Archives par étiquette : William Cliff

Le désarroi et la maraude

William CLIFF, Au Nord de Mogador, Le Dilettante, 2018, 124 p., 15 €, ISBN : 978-2-84263-931-0

cliff au nord de mogadorPeut-être ses lecteurs seront-ils un peu déçus par le dernier recueil de W. Cliff, au style et aux contenus plus prosaïques que jamais. Davantage encore que dans ses livres précédents, l’auteur prend à bras le corps l’ordinaire de la vie en évitant toute espèce d’embellissement. Pour la plupart, les textes prennent – ou semblent prendre – leur source dans une anecdote vécue personnellement, laquelle devient matière à réflexion sinon à méditation généralisante. Le paradoxe, c’est qu’ils adoptent la forme de poèmes, versifiés selon une métrique généralement régulière : décasyllabes, alexandrins, heptasyllabes, etc., avec recours à l’assonance plutôt qu’à la rime. Il en résulte une tension constante, caractéristique de l’écriture cliffienne, entre le poétique et le prosaïque : le premier n’est là que pour transcender le second, le sauver de l’insignifiance, lui donner relief et intérêt. C’est ainsi qu’au fil des pages sont évoqués telle auditrice hautaine, une panne d’électricité, le chant d’un oiseau, le soleil printanier, chacune de ces expériences devenant l’occasion de contrecarrer, sans exaltation superflue, la pesante banalité de la vie. De même, l’on note une curieuse insistance sur le motif du repas, acte d’une parfaite quotidienneté, mais assorti en l’occurrence d’une valeur positive et même salvatrice. Continuer la lecture

L’abdication : William Cliff au Poème 2

cliff

William Cliff a au cours de sa carrière littéraire varié ses beaux travaux d’écriture. Outre sa poésie, il a mis son rapport aux mots au service de la traduction. Du théâtre aussi. Dans ce genre que pouvait-il écrire d’autre que des tragédies en vers ? Et qui dit tragédie pense aux histoires de grandeur et de majesté. De pouvoir aussi. Dans L’abdication, il donne sa version poétique et rêvée de la Question royale. Une version où comme il dit dans le prologue : Continuer la lecture

2 fois William Cliff au Poème 2

tserclaesL’année 2015 aura été une belle année pour William Cliff. Couronné du Goncourt de la poésie pour l’ensemble de son œuvre, il a aussi inauguré une série de récitals avec l’accordéoniste Frédéric Daverio. La voix silencieuse et si reconnaissable de ses poèmes s’est incarnée en une présence charismatique d’auteur devenu diseur. Le corps du créateur s’y offre au spectateur. Dans cette mise sur scène et en musique, l’accordéoniste n’est pas simple accompagnateur, il est compositeur et compagnon; il a trouvé les notes et le souffle qui font couple avec le rythme particulier des vers du poète, au point de laisser en nous des traces entêtantes telles qu’en laissent les chansons. Après le succès du Théâtre 140 (Bruxelles) et du Centre Wallonie Bruxelles (Paris), le Poème 2 propose de retrouver ce spectacle le jour-même de l’anniversaire de William Cliff, le 27 décembre. Une représentation unique précédée d’un apéritif et suivie d’un déjeuner à sa table d’hôte, avec un menu composé par lui-même. Continuer la lecture

Ars criticandi

Un coup de coeur du Carnet

Jacques DE DECKER, Littérature belge d’aujourd’hui. La Brosse à relire, Bruxelles, Les Impressions Nouvelles, coll. « Espace Nord », 335 p.

Littérature belge d’aujourd’hui | Espace NordSe présenter comme « critique littéraire » peut s’avérer une entreprise périlleuse. N’est-ce pas un rictus de défiance, voire de mépris, qui se dessine sur le visage de l’interlocuteur ? Quoi, « critique » ? Parasite, oui. Un bonhomme qui, incapable de torcher correctement un livre, épuise sa vie à passer au crible ceux des autres. Il les descend avec rancœur quand ils lui paraissent trop bons, ou les exhausse s’il est sûr qu’ils ne feront point trop d’ombre à son chef-d’œuvre en sempiternelle gestation. Continuer la lecture