Archives par étiquette : traduction

Résidence de traduction à Seneffe : appel à candidatures

Le Collège européen des traducteurs littéraires de Seneffe ouvrira de nouveau ses portes pour des résidences de traduction et d’écriture, du 1er au 31 août 2019. Les candidatures sont attendues pour le 30 avril 2019. Continuer la lecture

Écriture végétale et poésie mémorielle

Daniel DE BRUYCKER, Passeports pour ailleurs. Poésie mémorielle Wu-sun, L’arbre à paroles, 2018, 294 p., 18 €, ISBN : 978-2-87406-672-6

Dans la galaxie actuelle des livres, au plus loin de la littérature conçue comme une start-up, à des années-lumière des écrivains comme fondés de pouvoir du capital, il est des ouvrages qui rendent à la lettre ses puissances chamaniques, son souffle sauvage, son pari pour un art des confins. Poète, romancier (Silex et L’orée), traducteur, musicien, grand voyageur des espaces géographiques et des espaces intérieurs, Daniel De Bruycker nous fait don avec Passeports pour ailleurs de la redécouverte d’une Atlantide poétique, d’un art funéraire où le poème rédigé par le mourant tient lieu de sépulture. Au fil d’une anthologie de textes s’échelonnant du VIIIème au XXIème siècle, héritier des travaux du linguiste Ilan Precjev Ilan (1927-2015) qui l’a initié à la langue tokharienne (proche du celte) et à l’écriture des Wu-sun, Daniel De Bruycker délivre les traductions de 99 poèmes écrits par des représentants de ce peuple de Haute-Asie, jadis des tribus nomades d’origine aryenne, « roux aux yeux bleus ». Continuer la lecture

Résidence au Collège européen des traducteurs de Seneffe : appel à candidatures

seneffeLa Fédération Wallonie-Bruxelles a reçu un projet de reprise des résidences de traduction à Seneffe pour 2018. Ces résidences se dérouleront du 1er août au 31 août 2018. Les traducteurs du monde entier disposeront du temps et du cadre nécessaires à la création dans un environnement idéal : les dépendances rénovées du Château de Seneffe (à 30 minutes de Bruxelles).

La durée des séjours sera comprise entre deux semaines (minimum) et un mois (maximum). Continuer la lecture

En un soigneux désordre

Un coup de cœur du Carnet

Belgium Bordelio 2, L’Arbre à paroles et PoëzieCentrum, 2017, 560 p., 24.50 €, ISBN : 978-2-87406-648-1

belgium bordelio.jpgLe 8 juin 2015, Francine Ghysen rendait compte, dans Le Carnet et les Instants, de l’anthologie bilingue Belgium Bordelio récemment co-éditée par le PoëzieCentrum et L’arbre à paroles ; les maitres d’œuvre Antoine Wauters et Jan H. Mysjkin y présentaient en 454 pages trente poètes contemporains – la plupart étaient nés après 1955 –, dont 15 flamands et 15 francophones. Voici que, le 25 mars dernier, vient de paraitre un deuxième volume basé sur les mêmes principes, mais comptant cent pages de plus et mettant à l’honneur vingt-deux autres poètes. L’artisan principal reste J.H. Mysjkin, qui a effectué le choix des textes, leur traduction et la présentation des auteurs, épaulé par Pierre Gallissaires pour les onze flamands, David Giannoni et A. Wauters pour les onze francophones. Les textes originaux figurent systématiquement sur la page de gauche et leur traduction sur la page de droite, ce qui permet au lecteur pointilleux d’effectuer des comparaisons intéressantes, par exemple quand « hun stippen » devient « leur tiqueture », ou « inter minable » (sic) « einde en loos ». Continuer la lecture

Festival Vo-Vf : la Belgique à l’honneur

Le festival Vo-Vf , Le monde en livres se déroulera du 30 septembre au 2 octobre 2016 au château du Val Fleury à Gif-sur-Yvette (Île-de-France). Cette manifestation unique en son genre donne la parole aux traducteurs. La littérature belge (francophone et néerlandophone) est l’invitée spéciale du festival avec la présence de Jean-Philippe Toussaint et ses traducteurs, suivie d’une lecture-performance de Diane Meur qui présentera deux de ses traductions et Tom Lanoye, enfant terrible de la littérature flamande, en duo avec son traducteur en français, le Belge Alain Van Crugten. Continuer la lecture

Prix de la traduction littéraire

_MG_1747JNOWAK - CopieLe Prix de la traduction littéraire de la Fédération Wallonie-Bruxelles 2016 a été attribué à Jan Nowak (Pologne) pour son œuvre de traduction en polonais de dramaturges belges de langue française, parmi lesquels Paul Emond, Laurent Van Wetter et Veronika Mabardi. Il succède à Anne Neuschäfer (Allemagne), primée en 2015. Continuer la lecture

Le rayonnement d’un poète, Européen avant la lettre

Catalogue illustré de l’exposition Verhaeren.Un poète pour l’Europe, 80 p.
Émile VERHAEREN, Les villages illusoires, 2016, Espace Nord, 224 p., 9 €
Émile VERHAEREN, Les Villages illusoiresDorpen van zinsbedrog, traduit par Stefaan Van den Bremt, gravures d’Henri Ramah, 2016, Louvain, éd. P, 80 p.
Émile Verhaeren Veerman, poèmes choisis et traduits par Koen Stassijns, 2016, Lannoo, Tielt, 364 p.

verhaeren europePoète majeur, dramaturge original, critique d’art intuitif et pénétrant, Émile Verhaeren est l’une des grandes figures de notre histoire, de notre culture. L’une des plus chères, qui a marqué notre sensibilité de son souffle, son lyrisme, sa force, sa ferveur.

Chacun de nous garde en mémoire tels vers, telles proses aux accents personnels ; évoque son souvenir en se promenant dans les doux paysages des rives de l’Escaut qu’il a tant chantés.

Mais ce qu’on ne soupçonne pas toujours, c’est le rayonnement de son œuvre et de sa personnalité, célèbres dès la fin des années 1890, et avec plus d’éclat encore entre 1900 et 1910, dans l’Europe entière et jusqu’en Russie. Sa foi dans le vieux continent, son aspiration à une Europe unie, exemplaire (« L’Europe est une forge où se frappe l’idée »). Continuer la lecture