que nous avons du monde et de ses états. Tant mieux : nous resterons avec Dellisse les pieds sur terre, dans le cambouis quotidien. Non qu’il soit un poète du « banal », des petites choses de la réalité. Il en serait même l’exact contraire. Dellisse ne demande-t-il pas à la pratique poétique de « trouver la faille, le sas », de « tenter des sorties hors du temps » ? D’ébrécher, ainsi, en quelque sorte, les lieux, l’espace, l’époque ou les époques où nous nous trouvons, où nous avons agi ? Continuer la lecture